Qu’entendait-il par onde de vie ?

Imaginez ma stupéfaction  quand un magnétiseur, descendant d’une longue lignée de guérisseur, m’annonça qu’il n’y avait pas d’onde de vie dans le lieu que j’habitais. Au prime abord, je ne savais ce qu’était l’« onde de vie » mais il ne fallait pas être devin pour en comprendre le sens. En d’autres termes : les énergies chez moi n’étaient pas « top ». Ce constat posé par cet homme eut comme effet celui d’une baffe. Moi qui, depuis bien longtemps, travaillait dans les énergies, je dus reconnaître ma difficulté à l’admettre. Chez moi, le cosmique, le tellurique, l’aspect magnétique des énergies, l’énergie universelle,…. tout était pourtant bel et bien là. Les failles, les sources qui perturbaient le lieu, les mémoires… avaient été corrigées géobiologiquement. Dans les faits tous ceux et celles qui passaient chez moi trouvaient le lieu vraiment paisible, reposant et ressourçant ! Et pourtant énergétiquement, selon cet homme, il y avait des blocages et des empêchements.

Comment alors discerner la véracité des dires de ce guérisseur ? Un des critères de discernement que j’ai retenu, ce fut la réelle qualité vibratoire de ses énergies y compris celles du lieu où il nous recevait. Devant son savoir ancestral, je fis tête basse l’écoutant avec attention. Certes il n’était pas prolixe dans ses explications mais elles se devaient d’être entendues à leur juste valeur. Curieusement, très vite, l’intelligence de son savoir me fut transmis comme une sorte de cadeau donné par la Vie, comme une sorte d’évidence indubitable.

Alors qu’entendait-il par onde de vie ? Selon lui cela correspondait à l’ambiance, la dynamique, l’orientation énergétique d’un lieu ou d’une personne dans une perspective temporelle et non pas immédiate.

Pour mon lieu, il me confirma la présence des énergies pré-citées tant en force qu’en qualité mais elles n’étaient pas du tout capables de s’ordonner dynamiquement à la Vie à cause d’un ou plusieurs empêchements. La raison de cette incapacité : des forces malfaisantes se déployant en mon lieu à travers des meubles anciens, des objets, et des cadeaux offerts. De retour chez moi, sur ses conseils, je me mis à explorer mon lieu de vie, et je me devais de reconnaître et confirmer ses dires. A ma grande désolation ma réalité était bien plombée !

Je vais tenter maintenant de vous expliquer ce qu’est l’onde de vie avec cette histoire.

Que faut-il pour faire une brioche ? Des oeufs, de la farine, du sucre, du lait, du sel, de la levure. Sur le plan de travail tous les ingrédients s’y trouvent et le tout de première fraîcheur. Et si le four est là à portée de main, est-ce pour autant que la brioche prend forme ? Non il manque le principal : le cuisinier. Ce n’est pas un ingrédient mais par lui la brioche va prendre forme et existence. Imaginez un instant que le cuisinier soit empêché de venir pour une raison quelconque, alors la brioche ne pourra pas prendre existence ?

Chez moi, en ma demeure, tous les ingrédients énergétiques (tellurique, cosmique, magnétique, énergie universelle…) s’y trouvaient en qualité mais il manquait quelque chose pour que la Vie puisse exister dynamiquement en force, harmonie et plénitude dans l’espace et le temps. En finalité, tout semblait comme en attente, comme endormi, comme suspendu dans le temps. Le grand absent dans cette histoire, un acteur et non des moindres : la Vie dans sa véritable dynamique temporelle.

Un fois remédié à cette défaillance, tous sans exception, y compris les animaux, avons ressenti les bienfaits d’une onde de vie réellement présente dans le lieu de vie : plus de vitalité, meilleur sommeil, un calme et une paix encore plus grandes, les animaux plus détendus encore.

Mais alors qu’est-ce qui peut affaiblir voir neutraliser l’onde de vie des lieux et des personnes ?

– Les forces sataniques et leur prégnance
– Les magies, les sorcelleries, les envoûtements
– Les objets maudits reçus en cadeau, achetés aux antiques….
– Les âmes et les esprits présents dans un lieu
– Les influences et projections psychiques de personnes malfaisantes
– Les intelligences mémorielles parasites
– Certains champs morphiques

Malheureusement, à ce jour, je constate qu’il est bien rare de trouver une belle onde de vie tant dans les lieux que chez les personnes. Apprendre à la jauger, à l’évaluer, et à tout faire pour qu’elle puisse véritablement se déployer, c’est s’assurer de prodiguer des soins énergétiques de qualité avec discernement et justesse. Concrètement prendre en compte l’onde de vie, aide à se verticaliser, à rejeter et à éliminer les forces maléfiques pour soi et pour les autres. C’est aussi se préserver de les transmettre chez d’autre par transfert. Si ces forces disparaissent de votre vie alors votre travail d’énergéticien s’en trouvera pleinement vivifiant. Vous aurez retrouvé votre juste place, celle d’être acteur et ambassadeur de la Vie.

L’ « attrape rêve » maudit

Courant août 2014 de nationalité allemande et de passage en Bourgogne chez de ses amis, Mr R. m’est envoyé à la demande de l’un d’eux.

Depuis plus d’un an il dort très difficilement, et voici 7 ans maintenant qu’il souffre sévèrement de troubles intestinaux,. La médecine a d’abord diagnostiqué une maladie de Crohn, mais les traitements n’y faisaient rien, plus tard un gastroentérologue pencha pour une intolérance au gluten. Mais tous les régimes qu’il pouvait faire pour éviter ces fréquentes diarrhées et ses douleurs abdominales ne lui donnaient aucun résultat. Tout récemment, un autre médecin lui confia qu’il serait bon de recourir aux médecines naturelles car dans l’état actuel des choses, il lui avouait son impuissance.

Le voici maintenant en ma présence accompagné d’un de mes stagiaires, et notre premier scanner vibratoire du corps de Mr R. a montré qu’au niveau du ventre son enveloppe éthérique était presque absente comme mangée ce qui fragilisait ses viscères et pouvait expliquer ses problèmes intestinaux.

