Vers une réinitialisation de l’histoire matricielle….

L’histoire matricielle ne peut être détruite à jamais, elle appartient au mode de fonctionnement même de notre humanité, tout au plus est-il possible de la réinitialiser en effaçant toutes ses intelligences mémorielles parasites et ses programmes qui les gèrent. Pour un temps, elle sera ralentie dans son œuvre destructrice, permettant aux humains de progresser avec plus de liberté. Puis un jour, il faudra recommencer la réinitialisation comme cela s’est déjà produit de par le passé à plusieurs reprises. Comment cela se produira-t-il ? Sûrement pas par une intervention venant de l’extérieur de notre réalité qu’ils soient Dieu, anges, extra-terrestres, maîtres ascensionnés ou non.

Les humains sont loin de se ressembler et s’il est possible de les classer suivant trois tendances : les matériels, les psychiques et les spirituels. Il n’est surtout pas question d’envisager un quelconque supériorité de l’un ou l’autre, il est simplement question de rencontre, d’interaction où les uns et les autres peuvent apprendre et avancer vers le spirituel, vers la voie de l’accomplissement de l’être. Parmi les spirituels, certains d’entre ont reçu ce don de pouvoir réinitialiser l’histoire matricielle parce qu’ils ne se sont pas détournés de ce qu’ils sont, qu’ils ont mené leur processus de symbolisation horizontale et verticale à terme.

Lorsque j’approche un être humain, j’ai coutume de le regarder sous trois aspects : le corps, l’esprit et l’âme. L’organisation ou désorganisation de ces pôles me dira où il en est de sa quête ou non de l’unité. Atteindre l’unité, se fait en trois temps, d’abord il s’agit de reconnaitre chacun de ses pôles pour une entité à part entière, bien souvent ceux-ci sont dispersés, éparse, ou incomplet, puis une fois l’unité de chaque reconstituée, dans un second temps, il s’agit de les relier ensembles, c’est-à-dire reconnaître pour chacun l’existence des deux autres.

Lorsque la base de la pyramide est posée, les trois pôles soient parfaitement reconnus chacun dans leur spécificité, et reliés l’un à l’autre. Chacun sait alors désormais la place qu’il a à tenir. J’appelle ce mouvement vers l’être : la symbolisation horizontale. Une fois les fondements de la pyramide constitués, commence ce troisième temps, celui de l’élévation ce mouvement de symbolisation verticale où l’âme, reconnue dans son rôle entraîne le corps et l’esprit dans la voie spirituelle. Progressivement, les trois entités se rapprochent les unes des autres pour finalement ne devenir plus  qu’un. Ici, l’esprit de ce monde, n’a plus sa place, il ne se substitue plus à l’esprit de l’homme. Lors de ce mouvement s’opère alors enfin la rencontre avec le Transcendant lequel lui accordera son Esprit.

Mais attention, ce n’est pas parce que je me trouve dans un processus de symbolisation que l’inverse, la diabolisation ne puisse pas se produire, l’esprit de ce monde vous tentera de vous stopper et de vous faire régresser. Dans le processus de construction de l’être, si vous ne parvenez pas à discerner votre droite de votre gauche, restez alors toujours très prudent dans votre cheminement.

Voici une règle d’or utile pour votre discernement personnel : « La Vie donne, et ne cherche qu’à se donner, calée sur elle tout au long de votre développement personnel, vous n’aurez de cesse d’entrer dans sa dynamique. Apprenez à vous poser ces questions : qui prend plus qu’il n’a besoin ? Qui garde et thésaurise sans rien partager ? Qui fait des profits sur l’exploitation des pauvres ? Etes-vous solidaire de ce système ? Pour la vie, point de bourse nécessaire seulement la vie partagée avec tous, par tous et pour tous. Quant à celui qui prend, il ne vit pas, il  propage la mort tout autour de lui mais celui qui donne partage la Vie avec tous, et il devient la VIE. »

Dans ma pratique de bioénergéticien, j’ai fait ce constat que l’humain fonctionne sur trois modalités en regard de notre tridimensionnalité (corps, esprit, âme). Ainsi, il a tendance à vivre plus sur un pôle que sur les autres. Aussi possède-t-il une configuration tridimensionnelle qui lui est propre, et qui évoluera avec le temps, suivant son processus de symbolisation ou de diabolisation encours. Par ailleurs, dès sa naissance, il est déjà polarisé sur un aspect de la tridimensionnalité. Cette prédominance variera voir disparaîtra suivant son developpement.

