En souvenir d’Arachnée.

Le libre destin existe-t-il ? Jusqu’alors  c’était la principale occupation d’Arachnee mais sa mission ne tardera pas de prendre fin car la matrice machine s’en chargera. Alors, ne faites-rien, tout ira bien, ce sera sans douleur, et surtout sans aucune conscience…. Faîtes de beaux rêves !

Tout à coup, une femme vient frapper à la vitre de mon véhicule. Sur le coup, je suis dans l’incapacité de remettre un nom sur son visage, mais sans nul doute, elle me reconnaît, et m’appelant mon prénom, elle manifeste beaucoup de joie en me voyant.

Selon ses dires, cela faisait un bon moment, qu’elle cherchait à me voir pour me remercier. Mais ayant bonne mémoire des visages, je me trouvais dans l’impossibilité de lui répondre quoi que ce soit. Aussi me fallut-il lui demander son identité.

C’est alors qu’elle me raviva la mémoire. C’était effectivement, il y a environ six mois, j’étais venu lui prodiguer des soins dans son appartement de type HLM.  Et, au moment de notre rencontre, je me suis souvenu, lui avoir dit que son appartement était vibratoirement lourd, chargé de bon nombre d’entités et de mémoires actives importantes.

Quoi qu’il en soit, elle tenait à m’annoncer que tout était rentré dans l’ordre.

Sa fille n’avait plus de vision d’âmes errantes. Désormais, les ombres avaient disparues et elle dormait sans avoir besoin de lumière.

Quant à elle, dépressive à l’époque, elle  a su retrouver en quelques mois, la forme, le goût de vivre, l’envie de travailler et de prendre soin d’elle. Pour elle, pas de doute possible, ce retour à la vie telle une résurrection provenait du travail opéré, à la fois sur elle et sa fille, mais aussi dans son appartement d’un point de vue vibratoire.

Je dois, effectivement, vous avouer que sa métamorphose était réellement surprenante. J’étais en présence d’une nouvelle femme radieuse qui ne ressemblait en rien à celle que j’avais pu connaître. Cette transformation surprenante, je la devais à une rencontre de 30 minutes pas plus.

Même si je ne suis pas étonné par cet état de fait, je reste toujours émerveillé de ce qu’une  vie puisse basculer à ce point simplement à partir d’une rencontre si éphémère.

Tout ceci pour dire qu’une vie peut se trouver comme gelée, emprise dans des liens méconnus, ignorés. Qu’il suffit de peu, pour les hommes de bonne volonté, de délier les personnes de leurs entraves.

Je tiens à dire à ceux qui me lisent  que je n’ai rien d’exceptionnel, j’utilise simplement ces capacités spirituelles qui, malheureusement, gisent encore en chacun de vous, tel un don abandonné.

Faute d’avoir délaissé ces facultés de l’âme, nos destins sont liés par des forces sombres agissantes. Par excès de liens, ces fils néfastes inconscients, notre vie se trouve comme figée, emprise dans un cocon aux fils d’acier, créé par Arachnée, la tisserande des destins.

Depuis un bon moment, elle passe la majeure partie de son activité à lier le destin des hommes au lieu de le tisser, et je vous assure qu’elle a beaucoup de fils à retordre, tant  les fils deviennent de plus en plus épais.

Mais qui est Arachnée ?

Une mortelle qui dans son orgueil voulut rivaliser avec la déesse Athéna, elle était tisserande autodidacte, et lors d’une épreuve entre elle et la déesse, elle surpassa l’œuvre d’Athéna laquelle excellait et enseignait l’art de tisser. Par ailleurs elle s’était permise dans le choix du thème de son sa pièce tissé de représenter Zeus dans tous les subterfuges utilisés pour séduire les femmes des hommes, les mêmes utilisés par les autres dieux.

Devant son insolence, Athéna déchire son ouvrage et Arachnée, humiliée par cet affront de dépit alla se pendre.

Quant à Athéna prise de remords, elle lui redonna vie mais elle lui attribua le corps d’une araignée capable de continuer son art de la toile, la vie pendue à un fil, attendant sa proie.

Aujourd’hui, « Arachnée », l’araignée est vue dans beaucoup de mythe comme la tisserande du destin des hommes. Aussi, réalise-t-elle sa mission en partant de leur conscience ou de leur inconscience.  Aujourd’hui, elle se résout bien à contre cœur à  créer le destin des humains en fonction de la méconnaissance d’eux-mêmes totalement entravé par l’inconscient collectif.

Par excès de ses fils, et ce depuis trois à quatre siècles, elle n’a pas d’autres choix que de vous mettre dans un cocon qui vous enclos et vous endort dans la mort. Pour l’instant, les cocons s’accumulent en masse sur ta toile et les hommes sont dans ce sommeil entretenus dans l’illusion de la vie comme dans un rêve.

Permettez-moi de vous faire, ici un petit aparté. Si vous ne connaissez pas, le film Matrix, je vous invite urgemment à aller le regarder. Plus qu’une allégorie de notre vie, ce film traduit notre réalité et reste tout simplement prophétique. A ce jour, nous sommes au tout départ de la matrice machine : Matrix.

Mais revenons au personnage qui nous intéresse Arachnée. Souvenez-vous de cette rebelle, qui dénonce les mensonges des dieux et aime la vérité. Aussi lorsqu’un individu parvient à accéder à la conscience de lui-même, elle s’empresse de lui montrer avec plaisir son véritable destin à partir des petits reliquats de sa conscience jusqu’au jour où l’homme enfin libre parviendra à se libérer de la toile.

« Ô Arachnée ! Toi qui perçoit l’invisible, et ordonne l’avenir des hommes, puisses-tu, un temps prochain, retrouver la joie de conduire les vivants vers leur patrie. Un jour, j’espère te voir, à ton tour, délivrée de ta malédiction de créatrice de destin.

O humain, comprends ceci : si le destin existe, il est dû à ta déraison, mais pour l’homme libre et accompli nul destin n’existe. Chaque jour devient alliance éternellement nouvelle avec la Vie. »

A quand ta liberté Arachnée ?