Maintenant restait à savoir d’où provenait ce désordre. La cause des troubles à quel espace-temps appartient-il ? A l’espace diurne et/ou nocturne ? Ce qui apparait à l’analyse, c’est que la nuit lui est particulièrement néfaste. Tout au long celle-ci, il connait un effondrement énergétique au niveau du ventre ce qui signe alors qu’une entité et/ou une configuration vibratoire particulière est propice à cette fragilisation très géolocalisée au niveau ventral. Aussi l’étude vibratoire va montrer qu’une entité repose sur le lit depuis maintenant neuf ans, et qu’à chaque nuit elle mine la santé de cet homme.

Entre l’apparition de cette entité et le commencement des troubles, il a fallu un délai de deux ans pour que le corps suffisamment fragilisé commence à manifester des signes de maladie.

Pour ce qui est des troubles du sommeil, la cause en est tout autre, nous sommes en présence d’une autre entité énergivore, qui lui collecte son énergie vitale la nuit. Celle-ci la majeure partie du temps plaquée sur le plafond des lieux habituellement fréquentés par les personnes : au-dessus des lits, des fauteuils, des stations de travail comme un bureau, la cuisine…. Elles affectionnent aussi particulièrement l’énergie des bébés venant se mettre autour de leur berceau, poussette et de leur lit, leur provoquant des peurs paniques, des agitations excessives car à la différence de nous, ils voient ces entités.

Lorsqu’à Mr R. je lui ai parlé des neufs ans de présence d’une entité, il a immédiatement fait le rapport avec l’année 2005 où un membre de sa famille lui a fait un cadeau qu’il a eu vite fait de mettre au-dessus de son lit : un « attrape rêve », curieusement il l’a placé au-dessus même de l’endroit où repose l’entité sur le lit mais à cette époque il n’était pas encore apparue. Objet issu de la culture amérindienne, il est censé neutraliser les cauchemars qui pourraient survenir la nuit. C’est en quelque sorte un protecteur de la nuit.

Mais voilà son « attrape rêve » semble ne pas être étranger à la naissance de cet esprit néfaste qui agit au niveau de son ventre. Et si je regarde cet objet au moment où il lui a été offert, il portait déjà une intention mauvaise celle de lui nuire. Nous sommes donc en présence d’un « attrape rêve » maudit, et trompeur puisque ce cadeau est censé vouloir du bien à celui qui s’en sert.

Mais alors par quel mécanisme dans son cas cet objet est-il devenu néfaste ?
Une projection psychique mal intentionnée suffit pour rendre un objet maléfique et sachant que le présent sera gardé, la personne qui l’a offert gardera par ailleurs un lien relationnel avec celui-ci. Elle continuera à le nourrir de sa méchanceté et à accroitre son maléfice. Ainsi pendant plusieurs années le membre de la famille a pu à travers le médium de cet objet y déverser sa haine.

Contrairement à ce que nous pourrions croire un cadeau n’est jamais neutre, il porte toujours l’intention de celui qui vous l’a offert, et celle-ci cache souvent des souhaits de malheur par jalousie, envie, vengeance…. Cet objet sera d’autant plus efficace qu’il sera proche de vous (habit, bijoux, parfum, produit de maquillage….). J’ai rencontré des personnes malades à cause d’un parfum qui leur avait été offert, c’est l’exemple type de ce qui vous colle on ne peut mieux à la peau.

Mais alors quel est le lien avec la forme de vie apparue sur le lit au-dessous de l’ « attrape-rêve ». Ici nous sommes en présence de l’exemple type de l’intelligence mémorielle parasite qui va naître de l’intention malveillante placée dans le merveilleux cadeau. Par le médium de l’objet, l’IMP va se nourrir de deux forces celle la haine de l’émetteur, ici le membre de la famille qui veut du mal à Mr R., et de lui le récepteur car l’entité a besoin d’énergie vitale pour survivre et accomplir ce pourquoi elle a été engendrée. Cette énergie elle la prendra par dévorement chez celui qui est à son contact.

Aujourd’hui l’espace vibratoire de sa chambre a été corrigé à distance, et l’intégrité énergétique de Mr R. restaurée. De retour chez lui en Allemagne il retrouvé la paix. Il peut maintenant manger ce qu’il veut, et ses nuits sont devenues sereines. Tout naturellement, il s’est séparé des objets que lui avait offerts la personne en question source de ses troubles de santé.

Le monde nycthéméral s’il reste encore méconnu dans ses mécanismes vibratoires, il mérite de la part de tous les bio-énergéticiens une vigilance toute particulière car bon nombre de nos maux trouvent naissance en lui. Nos nuits sont des périodes de la vie où nous sommes le plus vulnérable énergétiquement. Elles sont le lieu de convergence de forces insoupçonnées qui peuvent aller parfois jusqu’à nous détruire à petit feu.

« Pour ses terreurs nocturnes, pouvez-vous y faire quelque chose ? »

Nous sommes en Juillet 2014 et depuis plus de trois mois, Marie âgée 12 ans présente un trouble du sommeil. Toutes les nuits vers trois heures du matin, elle hurle : « Maman ». Quand sa mère arrive dans la chambre elle la trouve assise dans son lit, toute en sueur ne se souvenant de rien de ce qui vient de se produire. Devant la réitération des faits, ils sont allés consulter un pédopsychiatre. Par rapport à son diagnostic de « terreur nocturne », il leur conseille de consulter un psychologue. Ce dernier parvient à faire un lien sur entre son réveil nocturne et un film qui l’a beaucoup impressionné peu de temps avant l’apparition des faits. En effet l’une des entités d’un des films de « Spiderman », lui a fait extrêmement peur, et c’est peu de temps après que son trouble du sommeil est apparu. Ses entretiens avec le psychologue n’ont rien donné de concluant pour Marie et les faits ont persisté. Aujourd’hui les parents sont inquiets pour leur fille, et fatigués de ces réveils nocturnes soudains.

Celle qui me relate cette histoire, c’est la grand-mère de l’enfant, Mme F, qui lors d’un soin infirmier me demande si je pouvais regarder sur sa petite fille et lui dire si quelque chose de surnaturel pouvait être relié à cela ayant ouïe dire que je travaillais aussi dans le domaine de l’impalpable. « Pour ses terreurs nocturnes, pouvez-vous y faire quelque chose ? » me demanda-t-elle.

Tout de suite, j’essaie de discerner si la perturbation nocturne est liée à sa chambre ou non.

Aussi lui demandais-je : « Marie lorsqu’elle ne dort pas à la maison a-t-elle toujours cette altération du sommeil ? ».

