L’animal, ce visionnaire de l’invisible, cet autre garant de la vérité !

Un jour, j’arrive chez une personne, laquelle possède deux calopsittes, sorte de très grandes perruches. Dès mon entrée dans sa maison, celles-ci s’affolent et crient, l’hôte des lieux s’inquiète de voir ses animaux se mettre dans un tel état. Manifestement, la façon qu’elles ont de me regarder et de s’agiter toujours en ma direction m’indique qu’elles sont dérangées voir apeurées par des réalités invisibles qui m’accompagnent. De fait, nombre d’âmes m’accompagnaient, toutes assemblées autour de moi.

Certes, je ne suis pas toujours en train d’observer l’invisible mais lui vous observe, et ne vous quitte jamais des yeux, si j’ose dire. Aussi parfois, vous vous trouvez accompagnés sans le savoir par des présences en attente de votre aide. Si l’invisible révèle qui vous êtes et de si vous ne pouvez échapper ou vous cacher de lui, alors dans l’au-delà, il est très facile d’être déjà connu par ceux qui s’y trouvent.

C’est toujours le risque lorsque vous êtes passeur d’âme, et je sais qu’une sorte de lumière émane de vous qui fait que dans l’au-delà, vous êtes reconnu et identifié dans votre mission.

Quoiqu’il en soit, le lendemain, de retour chez elle, j’ai alors pris bien soin d’être seul à mon entrée dans la demeure, et là ses calopsittes étaient devenues calmes et, nul cri ne se faisait entendre, et ce qui était impossible la veille.

Il y a tant de signes de l’invisible dans la vie de tous les jours, mais nous ne les voyons pas. Ce qui devrait nous surprendre, et nous questionner passe malheureusement inaperçu.

Ce comportement  des oiseaux m’était familier parce qu’à la même époque, je possédais aussi deux perruches.  Et comme signal d’alarme au niveau de l’invisible, elles sont les championnes. Chaque fois qu’elles se manifestaient bruyamment avec agitation et cris, je savais qu’en mon espace de vie, il y avait une intrusion dans l’invisible. Et la direction vers laquelle elles regardaient, m’indiquait toujours l’endroit où se trouvait l’entité ou l’esprit malveillant, et que je pouvais voir. Une fois l’équilibre et l’harmonie des forces revenues, elles retrouvaient leur calme.

Parfois dans les quelques secondes précédant la réception d’un appel téléphonique, elles se mettaient à crier. Cet état de fait m’était toujours un indice sur la nature même de celui ou celle qui m’appelait. Certaines personnes se rendent présentes au niveau dans l’invisible sous forme d’esprit malveillant. Et de fait, les perruches étaient capables encore de les détecter.

 

Je tiens à vous présenter parmi bien d’autres histoires, deux situations de vie particulièrement éclairantes :

Voici la première :

J’étais allé à un stage de chamanisme, et à la tombée de la nuit au moment de commencer la cérémonie, deux chiens appartenant à certains des participants se mettent à hurler en permanence et à s’agiter manifestant une réelle peur. Je sonde alors le lieu où nous nous trouvons et je m’aperçois que les énergies environnantes sont particulièrement malfaisantes dues à la présence conséquentes d’entités de bas astral. Quant au chamane, à aucun moment, il n’a ressenti ces présences alors qu’il aurait dû.

Quant à la seconde, la voici :

Ce soir-là, une de mes amies m’appelle au sujet de sa chienne qui de nouveau est agitée et toute tremblante. Je lui dis : « Ta chienne est en train de regarder en direction de l’escalier, et la présence qu’elle voit et ressent est à la mi-hauteur de celui-ci ».  De fait, elle me confirme ma vision, et je procède donc à la régulation de cet incident. Si tôt l’entité partie, sa chienne est allée dans l’escalier sentir la place qui avait été occupée par celle-ci. Et finalement, elle avait retrouvé son calme.

Le monde animal voit et sent vraiment l’invisible et il tente, parfois, à vous alerter d’un danger provenant de lui. Si la réalité non ordinaire peut être garante de la vérité des choses et des êtres, comme je le disais dans mon dernier message, les animaux perçoivent naturellement l’invisible, et pour eux, il n’est pas question d’y croire ou non. Sachez que jamais personne ne pourra leur inculquer sa non existence.

La réalité non ordinaire est pour eux parfaitement naturelle, et  ils voient notre monde sur ses deux plans : le visible et l’invisible.

Quant à l’humain, il a rejeté ses capacités à vivre et à intégrer l’invisible dans l’ordinaire des jours, ce qui lui permet de tout détruire autour de lui, impunément, sans aucun état d’âme.

Sa vie est vide de sens, artificielle, et totalement irrespectueuse de la vie des autres règnes : minéral, végétal et animal. Quant au mot vie, en connait-il encore la signification ?

En refoulant sa perception de l’invisible, l’homme est en permanence sous le joug de l’illusion, et de la manipulation principalement la celle de l’humain par l’humain et ensuite celle de tous les règnes vivants pour lui-même. Aussi, dans une totale inconscience se permet-il d’échafauder des théories sur sa fausse réalité, à partir des quelle, il pourra, finalement, s’autoriser à transformer la réalité de ce monde, avec des principes irrespectueux du Vivant.

Avec lui, le végétal, l’animal et l’humain est devenu question de manipulation, de brevet, et d’appartenance… Mensonge !…

Aujourd’hui, je crois pouvoir dire qu’à ce jour, le monde animal est bien plus évolué que le nôtre, et qu’il possède probablement plus de discernement que les 99.99 % de l’humanité. Il voit ce monde à 100 % de ce qu’il est, et si pour lui la vérité lui est connue, l’inhumanité de l’homme l’inquiète de plus en plus. Les humains quant à eux ne connaissent que 40 % de leur réalité, et ils s’ignorent eux-mêmes.

« Connais-toi et tu connaîtras l’univers et les dieux », disait Socrate. Mais pour les hommes, cette devise est devenue par l’entremise du malin : « Ignores toi,  et tu ignoreras l’univers et les dieux, enfin tu seras maître de la création, je t’en donnerai toutes les richesses pourvu que tu t’ignores. Tu seras libre ! » L’homme fit sienne cette devise et depuis sans état d’âme, il détruit cette planète chaque jour de plus en plus pour le grand bonheur du mal.

Alors, ce monde animal, écoutez-le, il a tant de chose à vous dire sur votre vie mais pour la plupart d’entre vous, cette idée est malheureusement totalement inconcevable !… Tant que vous vous attacherez à vous tenir loin du monde animal, tout comme celui du végétal, vous resterez toujours loin… très loin de votre humanité !

Souvenez-vous, et comme je vous l’ai déjà dit précédemment : l’animal possède une âme, tout comme vous, et vous en êtes responsable à moins qu’elle ne soit, déjà, vendue au diable pour un quelconque bénéfice secondaire substantiel, et si c’est le cas, j’ai bien peur que l’animal ne pourra plus rien pour vous !