L’ « attrape rêve » maudit

Courant août 2014 de nationalité allemande et de passage en Bourgogne chez de ses amis, Mr R. m’est envoyé à la demande de l’un d’eux.

Depuis plus d’un an il dort très difficilement, et voici 7 ans maintenant qu’il souffre sévèrement de troubles intestinaux,. La médecine a d’abord diagnostiqué une maladie de Crohn, mais les traitements n’y faisaient rien, plus tard un gastroentérologue pencha pour une intolérance au gluten. Mais tous les régimes qu’il pouvait faire pour éviter ces fréquentes diarrhées et ses douleurs abdominales ne lui donnaient aucun résultat. Tout récemment, un autre médecin lui confia qu’il serait bon de recourir aux médecines naturelles car dans l’état actuel des choses, il lui avouait son impuissance.

Le voici maintenant en ma présence accompagné d’un de mes stagiaires, et notre premier scanner vibratoire du corps de Mr R. a montré qu’au niveau du ventre son enveloppe éthérique était presque absente comme mangée ce qui fragilisait ses viscères et pouvait expliquer ses problèmes intestinaux.

Maintenant restait à savoir d’où provenait ce désordre. La cause des troubles à quel espace-temps appartient-il ? A l’espace diurne et/ou nocturne ? Ce qui apparait à l’analyse, c’est que la nuit lui est particulièrement néfaste. Tout au long celle-ci, il connait un effondrement énergétique au niveau du ventre ce qui signe alors qu’une entité et/ou une configuration vibratoire particulière est propice à cette fragilisation très géolocalisée au niveau ventral. Aussi l’étude vibratoire va montrer qu’une entité repose sur le lit depuis maintenant neuf ans, et qu’à chaque nuit elle mine la santé de cet homme.

Entre l’apparition de cette entité et le commencement des troubles, il a fallu un délai de deux ans pour que le corps suffisamment fragilisé commence à manifester des signes de maladie.

Pour ce qui est des troubles du sommeil, la cause en est tout autre, nous sommes en présence d’une autre entité énergivore, qui lui collecte son énergie vitale la nuit. Celle-ci la majeure partie du temps plaquée sur le plafond des lieux habituellement fréquentés par les personnes : au-dessus des lits, des fauteuils, des stations de travail comme un bureau, la cuisine…. Elles affectionnent aussi particulièrement l’énergie des bébés venant se mettre autour de leur berceau, poussette et de leur lit, leur provoquant des peurs paniques, des agitations excessives car à la différence de nous, ils voient ces entités.

Lorsqu’à Mr R. je lui ai parlé des neufs ans de présence d’une entité, il a immédiatement fait le rapport avec l’année 2005 où un membre de sa famille lui a fait un cadeau qu’il a eu vite fait de mettre au-dessus de son lit : un « attrape rêve », curieusement il l’a placé au-dessus même de l’endroit où repose l’entité sur le lit mais à cette époque il n’était pas encore apparue. Objet issu de la culture amérindienne, il est censé neutraliser les cauchemars qui pourraient survenir la nuit. C’est en quelque sorte un protecteur de la nuit.

Mais voilà son « attrape rêve » semble ne pas être étranger à la naissance de cet esprit néfaste qui agit au niveau de son ventre. Et si je regarde cet objet au moment où il lui a été offert, il portait déjà une intention mauvaise celle de lui nuire. Nous sommes donc en présence d’un « attrape rêve » maudit, et trompeur puisque ce cadeau est censé vouloir du bien à celui qui s’en sert.

Mais alors par quel mécanisme dans son cas cet objet est-il devenu néfaste ?
Une projection psychique mal intentionnée suffit pour rendre un objet maléfique et sachant que le présent sera gardé, la personne qui l’a offert gardera par ailleurs un lien relationnel avec celui-ci. Elle continuera à le nourrir de sa méchanceté et à accroitre son maléfice. Ainsi pendant plusieurs années le membre de la famille a pu à travers le médium de cet objet y déverser sa haine.

Contrairement à ce que nous pourrions croire un cadeau n’est jamais neutre, il porte toujours l’intention de celui qui vous l’a offert, et celle-ci cache souvent des souhaits de malheur par jalousie, envie, vengeance…. Cet objet sera d’autant plus efficace qu’il sera proche de vous (habit, bijoux, parfum, produit de maquillage….). J’ai rencontré des personnes malades à cause d’un parfum qui leur avait été offert, c’est l’exemple type de ce qui vous colle on ne peut mieux à la peau.

Mais alors quel est le lien avec la forme de vie apparue sur le lit au-dessous de l’ « attrape-rêve ». Ici nous sommes en présence de l’exemple type de l’intelligence mémorielle parasite qui va naître de l’intention malveillante placée dans le merveilleux cadeau. Par le médium de l’objet, l’IMP va se nourrir de deux forces celle la haine de l’émetteur, ici le membre de la famille qui veut du mal à Mr R., et de lui le récepteur car l’entité a besoin d’énergie vitale pour survivre et accomplir ce pourquoi elle a été engendrée. Cette énergie elle la prendra par dévorement chez celui qui est à son contact.

Aujourd’hui l’espace vibratoire de sa chambre a été corrigé à distance, et l’intégrité énergétique de Mr R. restaurée. De retour chez lui en Allemagne il retrouvé la paix. Il peut maintenant manger ce qu’il veut, et ses nuits sont devenues sereines. Tout naturellement, il s’est séparé des objets que lui avait offerts la personne en question source de ses troubles de santé.

