La VIE n’est ni bonne, ni mauvaise, ni belle, ni laide. Elle EST sans histoire.

J’ai souvent été appelé pour des travaux du type vol de don ou de personnalité, pour vous éclairer sur la nature de cette réalité je vous prendrai deux exemples parmi bien d’autres. Puis je vous ouvrirai à l’intelligence de cette réalité.

Voici le premier, il concerne un vol de don de voyance.

Désespérée de ne plus pouvoir faire ses lectures de voyance, depuis plus d’un mois, Mme V. praticienne m’appelle pour savoir quelle pourrait en être la cause et si éventuellement je pouvais faire quelque chose pour elle. Tout en m’entretenant avec elle, je me rends compte qu’un vol de don a effectivement eu lieu sur sa personne. Aussi, comme à l’accoutumée dans ce genre de problème, je m’inquiète de savoir si elle n’a pas reçu dernièrement un(e) consultant(e) qui faisait preuve d’une grande démonstration tactile durant la séance de type : caresser sa table de voyance, vouloir toucher longuement ses cartes, ou encore toucher des objets de son cabinet de voyance. Bien sûr, il n’est pas facile de toujours se ressouvenir de ce qu’il s’est passé un mois plus tôt.

Quoi qu’il en soit, l’assurant que je ferai revenir chez elle son don, elle me rappela deux jours tout plus tard pour m’annoncer que tout était rentré dans l’ordre. Alors je pris  soin aussi de la prévenir qu’elle aurait sûrement à nouveau la visite de celui ou de celle, soudainement délestée du don usurpé suite à mon intervention.

Effectivement, quelle n’est pas sa surprise, lorsqu’une semaine plus tard, elle voit revenir en consultation une amie qui lui expose son problème. Depuis un mois, elle avait créé un site web de voyance qui avait beaucoup de succès, mais depuis une semaine, elle se trouvait dans l’incapacité de faire une quelconque voyance.

Se souvenant de mon avertissement, ma consultante fit le lien de cause à effet, car un mois plus tôt, elle était venue, avec ce fait qu’elle avait été très tactile. De fait celle-ci s’intéresse beaucoup à l’occulte et l’un de ses ancêtres lui a laissé un livre de magie qu’elle utilisait parfois.

Aussi, Mme V. n’hésita-t-elle pas à lui demander si son don soudain pour la voyance ne provenait pas d’une magie qu’elle aurait faite sur elle un mois plus tôt. Celle-ci lui confirma les faits lui avouant qu’elle avait plus besoin de ce don qu’elle et que c’en était une question vitale.

Mme V. me rapporta donc l’information m’assurant qu’elle serait à l’avenir beaucoup plus vigilantes.

Voici le second exemple,

Une secrétaire médicale, Mme G toute affolée, vient me demander de l’aide car au travail, depuis plus d’une semaine, elle n’a que déconvenues sur déconvenues. Et cela lui semble totalement anormal.

Au travail, cette personne est très appréciée par ses supérieurs, et son avenir s’avère prometteur. La qualité de son travail dépasse de loin celui de ses consoeurs. Mais voilà, soudainement médecins deviennent agressifs à son égard tandis qu’une autre secrétaire, Mme H., trouve grâce à leurs yeux au même moment, elle qui n’avait qu’animosité de leur part tant son travail laissait souvent à désirer. Concrètement l’une et l’autre continuaient de travailler de la même façon mais l’attitude des patrons à leurs égards avait changé.

Au regard des faits, j’y discernais un vol de personnalité de la part de la secrétaire devenue soudainement la plus apprécié du service. Les personnalités de Mme G et Mme H. s’étaient-elles permutées ?

En scrutant Mme H., je pouvais y voir un esprit de magie reposant sur attestant qu’elle y avait eu recours. Aussi, pour parvenir à ses fins avait-elle fait appel à un rituel visant le vol de personnalité. Dès cet instant, tous ceux et celles qui s’approchaient d’elle ressentaient l’énergie psychique de Mme G., et les bons affects qui lui étaient habituellement réservés se reportaient surnaturellement sur l’autre.

Une fois toutes les corrections opérées, tout rentra dans l’ordre. Mme G. redevint Mme G. à part entière. Le bureau se pacifia avec nettement moins de tensions dans le personnel.

De ma pratique, à partir de ce genre d’exemple, j’ai pu établir le constat suivant :

Certes les dons sont fluents, et ils circulent. Par exemple ceux de guérison ou de voyance peuvent être transmis de génération en génération à un membre de la famille qui lui succédera au décès du détenteur. Que se transmet-il alors ? S’il est possible de voler un don, de le transmettre ou encore d’usurper une identité, nous parlons ici de quelle réalité?