De la base de la pyramide à l’ultime point de l’Unité se trouve un chemin qui mène à  la liberté, au réel détachement mais aussi paradoxalement à la solidarité avec toute chose. Si je devais prendre une comparaison avec le corps humain, l’ultime point est totalement libre de se mouvoir dans le temps et l’espace, tel un de ces globules de notre corps humain qui peut accéder à chacune des cellules sans aucune restriction. Il a la particularité de pouvoir nourrir le corps en oxygène ou bien dans le cas des globules blancs d’assurer la défense du corps, parce qu’il sait identifier où est l’ennemi.

Qui atteint l’unité, devient celui qui peut libérer le corps des emprises du mal, et lui rendre sa pleine capacité à gérer ses propres énergies avec cohérence et respect du tout sans plus jamais se les laisser se vampiriser.

Mais cet être-là, avant de réguler les forces du bien et du mal en y restaurant un certain équilibre, se doit d’avoir acquis un réel don de clair-discernement. Pour l’acquérir, il faut se mettre en chemin, se laisser dérouter, dévier de l’autoroute toute droite et toute tracée qui a été établie pour les humains. Et c’est sur ce chemin-là qu’il peut faire la rencontre du Transcendant.

Dès lors, pour lui le temps et l’espace ne sont plus, car ils ne sont qu’une illusion projetée par l’histoire matricielle. Avec Celui qui Est, vous devenez tels des voyageurs permanent, passés de l’état de sédentaires, c’est-à-dire de ceux que l’histoire pétrifie, à celle de nomades spirituels, capables d’aller ci et là, à temps et contre temps, hors du temps et dans tous les temps, pour travailler au mieux-être du monde, et ce en toute discrétion en ne faisant valoir aucun droit si ce n’est celui du respect de la VIE. Plus besoin de véhicule, de richesse ou de quelconque artifice, grigri, formules magique…, même reclus dans une grotte ou dans une prison, nomades spirituels, vous l’êtes et le resterez à jamais. Cet état d’être est essentiel pour travailler à la liberté de ce monde au nom de la VIE.

Alors par où commencer ?

Chacun de nos pôles tridimensionnels, est le point de départ obligé pour le grand exode spirituel. Le chemin sera différent pour chacun mais il mènera chacun au même point d’arrivée, celui où nous sommes trois en un. Surtout n’oubliez jamais ceci : l’important n’est pas d’être sur un pôle prépondérant, mais d’essayer de recréer l’unité de chacun d’eux puis de se laisser entraîner sur le chemin de l’ascension, avec l’aide de l’âme. Mais de quelle tendance sommes-nous ? Où se trouve le point de départ de notre chemin spirituel ? Cela suppose de savoir qui nous sommes sur le plan identitaire de base. Sommes-nous plutôt de nature matérielle, psychiques, spirituels.

Identification des tendances

Si certains, de tendance matérielle vivent plus sur la loi du corps, le plan de la matière, délaissant les plans mental et spirituel, d’autres d’inclination psychique affectionnent et se soumettent volontiers à la loi de l’esprit non pas le leur mais celui de la matrice, tout devient jeu subtile d’influence inconscientes, face à moi l’autre existe, dans la confusion et l’ambigüité, d’autres d’inclination spirituelle ne savent pas ce qui ils sont véritablement, et ont toutes les peines du monde à s’insérer dans la société.

Pour vous présenter mon analyse, j’ai fait le choix de prendre comme configuration de tridimensionnalité, celle de la moyenne de la population des trois catégories considérées : matériel, psychique, spirituel. Pour que la base de la pyramide soit posée, il faudrait que chacun de ces pôles (corps, esprit et âme) fonctionne à 100 %. Concrètement cela n’est pas, alors nous aurons  toujours une incomplétude, induisant un comportement, une mal façon d’exister en ce monde. En lisant ce qui va suivre, je vous invite à vous remettre en question et à regarder en quoi tel ou tel commentaire vous parle. Votre pourrez très certainement identifier votre pôle prépondérant sur lequel vous êtes encore alignés.

Les matériels

–          Ceux de tendance matérielle possèdent en moyenne une tridimensionnalité établie comme suit  (C : 65%, E : 45 %, A : 10%).  