Le monde nycthéméral s’il reste encore méconnu dans ses mécanismes vibratoires, il mérite de la part de tous les bio-énergéticiens une vigilance toute particulière car bon nombre de nos maux trouvent naissance en lui. Nos nuits sont des périodes de la vie où nous sommes le plus vulnérable énergétiquement. Elles sont le lieu de convergence de forces insoupçonnées qui peuvent aller parfois jusqu’à nous détruire à petit feu.

« Pour ses terreurs nocturnes, pouvez-vous y faire quelque chose ? »

Nous sommes en Juillet 2014 et depuis plus de trois mois, Marie âgée 12 ans présente un trouble du sommeil. Toutes les nuits vers trois heures du matin, elle hurle : « Maman ». Quand sa mère arrive dans la chambre elle la trouve assise dans son lit, toute en sueur ne se souvenant de rien de ce qui vient de se produire. Devant la réitération des faits, ils sont allés consulter un pédopsychiatre. Par rapport à son diagnostic de « terreur nocturne », il leur conseille de consulter un psychologue. Ce dernier parvient à faire un lien sur entre son réveil nocturne et un film qui l’a beaucoup impressionné peu de temps avant l’apparition des faits. En effet l’une des entités d’un des films de « Spiderman », lui a fait extrêmement peur, et c’est peu de temps après que son trouble du sommeil est apparu. Ses entretiens avec le psychologue n’ont rien donné de concluant pour Marie et les faits ont persisté. Aujourd’hui les parents sont inquiets pour leur fille, et fatigués de ces réveils nocturnes soudains.

Celle qui me relate cette histoire, c’est la grand-mère de l’enfant, Mme F, qui lors d’un soin infirmier me demande si je pouvais regarder sur sa petite fille et lui dire si quelque chose de surnaturel pouvait être relié à cela ayant ouïe dire que je travaillais aussi dans le domaine de l’impalpable. « Pour ses terreurs nocturnes, pouvez-vous y faire quelque chose ? » me demanda-t-elle.

Tout de suite, j’essaie de discerner si la perturbation nocturne est liée à sa chambre ou non.

Aussi lui demandais-je : « Marie lorsqu’elle ne dort pas à la maison a-t-elle toujours cette altération du sommeil ? ».

« Non, lorsqu’elle reste ailleurs pour y passer la nuit, rien d’anormal ne se passe » me répondit-elle.
Sa réponse m’est suffisante pour répondre positivement à la demande de la grand-mère de la fillette.
Cet indice m’est capital, parce qu’il me signale que de se centrer sur le personnage de Marie n’est pas forcément utile, le problème se passe ailleurs. Selon moi c’est l’entité chambre dans son ensemble qu’il faut analyser afin de connaître et d’identifier la cause de ce réveil brutal. Me voici donc en train d’étudier son espace de sommeil.

Effectivement juste au-dessus de Marie lorsqu’elle est au lit, je perçois qu’elle imprègne par son hyperactivité mentale nocturne, la trame énergétique invisible qui se trouve au-dessus d’elle. Avant qu’elle ne regarde le film celle-ci était déjà très chargée sans pour autant causer d’insomnies, mais le choc psychique et la peur dégagée par le film, elle l’a mémorisé sous forme d’une intelligence mémorielle parasite (IMP) qui s’est lovée dans la trame énergétique au-dessus d’elle.

Chaque nuit, comme dans une sorte de programmation, l’IMP va reproduire chez elle le même terreur sans qu’elle en ait jamais le souvenir de quoi que ce soit. Et là où la trame n’est pas imprégnée, rien ne se produit. Lorsqu’elle dort ailleurs chez ses amies, l’IMP ne peut agir à son encontre et sa nuit redevient sereine.

Autre indice qui me conforte dans mon analyse, c’est ce constat qu’à trois heures du matin, l’enfant connait une forte décharge énergétique causant stress et fatigue cellulaire. Ce qui explique pourquoi comme dans une sorte d’instinct de survie, la personne se réveille en hurlant. Lorsque l’intelligence mémorielle parasite s’active pour entrer en relation avec elle pour répliquer sa nuisance, mais le corps, l’esprit et l’âme vont en ressentir les méfaits.

A distance dans la chambre que je ne connais pas, me focalisant dans les énergies de Marie, je suis à même sans avoir vu son espace de sommeil de percevoir l’environnement vibratoire de son lit, aussi ayant pris soin de nettoyer le spatio-temporel vibratoire de sa chambre, c’est-à-dire qu’en fonction des heures de la nuit, j’ai pris soin d’identifier, pour certaines de retirer, ou parfois même de soigner des forces néfastes qui perturbent le vivant.

Dans le cas de l’enfant, ce n’est pas une âme qui vient hanter sa nuit, ni même une visite astrale d’une personne malveillante mais c’est surtout la trame tout autour d’elle qui pose problème et qu’il a fallu nettoyer. La purification du lieu étant faite, il ne me restait plus qu’à attendre le verdict quant à l’amélioration du sommeil ce qui me confirmera la justesse ou non des corrections opérées. Marie dormira-t-elle mieux chez elle, ses terreurs ne seront-elles plus qu’un mauvais souvenir ?
Quelque temps plus tard, j’ai des nouvelles de Mme F : « Merci pour Marie, et pour toute la famille, tout est rentré dans l’ordre. Marie dort bien. »

L’attention portée au spatio-temporel vibratoire du lieu où nous dormons habituellement doit être une de nos priorités. En effet, si nous sommes en stase horizontale, pendant huit heures en moyenne nous restons à la merci d’une confluence de diverses formes d’énergies lesquelles vont s’animer et prendre vie suivant les heures la nuit. Parfois, nous engendrons des formes de vie particulières comme cette IMP de Marie.

Par accident, des formes d’énergie particulières ayant une vie propre peuvent venir altérer la qualité de notre sommeil, et pire encore nuire à notre santé physique comme l’histoire qui va suivre.