Ouverture…

1 novembre 2012

La Toussaint, fête des « sans-nom » !

Fête des éveillés et des insoumis qui vivent dans la béatitude du cœur. Ils n’ont pas de nom et n’en revendiqueront jamais parce de soumission à l’enfermement de l’esprit, il la rejette.

Un nom au calendrier ? L’emprisonnement dans le temps, piège, orgueil et folie de l’esprit !…

Dieu, s’il n’a pas de nom, n’est-ce pas pour que nul ne s’en fasse  une idole !….

Alors je vous rassure, pour Lui le top de la sainteté n’existe vraiment pas et nul ne peut la promulguer par décret !

Pour ces « innommés »  dont il est question plus haut,  l’esprit du monde n’en fera jamais de modèle car il signerait à coup sûr sa perte. En réalité, il  les hait et en a une très grande peur, et c’est ainsi depuis des milliers d’années.

Alors, aux «Innommés » vivants dans l’infini du cœur : soyez bienheureux de pouvoir y travailler dans le secret et la liberté pour l’accomplissement de tous !

 

30 octobre 2012

L’âme, cette belle au bois dormant !….

L’âme, la vivante emprisonnée dans la forêt maléfique de l’inconscient collectif  passe la plupart de son incarnation à dormir, bien malgré elle.

Au tout départ de l’existence de chaque homme, par un tas de stratagème tout en sa vie s’organise dans un unique but : neutraliser le principe d’unification de l’âme qui permet l’accès à l’être. Ainsi par un esprit totalitaire sans cesse grandissant  basé sur des lois, des normes, des dogmes qui enferment beaucoup plus qu’elles ne libèrent; l’âme n’a plus d’autre choix que de se mettre en veille, et l’esprit propre de l’homme quant à lui s’est soumis à celui du monde au point de lui devenir totalement étranger.

Alors qui, selon vous, pense, réfléchit, organise véritablement votre vie ?

Telle la princesse au bois dormant attendant le bien aimé, et conformément à bien des contes, je vous confirme que le salut peut se trouver derrière une grenouille. Pourquoi la grenouille ?

Dans la forêt maléfique s’y trouvent des êtres n’appartenant pas à ce monde de l’inconscience lesquels peuvent vous aider à sortir de votre endormissement.

Si l’animal  n’a pas d’inconscient collectif ou individuel pervers, sournois, destructeur, il a cependant , ne vous en déplaise, une âme libre, et c’est en vous mettant en résonnance avec elle que vous parviendrez à comprendre ce qu’est : la conscience.

L’animal, s’il respecte des lois groupales, ne cherchera jamais à conquérir le monde pour s’en dire maître et seigneur, comme le fait l’esprit de ce monde diabolique dans son inconscience n’ayant aucun état d’âme justement.

Alors, comment s’en sortir ? Par quel moyen ? Vous perdrez beaucoup de temps en cherchant dans l’illusion de votre inconscient, la solution est tellement simple.

Oui, souvenez-vous de cet adage : la simplicité est le propre de l’âme !

Alors ce choix, quel est-il ? Il est facile mais tellement compliqué pour l’homme égaré et endormi. Voici la réponse : embrasser la grenouille ou le crapaud qu’importe !

Lorsque vous comprendrez que vous faîtes corps avec cette création, qu’il n’y a plus de distance entre l’animal, l’arbre ou la pierre alors derrière le crapaud, vous pourrez y découvrir le prince charmant ou encore le bien aimé !

Qui aime la création comme lui-même, au point de pouvoir même embrasser le crapaud, retrouve  sa pleine capacité originelle de pouvoir aller à la rencontre de celui qui en est l’auteur : le Bien Aimé.

La mission de l’âme dans sa claire-conscience : aider les autres à sortir de leur léthargie parce qu’emprisonnés dans l’inconscient.

En ce jour d’Halloween, où sorciers et sorcières s’agitent,  cherchez l’endormeur avant qu’il ne devienne votre embaumeur !….