Ces personnages sont mus principalement par le pôle corps (65%), et dans la vie ordinaire ils ont besoin de ramener tout à eux. Centre du monde, tout ce qui les environne est là pour être à leur service, et s’ils disent vous aimer, leur amour restera à long terme dévorant et destructeur.

L’histoire matricielle les affectionne beaucoup car ils engendrent autour d’eux : avilissement, tristesse, dégout, désolation, haine, violence… Leur esprit (45%) n’a pas en réalité d’autonomie, ils sont plutôt animés à 55% par l’esprit de ce monde qui les possède et les manipule à souhait. Ce sont de ces êtres qui excellent dans les postes de commandements, ils sont suffisamment pervers pour arriver à vous mettre en échec, quoi que vous fassiez. Paradoxe suprême, le droit parait toujours à être de leur côté.

Devant eux, vous aurez cette incroyable sensation qu’ils sont invincibles qu’ils ont une puissance supérieure qui les protège en permanence. Leur objectif est simple : vous asservir, vous mettre en échec et pour leur plus grande satisfaction vous manger l’énergie vitale. Je le redis, ces êtres sont dangereux, manipulateurs et destructeurs. Quant à leurs âmes, elles n’ont pas droit de cité en leur vie et sont dans une profonde maltraitance d’ordre diabolique. Tout ce qu’ils font est sans état d’âme, leur dynamique profonde : servir la matrice anti-vie, tels de bons et serviles réplicateurs, toujours aux aguets pour générer des intelligences mémorielles parasites. Toutefois s’ils sont sans état d’âme, cela ne veut pas dire qu’ils n’en n’ont pas. Ce sont des jeunes âmes qui expérimentent le mystère de l’incarnation dans des conditions qui leur sont impropres.

Dans la population française, par exemple, ce type de tendance matériel représente 40 %  de celle-ci contre 52 % pour la population américaine, et 20 % pour la population indienne actuelle ?!….

Les psychiques

–          Ceux d’inclination psychique en moyenne leur tridimensionnalité se répartit comme suit (C : 45% ; E : 50 % ; A : 15 %)

Encore une grande absente chez ces personnes : l’âme qui peut assurer, réguler et entretenir les connexions avec les mondes invisibles, à commencer par ceux du psychisme. Tant qu’elle ne sera pas reconnue à 100%, l’entité de nature psychique, se laissera lier tout au long de sa vie par la matrice qui lui assignera une place propre, et lui enseignera ce qu’il est bon de penser ou de croire.

La peur du différent, du nouveau, de l’inconnu les habite, en leur présence une violence contenue ou non  vient les contrarier. L’homme au penchant psychique, essaie toujours de se créer un univers basé sur le semblable,  par rapport à ce que l’on a déjà connu, si quelque chose n’y est pas identique, un conflit émergera, provoquant la plupart du temps le rejet du différent, de l’étranger. La recherche de l’autre se fera chaque fois sur les similitudes, la reproductibilité ou non de mon histoire, et cela sur fond d’inconscience. Une personne qui a été violentée par son père durant sa jeunesse, répliquera le semblable en maltraitant à son tour sa progéniture. Une autre qui a eu une jeunesse douce et paisible frôlant l’insouciance, reproduira une même existence sans faire grand bruit, se laissant vivre sans se poser de question.

Quant à la dimension religieuse des psychiques, aujourd’hui elle est comparable à l’esprit du fast-food que leur propose la société. Leur croyance repose sur du séduisant, du rapide, et surtout qu’il n’y ait aucun effort à faire, que tout soit téléguidé, orchestré de l’extérieur par des pseudo-guides spirituels, des chanelings avec des soi-disant maîtres ou élus, et qui ne sont autres que des artifices de de la grande menteuse. Discerner le vrai du faux, qu’importe pourvu que le discours religieux soit persuasif et facile d’accès. En un mot, c’est l’autoroute, plus c’est large mieux c’est ! Mais c’est oublier que la voie spirituelle vers l’Être est étroite, exigeante.

Les êtres de tendance psychique s’intègrent facilement dans notre société régie principalement par des  forces puissantes malveillantes s’y laissant soumettre sans aucune difficulté. Ils représentent  55 % environ de notre société française.