« Non, lorsqu’elle reste ailleurs pour y passer la nuit, rien d’anormal ne se passe » me répondit-elle.
Sa réponse m’est suffisante pour répondre positivement à la demande de la grand-mère de la fillette.
Cet indice m’est capital, parce qu’il me signale que de se centrer sur le personnage de Marie n’est pas forcément utile, le problème se passe ailleurs. Selon moi c’est l’entité chambre dans son ensemble qu’il faut analyser afin de connaître et d’identifier la cause de ce réveil brutal. Me voici donc en train d’étudier son espace de sommeil.

Effectivement juste au-dessus de Marie lorsqu’elle est au lit, je perçois qu’elle imprègne par son hyperactivité mentale nocturne, la trame énergétique invisible qui se trouve au-dessus d’elle. Avant qu’elle ne regarde le film celle-ci était déjà très chargée sans pour autant causer d’insomnies, mais le choc psychique et la peur dégagée par le film, elle l’a mémorisé sous forme d’une intelligence mémorielle parasite (IMP) qui s’est lovée dans la trame énergétique au-dessus d’elle.

Chaque nuit, comme dans une sorte de programmation, l’IMP va reproduire chez elle le même terreur sans qu’elle en ait jamais le souvenir de quoi que ce soit. Et là où la trame n’est pas imprégnée, rien ne se produit. Lorsqu’elle dort ailleurs chez ses amies, l’IMP ne peut agir à son encontre et sa nuit redevient sereine.

Autre indice qui me conforte dans mon analyse, c’est ce constat qu’à trois heures du matin, l’enfant connait une forte décharge énergétique causant stress et fatigue cellulaire. Ce qui explique pourquoi comme dans une sorte d’instinct de survie, la personne se réveille en hurlant. Lorsque l’intelligence mémorielle parasite s’active pour entrer en relation avec elle pour répliquer sa nuisance, mais le corps, l’esprit et l’âme vont en ressentir les méfaits.

A distance dans la chambre que je ne connais pas, me focalisant dans les énergies de Marie, je suis à même sans avoir vu son espace de sommeil de percevoir l’environnement vibratoire de son lit, aussi ayant pris soin de nettoyer le spatio-temporel vibratoire de sa chambre, c’est-à-dire qu’en fonction des heures de la nuit, j’ai pris soin d’identifier, pour certaines de retirer, ou parfois même de soigner des forces néfastes qui perturbent le vivant.

Dans le cas de l’enfant, ce n’est pas une âme qui vient hanter sa nuit, ni même une visite astrale d’une personne malveillante mais c’est surtout la trame tout autour d’elle qui pose problème et qu’il a fallu nettoyer. La purification du lieu étant faite, il ne me restait plus qu’à attendre le verdict quant à l’amélioration du sommeil ce qui me confirmera la justesse ou non des corrections opérées. Marie dormira-t-elle mieux chez elle, ses terreurs ne seront-elles plus qu’un mauvais souvenir ?
Quelque temps plus tard, j’ai des nouvelles de Mme F : « Merci pour Marie, et pour toute la famille, tout est rentré dans l’ordre. Marie dort bien. »

L’attention portée au spatio-temporel vibratoire du lieu où nous dormons habituellement doit être une de nos priorités. En effet, si nous sommes en stase horizontale, pendant huit heures en moyenne nous restons à la merci d’une confluence de diverses formes d’énergies lesquelles vont s’animer et prendre vie suivant les heures la nuit. Parfois, nous engendrons des formes de vie particulières comme cette IMP de Marie.

Par accident, des formes d’énergie particulières ayant une vie propre peuvent venir altérer la qualité de notre sommeil, et pire encore nuire à notre santé physique comme l’histoire qui va suivre.

Lorsqu’un chat s’exprime sur l’invisible….

L’animal a des émotions mais quand il les exprime avec force au point d’en agacer son maître par ses miaulements, ce n’est jamais sans raison. Dans le cas suivant, c’est l’invisible la source du problème. Sitôt la cause de l’agitation émotionnelle levée tout rentre dans l’ordre comme si de rien n’était.

Je viens d’accomplir un soin infirmier chez Mme S., lorsqu’au moment de partir, je lui demande des nouvelles de son chat « Arthur » qui habituellement était toujours auprès d’elle et que je n’avais pas eu le plaisir de voir. Aussi me fait-elle part des désagréments qu’elle a avec lui.

Depuis 15 jours, de jour comme de nuits,  il a des miaulements de forme plaintive pouvant laisser croire à une souffrance physique. Il y dix jours, elle est allée chez le vétérinaire qui suite à un bilan sanguin a détecté un problème d’ordre thyroïdien. Toutefois, la mise sous traitement médicamenteux n’a rien changé à sa situation. Son comportement reste identique.

Devant ces informations, je lui fais part de mon premier ressenti à savoir qu’il y a de fortes énergies négatives dans sa maison au point que son miaulement est pour moi l’expression d’un danger pour elle. Aussi me permet-elle de faire un petit bilan métabiologique du lieu.

Bilan réalisé, je lui fais part qu’il y a un grand nombre d’entités qui résident en sa chambre et que l’une d’elles bloque l’entrée de la chambre. Par ailleurs au niveau du rez-de-chaussée s’y trouve aussi beaucoup de désordre vibratoire et quant à l’étage, celui-ci s’avère par contre nettement plus léger.

A la présentation rapide de ce bilan, elle  me confirme qu’actuellement l’endroit où Arthur est le plus calme, c’est effectivement à l’étage. Quant à la chambre, elle a toujours remarqué que le chat regardait l’entrée de la chambre comme si quelque chose l’empêchait d’y entrer.

Je propose donc à Mme S. d’alléger la qualité vibratoire de son lieu espérant dans la foulée pouvoir aider Arthur à se pacifier, et voir son état général s’améliorer. Celle-ci acquiesça sans problème étant ouverte à l’existence de la réalité non ordinaire. Une fois chose faite, et quelque temps plus tard, je suis de retour chez elle, pour un bilan sanguin, et j’ai eu l’heureuse surprise de voir me S. en meilleure forme, se disant elle-même nettement moins fatiguée et dormant d’un sommeil plus profond et surtout un visage beaucoup plus rayonnant de savoir son chat dégagé de cette tristesse et de ses miaulements incessants si déchirants. Aujourd’hui, le chat revient passer ses nuits avec sa maîtresse, ce qu’il ne faisait plus depuis plus de quinze jours.

