La voie de l’Âme

Dans le tryptique corps, âme et esprit, l’âme en est sans nul doute la pièce maîtresse à partir de laquelle peut se faire la construction de l’être. Malheureusement, nul ne la considère à part entière dans son rôle. Je vais essayer de vous en faire prendre conscience.

L’âme représente ce vide et cette infinité d’où peut émerger la radicale nouveauté de la Vie. Lorsque celle-ci s’incarne dans un corps, non seulement elle donne forme à votre corps de par une image projetée dans le visible comme dans l’invisible, et cette image émise face à l’autre sera actualisée, reconnue, inscrite dans un processus d’identification par l’entremise de votre esprit. Seulement tout n’est pas si simple, et pendant l’espace d’un moment plus ou moins long, votre esprit n’est pas du tout maître de l’image émise sur le plan informationnel. Car il est un autre esprit, le maître du jeu, de l’illusion et de la perversité qui va avoir la main mise sur votre identité. Il s’agit de l’inconscient aussi bien individuel que collectif lequel sitôt sa venue en votre corps va ordonner toute votre vie.

Tout d’abord celui-ci vous berce, vous enlace hypnotiquement, programme votre avenir pour finalement parvenir à vous enchâsser, telle une pierre précieuse dans un de ses merveilleux écrins.  Au fil des ans, la pierre de nos mémoires, brillant de ses mille feux, devenue de plus en plus lourde finira par nous écraser, nous détruire voir diaboliquement tuer les autres et cet inconscient continuera son oeuvre brillamment parmi vos descendants.

« Malédiction ! Que de pierres précieuses dans la vie de mes frères les hommes ! »

Toute notre existence, nous sommes telles des marionnettes dans les mains de l’esprit qui nous illusionne sur ce qu’est la vie. Beaucoup cherchent à l’appréhender, à la contenir, à la maîtriser, à en jouir au maximum, tandis que d’autres essaient de la penser, de la philosopher. Mais finalement, tant que les fils de la marionnette sont là, notre vision de la vie sera éternellement faussée, manipulée.

Le but de notre vie, n’est pas d’essayer de la vivre pleinement pour soi-même quand bien même aurions-nous toutes les meilleures intentions du monde, et encore moins de rechercher le sens  de la vie. Dans l’un comme dans l’autre cas, ce ne serait qu’une illusion de plus issue de l’esprit manipulateur.

Si nous sommes nés corps, âme et esprit, c’est pour cette unique Réalité : faire de ce corps, la manifestation pleine et entière de ce vide et de cet infini d’où peut faire irruption la Vie; autrement dit  encore : être la manifestation de la Vie dans un corps enfin allégé de la pierre scintillante de vos mémoires. Alors, il en sera fini de son « bling bling » infernal.

Quant au but de l’existence, ce ne sera jamais de vivre sa vie au mieux avec vous-même et vos frères mais d’être vous-même la Vie pour votre frère, et plus encore pour le monde. Ainsi tous, sans exceptions aucunes, vous êtes simplement appelés à vous laisser rejoindre par la Vie et un jour, devenir la manifestation de la Vie en tout temps et en tout lieu. A ce moment-là, vous comprendrez qu’il n’y aura jamais rien à vivre mais à être la Vie au nom de l’Être. Vos choix, votre vision de l’autre, votre façon de vivre en ce monde devront sans cesse être évidé de ce trop de mémoires qui dessert la Vie.

« Bénédiction ! Découvrir que les pierres précieuses sont toutes fausses, sortir de l’illusion pour revenir à la Réalité ! »

Lorsque l’esprit ne sera plus le lieutenant, l’organisateur et le planificateur de nos vies et qu’il se sera soumis à l’âme, alors la Vie sera manifestée corps, âme et esprit tout naturellement dans la Vérité, la Liberté et la Solidarité. Et vous n’aurez que cet unique désir : tout faire pour qu’un jour nous puissions tous le vivre dans l’Être mais ne vous leurrez pas, gardez à l’esprit ce paradigme : la Vie n’a pas de sens, et lorsqu’elle vous habite toute loi disparait. Elle jaillit constamment du Vide  et de l’Infini ! Et c’est justement cela qui dérange et met mal à l’aise.

Pour ce qui est de l’âme, cette éternelle inconnue, impossible à cerner sachez qu’elle est la seule capable de sourcer la Vie en votre vie. De fait, elle sera toujours une étrangère qui vous donnera de pouvoir Être, et c’est en cela même que repose le fondement de votre Humanité et de notre Création. En chaque humain repose une étrangère sans laquelle vous ne pouvez être, et quoi que vous fassiez, de par sa nature, elle vous restera toujours une éternelle inconnue même si vous êtes à même de la reconnaitre en votre vie car elle est le fondement même de votre et de notre altérité.

Quand je pense que nous avons tant de difficultés face à l’autre que je ne connais pas. Que de guerres, de disputes, de dissensions, de mécompréhension dans la vie des hommes parce qu’ils ne se connaissent pas et qui inconsciemment se savent habités par une étrangère qui source leur vie n’attendant qu’une seule chose leur offrir la Vie. L’étrangeté, voici un autre aspect de ce que nous sommes réellement. Tant que nous n’aurons pas compris et assumé cet état de fait, nous ne pourrons comprendre l’homme. Tant que l’âme n’est pas reconnue en vous comme telle et véritablement assumée, votre vie restera toujours source de division, de destruction. Comprenez-vous pourquoi le Destructeur, l’inconscient, désire tant manger les âmes tout simplement parce qu’elles sont les germes de la Paix véritable.