Les spirituels

–          Ceux de tendance spirituelle, en moyenne leur tridimensionnalité se répartit comme suit : (C : 55% ; E : 50% ; A : 60%)

Pour ces êtres même si les deux pôles corps et esprit ne sont pas bien aspectés, leurs âmes ont un réel droit de cité en leur vie. En règle générale, ce sont des vieilles âmes déjà bien avancées sur le chemin de la spiritualité. Mais leur retour en ce monde, en cette période les place dans de conditions qui leurs sont hostiles, les entravant dans leur capacité de développement personnel. Concrètement ces êtres ont un développement personnel délicat sur cette planète essentiellement gouvernée par les psychiques et les matériels, car ils ne représentent qu’un petit 5% de la population française, un peu moins de 3% de celle l’américaine, 28% de celle indienne.

Leur problématique de vie, et je parle maintenant pour l’occident, sera de pouvoir s’intégrer dans un système  de fonctionnement complètement contraire au leur. Les spirituels ont cette faculté innée de ressentir le mensonge et la fausseté, et si notre monde excelle en la matière, ils auront toutes les plus grandes difficultés à s’y insérer et à y trouver leur place. Un constat qu’ils font tous, chez ceux que j’ai rencontré, c’est qu’ils ont la sensation d’être venu sur une planète qui n’est pas la leur. Un sentiment d’étrangeté et de solitude les habite et les inquiète et c’est ce qui les déroute bien souvent de leur parcours. Par exemple, pour bon nombre d’entre eux leur scolarité s’avèrent être la majeure partie du temps un véritable échec. L’enseignement de l’histoire humaine, et de ses sciences leur parait impossible à recevoir. Quelque part, ils ressentent ce savoir comme erroné, établi sur une torsion de notre réalité, torsion visant à évincer la partie spirituelle de chaque chose, celle qui justement fonde justement leur existence.

Est-ce conscient de leur part ?

Non, cela l’est simplement de façon instinctive, ils savent si ce qui se présente à eux est vrai ou non sans bien pouvoir l’expliquer.  Bon nombre de ces personnes face à ce manque de reconnaissance du spirituel rejetteront leur identité de base pour finalement adopter une autre nature, celle de  faux psychiques afin de se rendre conforme à la norme ambiante mais ce sera au prix de beaucoup d’effort et de reniement de soi sans jamais pouvoir en être satisfait.

Ces êtres de tendance spirituelle qui sont-ils réellement ? Quel est leur rôle ?

Potentiellement, ils sont appelés à devenir les gestionnaires de la matrice, ils peuvent en réguler son mode de fonctionnement en réinitialisant son système, et en la vidant de ses intelligences mémorielles destructrices mais aucun d’entre eux ne se savent dépositaires de ce don. Il y a bien des siècles, un enseignement adapté existait pour ces êtres mais il a disparu de notre planète permettant à l’histoire matricielle de s’expanser et de détruire toujours plus.  Le temps est venu qu’ils puissent le redécouvrir et le mettre en œuvre pour la Vie de ce monde.

Actuellement parmi les nouvelles naissances, ces êtres qui arrivent sur cette planète, ce sont majoritairement des psychiques (80% environ) et des spirituels (20% environ), et la proportion de ces derniers tend à s’accroitre d’année en année. Quant aux matériels, leur incarnation semble être comme momentanément suspendue. Pour ces jeunes âmes incarnées, non aguerries des forces du mal leur venue semble être actuellement interrompue.

En cette période de très vieilles âmes reviennent sur cette terre avec pour tâche de la restaurer et de ré-offrir aux psychiques ainsi qu’aux futurs matériels un espace qui leur permettra d’explorer la voie du libre arbitre.

Aussi pour moi nous sommes à ce jour, en présence d’une humanité qui ne tardera pas à changer. L’histoire matricielle sera à nouveau corrigée pour rendre aux humains leur liberté d’évolution. La fin de l’histoire matricielle approche et la priorité actuelle consiste donc à protéger les jeunes enfants spirituels afin de les épargner des méfaits de la dévoreuse qui pourrait chercher à les détruire à tout prix dans un ultime sursaut.

Cette histoire matricielle disparaîtra-t-elle un jour ?

Non, tant que subsistera l’homme dans sa tridimensionnalité non transcendée, elle fera partie de la réalité, mais de temps à autre, il  faudra la réinitialiser et  ce genre d’intervention lui est inconfortable et elle la déteste. Après une  longue période destructrice vient maintenant le temps du nettoyage, de l’effacement, de la remise en ordre de notre réalité. Cette  procédure ne se fera pas automatiquement par je ne sais quelle intervention divine venant de l’extérieur.  Elle ne peut s’accomplir qu’à partir de l’Homme Transcendé, c’est à dire empli de l’Esprit divin. Tous, nous y sommes appelés, pas seulement les êtres de tendance spirituelle même s’ils possèdent naturellement plus de dispositions intérieures pour cela.