Les animaux, s’ils peuvent porter un temps, nos poids et nos peines, s’ils peuvent prendre sur eux un temps nos souffrances et nos maladies, il arrive parfois qu’ils sont aussi là pour nous prévenir d’un danger à venir et de l’urgence à travailler à ce que cela ne soit pas. Tout le problème étant de comprendre leur langage, et d’être au même diapason qu’eux, c’est-à-dire d’accepter qu’ils puissent nous parler de cet invisible que nous refusons de voir et d’entendre.

Si l’invisible source notre réalité et que celui-ci est perturbé alors il ne peut engendrer que du désordre : physique, psychique et spirituel.

Les animaux sont là pour nous rappeler que nous seuls avons reçu ce don merveilleux de pouvoir restaurer l’équilibre des forces présentes dans l’invisible. Ils savent que nous le pouvons, nous l’avons peut-être oublié aussi sont-ils là pour nous raviver la Mémoire.

Olfaction de l’invisible par le monde animal

L’animal perçoit l’invisible, il le voit mais aussi le sent. Le chien, par exemple, possède cette particularité de ne pas aimer les vibrations négatives, et son olfaction si sensible fait qu’il peut et en toute situation ressentir et manifester de par son attitude réactionnelle quelque chose de l’invisible dans son aspect négatif.

Courant avril 2014,  mon chien Otello m’a fait vivre une expérience jusque-là jamais rencontrée. Habituellement dans la maison il occupe toujours la même place sur le canapé mais voilà que durant deux jours celui-ci rechigne à y rester. Cette attitude d’évitement de sa part ne m’est pas étrangère et je sais par expérience qu’elle est souvent due au fait qu’une entité squatte son lieu de repos, mais voici qu’un second indice m’apparait inhabituel dans le fait qu’il sente sa couverture ainsi que le sol tout autour de lui.

Convaincu d’une présence, je cherche à la détecter mais cela s’avère infructueux : rien sur le canapé, rien dans la maison. Ne trouvant rien de probant, ne sentant rien moi-même sur le plan de l’invisible, je pense alors à l’émanation d’un effluve qui serait sur sa couverture en lien avec le parfum de lessive ou je ne sais quoi, mais cela ne m’expliquerait pas du tout pourquoi son olfaction du sol. Quoiqu’il en soit je décide de lui changer la couverture et là il accepte de retourner sur son canapé mais cela le sera pour un très court laps de temps. Après y avoir séjourné environ deux heures soudainement le même scénario se reproduira : renifler sa couverture, et soudainement quitter son lieu. Indubitablement, je suis là en présence d’un fonctionnement de mon chien lié à l’invisible mais lequel pour l’instant m’échappe.

Le troisième jour, vers 5 heures de matin, avant de me rendre au travail, je suis toujours résolu d’essayer de comprendre ce qui se passe, alors je décide de prendre mon café en lieu et place qu’Otello occupe habituellement. La maison est calme, pas de mouvement, pas d’odeur de cuisine et pas de fenêtre ouverte. Soudainement voilà qu’à mon tour je sens qu’émane une odeur très nauséabonde, voir pestilentielle, et je la connais bien, elle est propre à ces entités qui viennent du monde d’en-bas ou encore qui sont souffrantes, attaquées, blessées par des forces mauvaises. Seulement, il y a un hic : aucune entité ne se trouve sur le canapé ou dans l’habitation alors qu’olfactivement j’en sente une moi aussi. Je suis donc en présence d’un scénario jusqu’alors inconnu.

Perplexe, je me dis : « Il faut chercher au-delà de cet espace, et si l’entité se trouvait dehors ? ». Et quelle ne fut pas ma surprise de la découvrir à même plaquée sur le mur où se trouvait adossé de l’autre côté le canapé. De l’intérieur, mon clair-ressenti ne me permettait pas de la détecter, mais seule la claire-olfaction m’autorisait à dire que j’étais bien dans l’environnement d’une entité mais pas forcément présente dans la demeure.

Une fois l’entité trouvée, identifiée et soignée, les effets ressentis furent immédiats : disparition de son odeur et reprise des habitudes de vie de mon chien qui a eu vite fait de reprendre sa place comme si de rien n’était.

Pour aller plus loin :

L’animal, ce visionnaire de l’invisible, cet autre garant de la vérité

Nature mystérieuse et bienfaisante… Aujourd’hui la délaissée des hommes !…

Voici deux histoires qu’il est possible de rattacher historiquement au début du XIXe siècle et qui nous apprennent sur la vision de la nature qu’avait nos anciens.

En 2006, une femme de 91 ans au cours d’un soin, alors que nous parlions de jardinage me confia un souvenir  au sujet du noisetier :

« J’entends encore mon grand-père me dire : « Ma petite fille quand tu auras une maison, pense à mettre des noisetiers dans les haies qui te séparent de tes voisins. S’ils sont mauvais, ces arbres mettront en terre leurs nocivités. Et si ton voisin est de nature maléfique, mets en toute une haie entre toi et lui. » Sa remarque au sujet du noisetier m’a toujours laissé perplexe. Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? Ajouta-t-elle.»

Ce savoir ancestral rapporté par cette femme m’a impressionné. Jamais, je n’avais entendu cela. Elle me parlait du  noisetier dont  se servaient les druides pour confectionner des baguettes magiques ou des baguettes de sourcier. En plus de son aptitude à chercher ou à dévoiler ce qui est caché, le noisetier aurait-il aussi une capacité à protéger ?

Bien plus tard, je me suis mis à l’écoute du noisetier, et je fis le constat qu’il est capable de vous parler au chakra du cœur et lui fait du bien. Etait-ce pour cela que d’antan, sur les jeunes mariés des noisettes étaient lancées sur eux en signe de leur amour. Deux cœurs avaient dévoilé et scellé leur amour l’un  pour l’autre, le rite de la noisette lancée visait-il à les mettre sous la protection de l’esprit du noisetier, un des gardiens du cœur ?

Voici la deuxième histoire, un jour avec une amie nous discutions au sujet des plantes et de leur vertus et elle me fit part qu’elle avait souvent entendu les anciens dire que l’apparition d’une plante dans un jardin sans qu’elle eut été semé était signe que les habitants de la maison avaient une pathologie en lien avec que qu’elle pouvait soigner. Ainsi selon eux la nature, elle-même, s’approchait de l’humain pour lui apporter de l’aide.