Alors très concrètement de la part de votre esprit, il lui faudra se convertir à ce que vous êtes en vérité. Dans la foi, à cette âme, il conviendra quelque part de lui faire vœux d’obéissance à une parfaite inconnue laquelle vous demandera d’assumer en vous-même cette part d’infinitude qui émane d’elle. Enfin parvenu à ce stade,  l’âme vous amènera à vivre cet abandon de l’Être dans ce lâcher prise au Vide au nom de la Vie. Et c’est dans cette toute dernière étape, que votre esprit se devra d’assumer son incertitude face à la Vie. Une fois cela réalisé et pleinement vécu, l’Esprit de Dieu sera là. Votre esprit sera devenu le sien, et toute votre vie s’inscrira dans l’abandon et le lâcher prise à la Vie.

Tant que votre esprit n’a pas rejoint l’âme, il est l’adepte du plein : plein de certitudes, d’histoires, de savoirs, de réponses…. Et lorsque le plein est fait, alors vient le temps des habitudes, de l’éternelle reproduction, de l’explication pour tout. Dans cette configuration, l’âme cette éternelle étrangère restera ignorée, délaissée, méprisée par l’inconscient, le maître de certitudes obligées.

C’est aussi ce que j’ai décrit à plusieurs reprises dans des messages précédents au sujet de la place et du rôle de l’histoire matricielle.

Celle-ci déteste l’étrangeté, l’incertitude, l’infinitude qui lui sont totalement contraires. Voici un de ses mécanismes de défenses qui lui est favori : devant l’altérité, le dissemblable l’inconscient génèrera de la violence, du rejet, du mépris, de la ségrégation par simple projection du rejet de ce Vide, de l’Altérité fondatrice, de l’Infini en moi. Ces derniers constamment rejetés ou refoulés sera malencontreusement pleinement manifestés dans cet autre différent face à moi générant angoisse et malaise. En écartant l’Altérité, ainsi je refoule et rejette ce Vide qui pourtant pourrait fonder mon existence, pour préférer la violence et le rejet au nom du plein.

 

Pour moi, l’étranger est en quelque sorte le garant du Vide, celui qui m’échappe constamment et que je ne peux pas cerner de mon plein d’assurance. L’étranger me déstabilise, et surtout il me discrédite par rapport à moi-même en m’insécurisant par ce qu’il reflète ma propre angoisse par rapport à ce que je suis en vérité et que je ne connais pas.

Ce dilemme ne pourra être surmonté qu’à partir de l’instant où j’essaie d’aller vers moi-même et d’approcher de mon âme. Tant que le travail de rapprochement âme-esprit n’a pas été réalisé, c’est-à-dire que votre esprit ne soit vraiment devenu parfaitement le vôtre ayant su prendre distance de l’esprit collectif (histoire matricielle) pour finalement s’être soumis à l’autorité de l’âme alors votre corps ne sera qu’une manifestation d’un esprit dominé et d’âme refoulée, votre semblant de vie sera toujours très loin de la Vérité et  adoptera toujours une attitude mensongère et pervertie par rapport au vivant.

Comment est-il possible dans l’ignorance de vous-même de croire vous connaître et pouvoir cerner l’autre, être apte à faire des choix, soi-disant libres, et d’être capable de vous engager à l’égard de quelqu’un voir de fonder un couple pour la vie.

Derrière tout cela se cache dans l’inconscient, un réel désir d’autodestruction de vous-même et de cette humanité. Celle-ci a un principe protecteur : refuser le dissemblable, tout faire pour prôner l’identique ce qui est fondamentalement contraire au Vide créateur et à l’Infini.

Tant que le couple âme-esprit n’est pas fondé et vécu avec justesse à travers la manifestation de ce corps, il est vain de penser la relation à l’autre en terme d’altérité, tout au plus au nom de mon plein de suffisance, je ne rechercherai que le semblable, et à tout faire pour que le différent, l’autre dans sa réelle étrangeté soit contraint à devenir mon pareil. Et si l’autre n’accepte pas ma philosophie de vie, alors je l’élimine ou engage une violence à son égard qui ira toujours plus en s’accroissant. Et plus que jamais l’histoire matricielle s’enrichira de votre histoire et de celle de l’autre étranger.

Pour terminer, au sujet de l’âme, je vous invite à lui rendre toute sa majesté en votre vie, et qu’elle en devienne la pièce maîtresse car en elle repose la Vie. Naturellement connectée au Transcendant, elle déploie toute sa force dans le non-agir, la non-possession, le non-savoir, le non-désir. Quant à l’Altérité, vous ferez expérience qu’elle est partagée avec toute chose et que mystérieusement c’est là qu’y repose votre unité d’Être.

Lorsque le couple âme-esprit sera fondé, et votre esprit dégagé de l’histoire matricielle alors  Celui du Transcendant viendra prendre place en votre Vie, ainsi votre corps sera éternellement engendré pour la Vie, quant à connaître le mystère de cette union entre l’âme et Dieu, à nouveau cela restera un mystère insondable, éternellement caché et tout au plus en gouterez-vous les délices de la béatitude en votre Corps.

Maintenant si vous tenez vraiment à en connaître le mystère, il vous faudra pour cela renoncer à l’engendrement éternel afin de revenir pleinement dans le Divin. Et si vous voulez savoir comment cela se fera alors je vous dis : sans-mémoire, sans-savoir, sans-vouloir, sans-désir en étant simplement l’Amour à son état le plus élevé. Cette fois-là, il vous sera donné de goûter du mystère de la rencontre aimante entre Dieu et les âmes mais aussi de celui de l’éternel engendrement à la Vie, mais alors pour vous ce sera sans corps, sans âme, sans esprit puisque vous ne serez plus. Mystère insondable !