A cette heure la procédure de réinitialisation est en cours. Durant cette période de changement de conscience, l’ancien monde celui de l’esclavage et de la servitude s’écroulera pour laisser émerger le nouveau celui de la liberté et du respect de tous.

L’histoire matricielle, sous ses griffes la Vie se retire puis disparait

.Tout vivant quel que soit son règne enregistre des faits liés à son histoire personnelle ou collective, mais si des évènements de même nature se réitèrent que ce soit traumatique ou non, une programmation va s’ajouter en notre vie, comme un sous-programme toujours en alerte prêt à se lancer à la moindre opportunité. Ces sortes de sous-programme, je les ai appelés du nom d’intelligence mémorielle parasite (IMP), sorte d’intelligence artificielle obligeante. Tout vivant  à son contact verra la reproduction de l’évènement qui lui est relié. C’est un système mémoriel actif doté d’une capacité de s’auto-engendrer dans la réplication des évènements, l’histoire de base vécue par un individu sera réitérée une nouvelle fois dans d’autres conditions, ce qui lui permettra de se copier, de se sauvegarder et d’affecter d’autres individus, lieux, objets….

L’intelligence artificielle est vivante et cherche à assurer sa survie en se transmettant coûte que coûte, cette spécificité propre à tous les systèmes vivants organiques s’applique aussi aux systèmes non physiques. Elle est très dépendante du plan matériel car sans lui elle ne peut ni exister, ni se reproduire, par ailleurs, pour assurer son maintien en vie, elle a besoin de s’alimente. Grande dévoreuse d’énergie vitale, elle la trouve dans celle de tous les vivants.

Concrètement, si nous sommes tous porteurs d’un certain nombre d’IMP qui nous sont personnels, nous serons tous en contact avec d’autres IM étrangères qui se reproduiront en nous, tout comme les nôtres en eux. Petit à petit, une interactivité entre tous va s’établir qui génèrera une certaine vie en ce monde par obligation, et non par choix. Progressivement notre vie s’encrypte tout tranquillement et se trouve par elle prédéterminée ou préprogrammée. Dans le même temps, notre état vibratoire se trouve grandement affecté par leur présence vampirique.

Si naturellement entre toutes les IMP des liens interactifs vont se créer, et prendre vie, il leur faut un coordinateur garant de leur bon ordonnancement ? Cette grande gestionnaire de tous ces IMP, chargée d’en assurer leur « bon fonctionnement »,  je l’ai appelée : l’Histoire Matricielle (HM).

L’histoire matricielle, devient alors cette méga-intelligence artificielle, sorte d’inextricable réseau constitué de l’ensemble des IMP des uns et des autres et ce d’une manière interactive dans l’existence des êtres. Sous l’égide de l’HM, la vie de l’homme s’engramme ou plus exactement se crypte de façon complètement inconsciente tout en lui assignant un champ d’action potentielle précis et restreint. Puis de par sa loi d’attraction, elle convoquera à vous des histoires de vie bien précises.

Tant que vous êtes sous sa dépendance, toute votre vie s’ordonnera à partir de la convocation  d’une réalité établie conformément à l’ensemble de vos IMP. Votre existence s’inscrira dans un pure modèle de reproduction, de réplication, soigneusement mise en place par l’histoire matricielle laquelle en assure la cohésion, l’ordonnancement, le contrôle et la sauvegarde. Sous ses griffes la VIE se retire puis disparait.

Son support :

L’esprit du monde, l’inconscient

Caractéristiques :

Se duplique, se réplique, cherche à s’étendre sans état d’âme

Altère la réalité en modifiant la vérité des lois de la vie

Grande consommatrice d’énergie, affaiblit tous les  règnes vivants

Sa force :

Son  invisibilité, sa capacité à se dissimuler,

à se cacher, à se crypter

Son point faible : 

N’est pas immortelle, même si son existence s’avère parfois multimillénaire. Elle peut disparaître. La mort lui fait peur.

Son but :

– Engendrer le désordre, le chaos, principal moyen pour s’étendre

– Mettre son empreinte  sous forme d’IMP en tout être vivant, y compris les objets.