Alors quand une plante nouvelle apparait spontanément dans votre jardin, je vous invite à réfléchir deux fois plutôt qu’une avant de l’éliminer. Accueillez-la comme une amie qui vient vous faire un don, celui de la santé. Quand tout ira mieux, elle s’en ira de la même façon qu’elle est venue. La nature nous aime mais les hommes l’ont oublié. Ils ont aujourd’hui le culte du jardin parfaitement propre où pas une herbe ne dépasse, tout y a sa place voulue mais surtout pas l’espèce étrangère qui n’a pas été prévue au programme.

Si la nature enseigne, soigne et protège, l’homme en ce monde ne fait qu’apporter maladie et destruction.  Dans son orgueil il s’est autorisé à s’en désolidariser et à vouloir la maîtriser. Que connaît-il d’elle ? Rien ou si peu mais  Il est urgent de questionner, d’entendre les anciens pour qu’ils nous livrent tous leurs secrets autour de la nature.

Au commencement était la Conscience !

 

Dans un dernier message : « Les animaux ont une conscience et les humains perdent la leur », je racontais cette expérience vécue dans cette rencontre entre conscience animale et humaine, à partir d’une connexion d’esprit à esprit. Sachez que cette capacité à poser notre esprit sur un animal ou tout autre vivant, nous la possédons tous, mais nous le le savons pas, et pourtant cela je le vis quotidiennement avec les animaux et la nature environnante. Suis-je un être à part ? Non, pas du tout et beaucoup de personnes seraient capables elles aussi d’en témoigner.

Un  jour faisant un stage autour des esprits de la nature, nous étions dix participants autour d’un arbre faisant un cercle, et  alors que nous appelions sur nous l’esprit de l’arbre pour entrer en communication, et voici que je le vis venir et il s’est séparé pour venir se poser sur chacun de nous.

Bien plus tard, je découvris que je possédais cette même capacité d’envoyer mon esprit sur les humains, les animaux et les végétaux, et que tout naturellement, en les appelant, aussi bien pour le végétal que l’animal leur esprit s’approchait avec facilité pour se poser sur moi.

Quand le contact est établi, vous êtes simplement dans une communication non verbale, mais vous pouvez ressentir leur émotion, la proximité d’un danger et leur souffrance même de constater le manque de conscience de la part des humains.

Désormais, lorsque je promène mon chien dans la forêt, je prends soin de la saluer et de faire reposer mon esprit sur chacun des arbres présents, et là très vite vous les sentez venir vers vous et communier à votre présence. Un jour, j’ai ressenti l’affolement de la forêt qui était inquiète, et vraiment son plan vibratoire avait baissé, une lourdeur était apparue. Cet état émotionnel provenait de ce qu’à l’orée du bois, une débroussailleuse avait éliminé sur une hauteur d’environ 3 mètres, toutes les branches qui venaient faire ombrages sur les champs cultivés. La forêt en était encore toute perturbée. Alors, j’ai nettoyé la peur qui se ressentait en ce lieu et la forêt s’est soudainement apaisée.

Aujourd’hui, j’essaie d’avoir ma conscience ouverte en permanence sur le tout le vivant qui m’environne et lorsque je fais silence, j’invite ceux et celles avec lesquels je suis connecté à venir se joindre à moi.

A ceux qui prient ou méditent, je leur propose à faire de même, à poser sur tout vivant leur esprit et à appeler sur eux-mêmes chacun des esprits qui vous environne qu’il soit minéral, animal ou végétal pour  venir se joindre à vous. Jamais ils ne se font prier, bien au contraire ils apprécient toujours cette divine attention et chaque fois une paix profonde s’installe là en chacun des vivants. Question de Conscience.

Le jour où tous les humains seront en connexion totale avec tous les règnes vivants, alors la paix, la félicité, la communion seront véritablement. Toute la création n’attend que cela, et je sais qu’elle n’est autre que mon corps.

Alors si tout a une conscience et un esprit, il est urgent de retrouver les vôtre véritables. La création est impatiente que vous les recouvriez, car le chemin vers le Divin ne peut se faire sans elle et son espérance est grande de pouvoir un jour en prendre elle aussi la voie mais elle ne peut le faire sans vous. C’est ainsi car nous appartenons tous au même corps, un seul manque et tout est en attente. Ne pas comprendre cela, c’est encore être encore dans le non-conscient.

« Si tu ne peux pas être encore une étoile, sois d’abord la pierre, l’arbre ou l’animal qui est à tes côtés, et lorsque tu seras devenu chacun d’eux, ce sera le commencement du chemin vers la Conscience, et cela non seulement pour toi-même mais aussi pour nous tous. Et surtout, en chemin, prends toujours bien soin de toi !…» 

Le pèlerin d’émeraude.

Serviteur inutile, le gardien de la vie !….

Un bébé, depuis bien des nuits avait des crises d’angoisses avec hurlements incessants au point d’en inquiéter les voisins de l’immeuble, la maman sortant de chez son médecin traitant me fit part de son inquiétude quant à son enfant. Mais pour elle, un traitement médicamenteux n’était pas la bonne solution, et elle cherchait à comprendre le pourquoi de son état, d’autant plus qu’à d’autres moments de la journée, il ne cessait de s’agiter et d’hurler encore.

Ainsi le simple fait de le mettre dans sa poussette, pour aller le promener, le mettait à nouveau dans un stress et une angoisse incroyables. Par la rumeur publique, elle avait appris, que  des personnes du village s’interrogeaient à son sujet d’une éventuelle maltraitance. De fait, si cette situation avait perduré, je pense que nous n’en serions pas arrivé bien loin.

Mais concrètement, pour ce bébé, que se passait-il ?

Tous les bébés voient l’invisible, et il ne faut pas se leurrer ce qui est à voir n’est pas toujours de toute beauté. Pour celui concerné par cette histoire, sa vision été effrayante, et j’ose même penser que cela n’était pas sans conséquence pour son développement psychique futur, si rien n’avait été fait.

