Avec Dieu sans limite, délier ciel, terre y compris les enfers

Courant juin 2014, venant de prendre rendez-vous par téléphone avec Mme C. ma coiffeuse, j’ai cet étrange ressenti d’une fatigue anormale pesant sur elle. Pour avoir une telle réaction de ma part, j’ai cette intime conviction qu’il plane sur son salon de coiffure une vibration néfaste et dangereuse pour elle. Et de fait en faisant sur ce lieu une investigation à distance, j’y perçois la présence d’une magie vaudou qu’il m’est possible de ressentir par claire-olfaction. Cette odeur si caractéristique liée à ce genre de force malfaisante, le la percevais nettement en son magasin et elle y était apparue un mois plus tôt.

Par chance Mme C. m’a donné le dernier rendez-vous de l’après-midi et en arrivant au salon je la retrouvais avec Mlle Y., sa collaboratrice. Sachant que je travaillais dans les énergies, un jour elle m’avait demandé de bien vouloir la prévenir si dans le futur je venais à ressentir l’arrivée de quelque chose de négatif sur elle ou sur son salon.
L’instant était donc venu d’honorer ma promesse.

Pendant qu’elle me coupait les cheveux, je lui fis part de ce que j’avais pu détecter au matin et qui se confirmait maintenant que j’étais présent physiquement sur les lieux.

De fait elle me confia qu’elles étaient toutes deux très fatiguées avec les nerfs à fleur de peau. Quant à savoir si la fréquentation du lieu avait baissé suite à cette magie ressentie, Mme C. me répondit par la négative.

Une fois qu’elle eut terminé de me coiffer, j’explorais plus encore son salon, et l’odeur de la magie se ressentait en plusieurs lieux mais beaucoup plus distinctement dans l’arrière-boutique réservé aux soins de bien-être.

Mais je compris que je faisais fausse route dans mon analyse de la situation lorsque je pris connaissance de cet événement. A la date anniversaire du décès du père de Mlle Y, une bougie s’était allumée mystérieusement en le ce lieu à la consternation de l’une et de l’autre qui s’imaginaient que c’était là l’œuvre de l’une d’elle venue plutôt ce matin-là.

Quoi qu’il en soit, plus de doute possible, son allumage spontané et la magie malodorante devait être reliés à l’histoire de cet homme quinquagénaire décédé accidentellement depuis peu ! Cette combustion soudaine de la bougie à cette date précise était l’ultime appel d’un père à sa fille pour lui dire qu’il besoin d’elle pour le faire monter. Quant à l’empreinte olfactive en ce lieu, elle trouvait son origine sur le père, ci-présent. Ainsi donc s’il faut parler de magie, c’est le père qui en est porteur.

Mr Y. était médium et magnétiseur et depuis le jour de son décès, il venait hanter de sa présence les nuits de sa mère. Bloqué dans notre espace-temps, il venait demander de l’aide aux vivants de la famille ainsi qu’aux amis mais personne avec toutes les meilleures intentions du monde ainsi que les prières n’y était parvenu. Sa mère, elle-même médium, le voyait souvent la nuit. Dans une vision il y apparaissait comme courroucé de ce qui pouvait lui arriver, agacé de ne pas être dans la lumière.

Mais alors que s’était-il passé ? Pourquoi cet odeur si typée de la magie noire sur lui ?

En fait Mr Y. a été victime d’une magie qui a provoqué sa mort de façon accidentelle, et le drame c’est qu’il s’est trouvé piégé dans l’univers diabolique du maléfice. Aller vers la lumière lui était impossible quasiment voir interdit.

A la compréhension de ces faits ma priorité devint de délier cet homme dans l’invisible là-même où il se trouve et sa montée dans la lumière fut immédiate.

Au moment de prendre congé de Mme C. et de Mlle Y. je pris soins d’assurer à cette dernière qu’il lui serait très probablement donné, dans les prochains temps, des nouvelles de son père par l’un ou l’autre médium.

Un mois plus tard, de retour au salon, j’eu confirmation de ma prédiction à savoir que la mère de cet homme décédé avait eu cette vision dans un rêve. Il était venu serein et en paix lui apporter en remerciement des gâteaux. Un autre de ses amies quant à elle le vit, dans un des siens, heureux et rayonnant contrairement à tous les autres rêves précédents qu’elle avait eu de lui, cette fois-ci il avait une valise à la main et vint lui dire : « Au revoir et merci ! ».

A l’énoncé de ce rêve, un nouvel indice m’était donné à savoir que la libération du père de Mlle Y. n’était pas plénière. Pour moi, s’il était fait mention d’une valise, cela signifiait que sa liberté n’était pas encore véritablement retrouvée. Je me suis alors remis au travail, et maintenant le voilà libéré de sa valise, de ce poids désormais devenu inutile.

Depuis, tout est rentré définitivement dans l’ordre. Le salon a retrouvé de bonnes énergies, les deux collègues coiffeuses ne sont plus anormalement fatiguées et nerveuses. Le papa de Mlle Y. a retrouvé la paix, il ne hante plus la vie de sa famille qui s’en trouve grandement soulagée.

Si l’invisible parvient encore à me surprendre, pour rien au monde je ne pourrai délaisser l’appel d’une âme en détresse dans l’au-delà, quand bien même serait-elle dans les enfers. Un passeur d’âme ne l’est pleinement et véritablement que s’il connait la nature même des enfers.

Alors si l’amour et la paix de Dieu l’habitent pleinement, il pourra toujours y descendre sans animosité de quiconque, monstres, démons ou diables. Il lui sera toujours possible d’y ramener en douceur des enfers une âme tourmentée. Délier, ciel, terre y compris même les enfers telle est avec sa mission. Avec Dieu elle ne connaîtra aucune limite.