Aujourd’hui ma recherche me fait dire, que ces situation révèlent que personnalité ou dons sont à mettre en rapport avec le monde de l’intelligence mémorielle parasite, et au risque de vous décevoir, je dirai que ce vol commis sur l’identité de la secrétaire concerne une partie de sa personnalité laquelle en réalité n’est autre qu’une partie de ses IMP. En fait nous en sommes faits d’un nombre considérable organisées en une histoire mémorielle individuelle étroitement reliée à la collective. Tout n’est alors que jeu de rôle, théâtre, jeu de marionnettes dans lequel les ficelles s’appellent IMP, et le marionnettiste : histoire mémorielle.

Pour ce qui est de la voyante, l’attachement à son don est très conséquent, il est devenu une partie d’elle. Pourtant, il est possible de le lui ravir tout simplement parce qu’elle en est seulement la dépositaire. Si elle l’a reçu en dépôt de la part d’un ancêtre, elle doit savoir qu’il ne lui appartient pas en propre et qu’un jour, ce don la quittera pour aller chez un autre membre de la famille.

Souvenez-vous, les IMP sont vivantes et intelligentes au point de perdurer de génération en génération se nourrissant et grandissant chaque fois un peu plus des histoires bienveillantes ou malveillantes de chacun.

Lorsque sommes en présence d’un lieu où l’échange relationnel est important, le milieu du travail entre autre, nous venons avec ce que nous sommes et nous y créons tout autour de nous une espace vibratoire de par nos IMP qui nous sera personnel lequel devra s’accorder avec celui des autres non sans difficulté.

En plus de celles qui nous pré-existent et que nous avons héritées, nous continuons de créer en permanence des intelligences mémorielles. Comme une seconde peau, elles nous accompagneront,  telle une matrice de nos comportements acquis et obligeants  laquelle devra s’ajuster avec celles des autres êtres  qu’ils soient du règne animal, végétal, minéral ou humains….

Ce travail d’intégration et d’ajustement reste très subtil et complexe car il s’opère toujours malheureusement sur fond d’inconscience. Alors l’équilibre véritable ne sera jamais au rendez-vous, bien au contraire. Et le trouver  sera toujours périlleux et fragile, souvent artificiel, car toujours enclin à se détériorer en fonction des IMP desquelles nous ne pouvons échapper et avec lesquelles nous composons sans cesse.

Nos intelligences mémorielles, telles des parasites restent et s’incrustent en notre vie lesquellesi vont induire, non seulement en chacun de nous mais aussi collectivement, des comportements bien précis et souvent destructeurs.

Si certaines peuvent se les faire voler, vous savez aussi qu’elles peuvent être effacées. Dans le cas des secrétaires, il a fallu retirer non seulement les leurs, mais aussi celles que je pouvais déceler au niveau des médecins, ainsi que celles de l’entité « lieu de travail ». Quant aux résultats, ils ne se sont pas fait attendre rapidement le calme est revenu, les tempéraments se sont apaisés et la violence larvée s’est dissipée.

Qui sommes-nous donc ?

Si ce n’est qu’un collectif d’IMP qui, telle une carapace obligeante, morpho-pathogène  nous contraint à nous mouvoir tels des esclaves sans aucun souffle de VIE. Le drame, c’est que pour grandir vers toujours plus d’être, il faut être libre, et actuellement ce n’est pas encore le cas. L’univers de notre histoire matricielle personnelle et collective nous en empêchant.

Alors vous comprendrez que même le plus riche des hommes de cette planète n’est qu’un triste « top model » issu du pur conditionnement de nos IMP. Et s’il a su asservir les autres pour mieux s’enrichir, c’est parce qu’il est  lui-même esclave de nos IMP destructrices communes.

Alors à tous les effaceurs, en herbe ou non, je leur dis :

Continuez d’effacer toutes les IMP, généreusement, gratuitement sans compter vos heures, et surtout sans attendre en retour. N’attendez pas que tel ou tel vous le demande.

Il n’est ici nullement question de bien, de beau, de bon et dites-vous : seule la VIE compte. Elle n’EST ni bonne, ni mauvaise, ni belle, ni laide, elle EST sans histoire ! Si nous savons seulement ne laisser aucune trace mémorielle de notre passage, ce serait le plus bel hommage à Lui rendre.

Si vous ne le vivez pas encore, et que la souffrance, l’amertume, le désespoir, la tristesse vous accompagnent ou que vous êtes encore dépendant de la joie, ou du bonheur alors c’est qu’en votre vie, la VIE n’est pas encore et que la mort continue son œuvre.