En réalité, dans l’appartement de ses parents, ainsi que sur sa poussette, existaient des entités de type vampirisant, laides et repoussantes qui ponctionnaient énergétiquement l’enfant pour lui prendre sa force vitale. Vous avez tous été confrontés à ces entités, un jour ou l’autre sans le savoir mais à leur contact vous êtes, à chaque fois, grandement fragilisés sur le plan des ressources vitales, et votre comportement se met à changer : irritabilité, fatigue, stress, insomnies….. Certes, vous n’en n’avez aucun ressenti mais sachez qu’elles viennent se repaître auprès de vous, de jour comme de nuit. Mais dans le cas du bébé, non seulement, il les voit mais il peut même en éprouver des sensations très désagréables lors de la ponction pour son prélèvement énergétique.

Ne rien faire, c’est bien souvent ce qui se passe puisque personne n’en sait rien et que cette réalité n’existe pas. Quoi qu’il en soit, pour le bébé ou l’enfant, le message qui lui est alors adressé sous forme d’un grand silence peut se traduire par ceci : «Tu sais mon enfant, sur cette planète,  il y a des prédateurs, tu es fait pour être mangé. Ta venue sur terre se résumera à ceci : être la proie des prédateurs. Nous n’y pouvons rien, c’est la loi de ce monde. Sois docile, c’est la seule chose qu’il nous incombe d’être. »

Et l’enfant, au niveau de son inconscient, va se formater dans ce système mémoriel actif qui donnera, par la suite, naissance à une histoire matricielle personnelle qui pourra être celle-ci par exemple : « Ta vie ne t’appartiens pas, d’autres la possèdent déjà et te la dévoreront à loisir. Il ne sert à rien de te rebeller. ». Concrètement cela signifiera : peur, introversion, timidité, docilité excessive, incapacité à contester quoi que ce soit…. Bien sûr, cette histoire matricielle devra s’accorder avec toutes les autres, déjà pré-existantes, surtout celles de la famille pour devenir par exemple : « Oui, nous sommes faits pour être dévorés, et la famille fera de même avec toi en t’annexant à son histoire, en t’obligeant à être ce que tu n’es pas. Elle te prendra aussi ta vie mais prends patience, à ton tour le jour venu, tu en feras de même avec tes enfants. C’est la loi ! », parfois encore en fonction de la psychologie groupale : « Mon enfant, nous sommes faits soit pour être la proie ou être le prédateur. Voilà, l’unique choix qui s’offre à toi. Il est urgent que tu prennes ta place, nous t’y aiderons. Tu dois appartenir au clan des plus forts. C’est là que repose la force de notre famille, sinon nous te mangerons !»….

Si vous aviez connaissance de toutes ces histoires matricielles en place dans votre inconscient, et que vous étiez capables de les inactiver par simple effacement, l’humanité changerait son regard sur le monde tout naturellement. Il ne s’agirait plus de le penser dans un rapport : proie/prédateur, et elle se devrait alors d’abandonner cette unique notion référentielle et destructrice : « gagne celui qui prend la vie des autres, y compris celle de la planète ». Bien au contraire, il faudrait penser notre monde en termes de « don de la vie » capable de mettre en échec la loi du plus fort, celle du prédateur.

Pour revenir à notre histoire, l’enfant souffrant, stressé, angoissé par les entités vampirisantes va imprimer, lui-même, par imprégnation dans le tissus vibratoire de l’appartement ses émotions. Elles sont désormais capables de perdurer dans le temps et d’induire chez tous ceux qui y habiteront les mêmes désordres psychologiques. Désormais, les futurs occupants de ce lieu, ressentiront à leur tour ces désagréments psychologiques non sans conséquence pour leur vie et leur équilibre.

Quant à la mère, par rapport à son rôle, face au doute émis par les villageois quant à ses capacités parentales, demandez-vous, un instant, quelles auraient pu être les incidences sur l’histoire de cette famille, à plus ou moins court terme.

Quoi qu’il en soit, après avoir dégagé l’enfant de toutes les entités, et nettoyé le tissus vibratoire de l’appartement, tout est rentré dans l’ordre. Personnellement, je ne suis pas allé sur le lieu, et je n’ai pas rencontré le bébé mais tout a été accompli à distance.

Ce genre d’incidents avec les bébés est très fréquent, et aujourd’hui encore je reçois nombre d’appels téléphoniques pour me demander de remédier à cette situation.

Pour résumer je dirai, que l’histoire matricielle est fondée sur le « prendre » avec ses conséquences logiques inconscientes mais réelles dans les faits, rapport : dominant-dominés, riches-pauvres, maître-esclave….

Sortir de cette histoire matricielle, c’est :

Comprendre, vivre et assumer que la vie est un don que vous en êtes responsables, que vous vivez sur un mensonge quotidien, celle de la loi du « prendre ». Alors, c’est opter pour celle du « donner » ayant pour adage : « Ma vie nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne. » (Jean 10.18), tout cela parce que j’ai compris que la vie de l’arbre ou de la planète est ma vie, ni plus ni moins, que j’ai la responsabilité d’en prendre soin.

C’est devenir capable de casser la logique de l’histoire matricielle, d’en effacer son existence et cela de l’effectuer dans la paix avec la plus grande des simplicités pour le bien de la vie des humains et de cette planète ainsi que de moi-même, parce qu’alors plus de vie advient autour de moi et en moi.

C’est être apte à ne plus créer d’histoire matricielle, ni à tomber en sa soumission en toute conscience.

Sortir de l’histoire matricielle, se résume à ceci : vivre véritablement en étant au service de la Vie.

Alors, je vous dis tout de suite, il ne sera nullement question de récompense. Vous serez des « serviteurs inutiles » parce que jamais plus vous n’accepterez d’être dans la loi de la mort celle du maître-esclave. Inutiles, parce qu’aux yeux des hommes être hors de cette loi est totalement irrecevable. C’est sur cette loi majeure que l’humanité est conditionnée dans une absurde fidélité. Vous serez inutiles parce que désormais vous aurez fait le choix conscient d’être hors de celle-ci.

Votre plus beau témoignage, le voici :

–  Assumer votre fonction de serviteur de la Vie laquelle est certes inutile pour l’esprit de ce monde qui la renie constamment, mais c’est en cela que se fonde votre véritable liberté.

–  Refuser la logique d’être le dernier pour un jour être à la première place auprès de Dieu, fusse-t-il même le serviteur des serviteurs ; car c’est là encore une vue des hommes mais pas celle du transcendant. Voilà l’essence même de l’humilité.