Les anges peuvent-ils être souffrants ?

Un jour alors que j’étudiais un lieu sacré, je me mis à la recherche des entités de type angélique. Et voici que mon ressenti m’amène à détecter l’une d’elle. Pour m’assurer de l’exactitude de son identité, je m’attache à connaître quel est la nature de son plan vibratoire. La réponse ne se fait pas attendre, elle semble appartenir au monde d’en bas, celui du bas astral et c’était bien effectivement ce que je ressentais à son contact comme une espèce de malaise et de lourdeur. Soit je m’étais littéralement trompé dans l’analyse de la réalité invisible qui se présentait face à moi ou bien celle-ci était juste mais j’étais passé à côté de quelque chose qu’il me restait à comprendre.

Ma première question fut donc celle-ci : quel est le plan naturel ou originel de cette entité ci-présente ? Et mon âme alors me confirma dans un biofeedback qu’elle était bien de type angélique.
Et voici l’autre question qui lui succéda : quel est le plan vibratoire actuel de cet ange ? La réponse fut qu’elle était de type diabolique.
Devant cette incohérence à savoir qu’un ange de lumière pouvait être aussi de nature diabolique, il me fallait maintenant en cerner le mécanisme par lequel cela pouvait se produire.

Je me suis donc mis à scanner l’ange pour lequel je lui accordais momentanément pour le besoin de l’analyse une structure anthropomorphique. Là je vis qu’il était assombri comme alourdi voir lié par des forces de type malfaisantes, ce que j’ai coutume d’appeler du terme d’intelligence mémorielles parasites.

En purifiant cet ange, en le nettoyant de ces IMP voici qu’il reprit sa lumière et sa couleur originelle. Conséquemment l’espace redevint soudainement beaucoup plus léger.
A force de travailler avec le monde des entités, je me suis rendu compte que certaines d’entre elles semblaient au prime abord nocives et dangereuses mais en remontant leur histoire dans l’intention de repérer quel était leur plan vibratoire initial, j’ai pris conscience que certains esprits étaient loin d’être intrinsèquement négatifs mais qu’ils l’étaient devenus par accident.

Certains esprits de plan supérieur prennent sur eux nos nocivités par souci de nous protéger et il en est d’autres qui se trouvent même liés par une magie qu’ils ont pris sur eux à notre place.
Aujourd’hui depuis que je prends soin de libérer les anges j’ai pris conscience qu’ils sont beaucoup plus nombreux que je ne le pensais à être souffrants. Si je n’avais pas eu le discernement nécessaire, j’aurai probablement agi en cherchant à les chasser du lieu où ils se trouvaient plutôt que de les soigner. Contrairement aux âmes humaines qui parfois se manifestent avec bruyance et fracas dans certaines maisons pour demander aux résidents de l’aide, les anges eux ne se manifestent pas bruyamment toutefois ils savent que leurs vibrations négatives sont dangereuses pour l’homme, et ils en souffrent.

Alors avec le temps il m’est devenu une évidence que les forces du mal qui prédominent et agissent en notre humanité et en ce monde ne sont que la résultante des choix malencontreux que l’humanité dans son inconscience pose tout au long de son histoire. Ces choix néfastes ont fini par lier, affecter et assombrir toujours plus le monde de l’invisible en particulier celui des anges et même des esprits de la nature, autrement dit encore la lumière par la faute des hommes s’est obscurcie.

Et c’est bien là tout notre drame, certaines entités spirituelles finissent par devenir néfastes car effectivement dans ce mouvement protecteur pour l’homme elles prennent sur elles ces forces malfaisantes engendrées par lui, mais à la longue, elles perdent leur capacité protectrice et par saturation ces êtres spirituels finissent par devenir profondément nocifs par accident.

Si certaines religions parlent d’anges déchus de par leur volonté propre de se séparer de la transcendance absolue, je préfère aujourd’hui entrevoir et penser la chute des anges comme étant une résultante de la vie de l’homme sur cette planète.
Avec les millénaires puisque personne n’a pris soin de purifier ces forces, et c’est ainsi qu’elles sont devenues très puissantes s’imposant si négativement sur la planète. En réalité, je reste persuadé que sont là ce que nous appelons les forces du mal lesquelles n’ont de mal que celui issu de notre inconscience.

Pour moi, il ne s’agit plus maintenant de chasser les esprits ou les forces du mal, mais il s’agit plutôt de nettoyer ces forces pour leur rendre cette lumière perdue.

Aujourd’hui quand dans une purification de lieu, je rencontre un ange souffrant ma plus grande joie c’est d’abord bien évidemment de le libérer et alors j’ai coutume au terme de mon travail de lui demander de bien vouloir bénir le lieu et d’y achever ce que je ne puis faire à mon niveau. En offrant à l’ange mon médium celui de ma corporéité, il lui devient possible d’apporter les ultimes corrections sur des aspects énergétiques qui me sont encore inconnus. Chaque fois je constate que le niveau énergétique change encore après le travail de l’ange.

Pour finir, j’ai coutume d’invoquer l’Esprit de la Paix, celui qui surpasse toute intelligence. Si vous êtes un ami de la paix et de l’harmonie, je vous assure qu’il ne se fera jamais prier et qu’il se répandra en abondance. Là encore ce qu’il accomplit est d’une réelle efficacité et porte fruit. Tout y compris toute créature comme un lieu, un végétal, un animal, un minéral, un objet crée de mains d’homme, tout alors s’équilibre et redevient harmonieux.