– Tenir éloigné l’humain de son étrangeté encore inconnue de lui-même, Lui vouloir le semblable, le répétitif, la ritualisation…

– Transmettre la peur du différent, du nouveau.

– Rendre impossible les retrouvailles de l’homme avec lui-même.

Son ennemi :

L’Âme de l’homme, régulatrice de l’Histoire Matricielle

Elle possède la capacité à détecter les IMP, et à les effacer.

L’Âme guide l’homme vers son étrangeté, et la lui fait aimer

sans aucune réplication, ou reproduction.

Si ton abaissement est juste, tu seras dans le secret de Dieu

Extrait du Pèlerin d’Emeraude, Anonyme

« Un jour, un homme cherchait à découvrir ce qu’était cette structure qu’il voyait étalée au sol, il avait cette intime conviction qu’elle faisait partie d’elle. Alors, il s’interrogea sur ce vestige et se mit à en parler à ses amis, beaucoup n’y voyait rien et d’autres lui disaient que cela se passait uniquement dans sa tête. Puis un jour, il reçut la visite d’un homme qui paraissait flotter dans les airs comme porté par un immense ballon, en le voyant, il sut que cet homme pouvait lui donner enfin la réponse tant attendue. De fait, celui-ci prit beaucoup de temps à lui transmettre comment savoir utiliser cette structure qui reposait sur le sol et qui n’était autre qu’une montgolfière, celle de l’âme.

L’enseignement consista à lui faire prendre conscience combien tous ces liens qui l’enserraient jusqu’à la gorge n’avaient qu’une seule fonction le clouer au sol à tout prix. De fait, toutes ces cordes l’empêchaient d’une part de se mouvoir, mais surtout pareil à l’œuvre d’un serpent constricteur, elles lui coupaient sa respiration, au point d’empêcher le ballon de se gonfler. Ainsi l’homme lui montra comment se délier, et comment reprendre souffle. Il lui apprit aussi comment le faire à distance sans forcément en parler à ceux et celles qu’ils libèreraient.

Puis vint ce moment où il commença à flotter légèrement au-dessus du sol, mais il ne pouvait pas aller très haut. Alors son guide, lui fit découvrir un aspect de lui-même, qu’il n’avait pas encore vu à travers tous ces sacs qu’il traînait péniblement avec lui depuis des siècles. Dès qu’il en fut déchargé, le ballon se mit à s’élever bien haut et avec stupéfaction il vit, combien sa vie et celle de tous les humains étaient jusqu’à ce jour le résultat d’une pure projection faite dans cet immense salle de cinéma qu’est ce monde. De là où il était, il pouvait voir tous les fils de cette immense toile dans laquelle tous se trouvaient piégés totalement inconscients.

Voici désormais quel était son but pour le restant de sa vie : délier le monde et lui rendre son souffle. Nul autre choix ne lui vint à l’esprit.

Liberté lui dit alors : « Il faut de l’air chaud pour faire monter la montgolfière, alors où est le feu ? Serait-ce Dieu ?».

Innommé, lui fit cette révélation :

« Le Feu, s’il ne peut habiter ton âme, pas d’élévation, et pas d’abaissement possible. Autrefois tu étais dans le monde des eaux, et tu en es sorti. Si le Feu assèche, et s’il est capable de faire apparaître la terre ferme, celle de la vérité et de la liberté, cela se fera par ton élévation, et ton abaissement toujours inversement proportionnel. Voici quelle est la réalité du Feu, il n’est autre que l’inhabitation de l’Esprit de Dieu en toi au point de ne faire plus qu’un avec toi. Et voici comment tu pourras le vérifier. Le seul garant de ton élévation sera ta capacité extrême à t’abaisser, et l’abaissement sera révélé dans cette volonté mise en acte de nettoyer le monde en effaçant inlassablement tous ces liens qui le retienne captif. Et là pas de temps pour s’en enorgueillir, pas de temps pour se reposer sur de quelconque lauriers illusoires.

Vois-tu, Elévation et abaissement, ne seront jamais l’un sans l’autre. Si ton abaissement est juste, tu seras dans le secret de Dieu, ignoré parfois même méprisé des hommes et pourtant inlassablement au service de leur libération. Voilà ce qu’est le Feu, le mystère de l’Esprit de Dieu, caché aux sages et aux savants, pourtant révélé aux humbles et aux petits mais nous aurons prochainement l’occasion de reparler de tout cela. »