Votre véritable richesse, et votre force réside en ceci : la Vie ne prends aucune place, elle est ! Vouloir occuper une quelconque place, c’est encore être sous une logique matricielle, toujours créatrice d’histoire mortifère. La Vie n’est au service de personne, et n’accepte nullement cette notion, tout au plus serait-il juste alors de dire : ……. !?

Mais les mots me manquent pour traduire cela. Heureusement merci !

Les anges…. Nouvelle fausse croyance ?!

La grande vogue tous ces temps-ci : l’engouement pour les anges !

Dernièrement, j’ai reçu un mail fort sympathique qui m’invitait, si je le voulais bien, à accueillir, chez moi, deux anges pendant une semaine. Je dois bien vous avouer que cette proposition ne m’était pas étrangère, et je n’en fus pas surpris, à ceci près, que cette fois-là en 2010, il s’agissait de recevoir chez soi un archange !

Certes les anges ne me sont pas inconnus, et j’ai beaucoup de respect pour leur mission. Il m’est déjà arrivé d’en voir dans certaines demeures que je visitais mais je vous assure à chaque fois les hôtes des lieux étaient des personnes lumineuses, bonnes et très spirituelles lesquels ne connaissaient même pas l’existence de ces anges gardiens chez eux.

Quant à ces fameux anges ou archanges de lumière que l’on s’envoie comme un « petit paquet cadeau », j’ai le regret de vous dire qu’au-delà de cette  fausse gentillesse l’existence de ceux-ci n’est pas. Je dis à ceux et celles qui l’ont cru ou le croient encore, et qui se prêtent à ce jeu sont de grands ignorants, qu’ils se leurrent sur leur capacité spirituelle et qu’ils jouent avec le feu et le soufre.

Alors permettez-moi de vous parler du monde des anges, qui sont-ils ?

Tout d’abord, les anges n’ont pas d’imprésario, ils sont à la gouverne de personne car ils sont étroitement liés au cœur de l’homme. Si celui-ci est ouvert, lumineux prêt à donner et à accueillir, alors l’ange est là, tout naturellement. Mais à cause de l’hiver spirituel des humains, les anges les ont désertés pour aller vers d’autres cieux.

Lorsque je sonde les âmes de ceux qui s’adressent aux anges, et s’en disent accompagnés, je n’y vois bien souvent qu’inexistence spirituelle et illusion.

Si l’ange peut être député aux affaires humaines, il l’est toujours dans des circonstances bien particulières. Celui-ci ne pourra jamais se substituer à la force spirituelle de l’homme, d’ailleurs, il est intimement lié au cœur même de l’homme spiritualisé. Dans un message précédent, je vous avais dit que nous pouvions engendrer des anges et c’est la réalité.

L’homme a cette capacité de par l’union de son âme au Transcendant, de faire advenir un ange, en tant que force spirituelle. 

Alors, croire que votre salut ou votre guidance viendra des anges, et d’un recueil de ceux qu’il faut prier en fonction des jours de la semaine ou celui du jour de votre naissance,  je vous dis que cela est une vision erronée du monde de l’esprit divin.

Si certains textes sacrés nous disent que les anges se penchent avec convoitise sur l’homme. C’est à cause de notre âme qui nous est propre. Par elle, l’homme spiritualisé, ici-bas, peut accomplir des œuvres pour lesquelles les anges en sont bien incapables par ce que ce n’est tout simplement pas de leur ressort.

Alors, si vous espérez que les anges sont à votre service pour vous transformer, vous protéger, vous guider, détrompez-vous ! C’est trop facile …

Ce n’est que lorsque vous commencerez à travailler à vous-même, à vous trouver en vérité, que les anges s’approcheront de vous mais, s’il vous plait, faites en tout d’abord les premiers pas.

Trouvez votre âme, allez vers vous-même, alors les anges, avec plaisir, commenceront à venir vers vous pour vous aider dans votre mission.

Oui ! Vous avez bien entendu : l’ange est député à l’homme qui se cherche et qui est en voie d’accomplir, voire de réaliser sa mission spirituelle. Tel était la mission des anges gardiens !

Vous savez les anges sont peu friands des tasses de thé et des petits gâteaux. S’ils viennent chez vous, c’est à cause des facultés de votre âme qui commencent à pouvoir s’éveiller, poindre et se déployer.

Alors, vous qui affectionnez les anges, je vous pose ces questions :

–       Pourquoi votre soudaine croyance aux anges ? Que vous apporte-t-elle ?

–       Puisqu’ils sont là pour aider les humains dans leur mission spirituelle, où en êtes-vous de la vôtre ? Où en êtes-vous de votre avancée humaine et spirituelle ? Qu’avez-vous fait de votre âme ?

–       Depuis votre fréquentation plutôt « mentale » avec les anges, qu’est-ce qui a, véritablement, grandi en vous ?

S’il vous est difficile de répondre clairement et simplement, dites-vous que dans votre inconscience, votre croyance est celle dévolue aux anges des ténèbres qui se plaisent à se déguiser en lumière.

Alors n’ayez aucune hésitation, portez leur votre affection, et sans faute il s’attacheront  avec beaucoup de fidélité obligée à vous tenir toujours plus loin de votre âme. Puis un jour, ils vous dévoreront.

Alors n’attendez rien des anges de lumière, inutile de les appeler en vain. Commencez par travailler à vous-même, et ce n’est qu’à cette unique condition qu’ils viendront tout naturellement vous accompagneront dans votre quête.

La quête de l’Ange, l’homme en quête de soi.

Sa voix, l’Âme de l’homme. Silence !

L’Ange et l’Homme : l’Amour de la Vie. Par don !

L’Âme et Dieu : l’Offrande, l’action de grâce. Le mystère du Cœur !

Mal, où es-tu ?…. Caché là où vous ne pensez pas !

Appelé pour un appartement pour lequel ses habitants s’imaginent qu’un mauvais sort y a été jeté. Ils y ressentent un réel mal-être, et n’ont, apparemment, qu’une seule obsession : trouver la cause de leur problème. Pour l’instant, pour eux pas de doute, la cause du trouble réside dans une magie opérante.

