L’instant présent : rêve ou réalité ?

« Etre présent, c’est bien plus qu’être là. » Je  trouve cette citation  d’une incroyable justesse  et, ironie du sort, elle nous vient d’un Analyste financier américain :  Malcolm Forbes. Oui, il y a tant d’écrits sur le mystère et les vertus de ce moment présent mais quand je les lis,  j’ai souvent cette impression que leurs auteurs parlent de choses qui leur échappe.

Que savons-nous de cet instant présent, en quoi pouvons-nous dire que nous sommes en cet instant zéro du temps et de l’espace ? Il y a tellement de personne qui s’affirment pouvoir  être dans l’instant présent avec aplomb et certitude mais je les vois pour certaines d’entre elles comme suspendues dans le temps et pour d’autre comme dans une sorte de temps chaotique. Les uns sont  au-dessus, les autres en-dessous. Pour ces individus quoi qu’ils fassent ils ne seront jamais au rendez-vous du point zéro. Tout au plus se leurreront-ils d’y être au rendez-vous.

Oui, ce moment présent n’est pas facile à atteindre, il y a tellement de facteurs qui font que nous le loupons en permanence, et l’esprit humain étant si bien fait qu’il est fort capable de vous en créer l’illusion.

Alors pourquoi cet inaccessibilité à l’instant présent, me direz-vous  ?

Cela découle tout simplement d’une seule cause : l’absence d’unité d’être.

Il m’est arrivé d’avoir des personnes qui venaient me consulter parce qu’elles ne parvenaient  pas à accoucher de leur projet. Elles y mettaient tout leur cœur et faisaient preuves d’efforts, de vigilance et de concentration certaine en tachant d’être dans cet instant présent tant convoité. Certaines étaient même allées consulter des psychothérapeutes pour comprendre quels étaient les ressorts psychologiques qui les mettaient en échec mais souvent cela restait vain. Et pour cause, l’invisible n’était pas reconnu mais je m’en explique en vous prenant  cette comparaison.

Imaginez-vous devoir travailler en un lieu où l’air y est enfumée au point d’y être irrespirable, où la température y est trop basse et le bruit trop fort. Pensez-vous que vous seriez capable avec tous les efforts du monde de pouvoir faire ce que vous voulez accomplir en toute sérénité, et facilité. Ainsi beaucoup d’entre nous sont entourés d’entités de tous ordres, de mémoires négatives de ces vies-ci mais aussi de toutes celles passées. Parfois le lieu où vous vivez est tellement lourd d’histoire qu’il vous est impossible de vous concentrer ou de vous reposer. Il en est même pour certains des empêchements qui provenaient de projections psychiques ou magiques, conscientes ou inconscientes, de leur proche qui  ne voulait pas, par jalousie, que leur projet advienne. Pouvons-nous dans ce cas parler d’unité d’être, de conditions requises pour vivre cet extraordinaire instant présent ?

J’ai coutume de dire aux personnes que je reçois que la montre de leur vie est comme décalée d’une demi-heure, ils ont un rendez-vous avec la vie pour 9 heures mais à leur montre, il est 9 h 30, par voie de conséquence, ils loupent constamment ce que la vie avait à leur offrir, car la vie n’attend pas, elle est dans l’instant présent. Pour ce qui est de leur relationnel,  les rencontres avec les autres seront toujours décalées, conflictuelle, asynchrone.

Pour vivre l’instant présent encore il faut véritablement être libre de son passé et de son futur, sinon l’instant présent n’est qu’ombre et fumée, rien de consistant, pure projection psychique.

L’instant présent : pouvoir libérer des liens du passé et du futur son existence et celle des autres au nom de la vie. Alors le futur n’est pas, le passé n’est plus. Seule l’éternelle nouveauté du jour présent vous fait signe. Résurrection !