Premier constat dans ce lieu, il y vit une famille de sept personnes, et c’est alors qu’en visitant les chambres, je prends conscience qu’un des lits d’un de leurs enfants est particulièrement sombre énergétiquement. Dans l’invisible, c’est comme si un nuage noir émanait du tissus vibratoire environnemental du lit. Cet indice repéré, Je me mets à la recherche de ce même type d’information dans le reste de l’appartement. Finalement, je ne suis pas surpris de retrouver la même vibration en trois autres lieux : au salon, au niveau d’une des places du canapé, au niveau d’une des chaises autour de la table de la salle à manger, au niveau d’un des sièges de la cuisine, et cette anomalie vibratoire était copie conforme à celle de la personne qui couchait dans le fameux lit.

La visite et l’analyse du lieu terminée, j’annonce à la mère de famille que le mal qu’il ressente provient d’une même et unique personne, celle censée occupée toutes les zones suspectes. Celle-ci, toute étonnée me confirme qu’à chacun de mes arrêts cela correspondait à tous les endroits où l’une de leurs filles prenait place habituellement, et que de fait, celle-ci depuis longtemps se trouvait dans une grande détresse.

Dans ce cas précis, certaines parties du tissus vibratoire  étaient imprégnées d’une information de mal être, de désarrois, et tels des hauts parleurs au niveau de l’invisible, ces endroits faisaient entrer en tous les résidents du lieu, de par un phénomène de syntonie ou de résonnance, dans un mal vivre en reliance avec l’une des leurs. De mauvais sort ou de magie opérante, la question n’avait plus lieu d’être.

Ici, le mal vivre restait étroitement lié au monde de l’esprit. Certes mon nettoyage, l’élimination de ces imprégnations leur a fait du bien, mais cela n’empêche que je les ai invités à faire suivre leur fille par un psychologue.

Face à cette histoire, il est de se poser parfois cette question : qu’est-ce qui émane de moi comme information malfaisante ou bienfaisante ? Quel est mon degré d’imprégnation en ce lieu que j’habite ou sur lequel je travaille ?

Jadis, nous parlions en termes de démon qui habitait la personne ou un lieu, aujourd’hui, pour moi le démon serait comme une sorte de système mémoriel intelligent et interactif issus du monde de l’esprit. Celui-ci s’engendre à partir des peurs ou des craintes lesquelles prennent vie en une sorte d’inconscient personnel actif lequel finit par imprégner son environnement matériel et social. Le problème, c’est que cette empreinte vibratoire peut subsister même après le départ voir le décès de l’individu.

Hypothèse :

Que se passerait-il si cette famille partait ailleurs, fuyant cet appartement comme la peste, pour elle rien ne se solutionnerait, et  tout recommencerait de plus belle en une nouvelle résidence car même cause mêmes effets !

Quant à l’appartement qu’ils auraient laissé, très vite, les nouveaux locataires se seraient retrouvés dans un mal être à cause de l’altération du tissus vibratoire du lieu  générant toujours cette nocivité psychique.

Pour ces nouveaux résidents, il y a fort à penser que la discorde et la dispute auraient eu raison de leur couple, que leur quotidien finisse par devenir un enfer, sans qu’à aucun moment, ils ne puissent relier l’origine de leur trouble à la nature psychique du lieu désordonnée.

Conclusion

Vous ne serez jamais les premiers arrivants dans un lieu, la plupart du temps, une histoire vous précède et qui imprègne le tissus vibratoire de votre environnement, parfois une ou plusieurs vies pré-existent à la votre dans l’invisible, et à votre tour, sans que vous en sachiez quoi que ce soit,  vous serez sous influence interactive inconsciente par rapport à ce lieu.

Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, dans la méconnaissance de ces influences, vous continuerez à votre tour à polluer vibratoirement ce lieu, pour le mal-être de tous.

Souvenez-vous de ceci, parfois, vous présiderez sans le savoir à la naissance d’un inconscient collectif destructeur, mais à d’autres moments vous contribuerez, sans nul doute, à son entretien. Soyez assuré que celui-ci vous le revaudra au centuple !

Si la tridimensionnalité est partagée avec tout existant : animal, minéral, végétal, humanité, objet crée. Tout lien particulier entretenu avec l’un d’eux  va engendrer un état vibratoire particulier persistant, interactif et évolutif. A son sujet, une vigilance toute particulière doit lui être accordée car nous en sommes responsables.

Toute réalité, y compris vous-même, peut s’informer et s’imprégner de mémoires, pour devenir par l’entremise de l’esprit, vivantes et opérantes. Plus cet objet a été investi dans un lien particulier, plus son esprit sera agissant de par cette mémoire vivante en lui qui semble comme le posséder et l’établir dans une façon d’être au monde.

Un jour, une patiente me dit : « Regardez le ce chat ! Depuis que je l’ai, il est devenu intelligent. Avant cela, il était à mon fils, il ne s’en occupé jamais, et ce chat était bête… mais bête… ! Depuis que je lui parle, son attitude a changé, il n’est plus le même, même mon fils n’en revient pas.»

Oui, cette personne disait juste. Tant que vous ne le regardez pas, le monde reste inerte, comme sans vie et l’homme, à ce titre, se permet de le détruire. Si vous aviez, connaissance, ne serait-ce qu’un instant, de ce qui se passe en tout être au niveau du vivant, alors, vous baisseriez les yeux honte pour votre ignominie.

Maintenant, regardons à partir de cette histoire, un curieux lien qui s’est instauré avec des objets. Avec le temps, ils sont devenus néfastes, leur esprit est pollué par une magie, et ils obligent la vie transgénérationnelle à les garder et à en subir consciemment leurs effets.

Un jour, j’arrive chez un couple pour nettoyer vibratoirement leur lieu de vie, car ils sont mal et n’arrivent plus à dormir. Par ailleurs, Ils craignent avoir le mauvais oeil. Cette personne possède une collection de plus de 300 éléphants et nombres d’objets d’origine diverse. Tout d’abord, j’identifie des objets néfastes dans la maison qui pour moi ont appartenu à la même personne, aujourd’hui disparue. Ils ont une empreinte vibratoire bien particulière. Ils étaient éparses dans la maison, et chacun très différents les uns des autres.

Surprise, elle reconnait l’appartenance passée de ces objets à la même personne et me dit que de son vivant, elle n’était pas aimée et même certains n’hésitait pas à lui attribuer des capacités à faire faire le mal ou à pratiquer la magie noire.

Un peu plus tard, j’entreprends le diagnostic vibratoire de la collection des 300 éléphants, quand soudain deux éléphants presse livre en ébène et défense d’ivoire me mettent particulièrement mal à l’aise. J’essaie de les dégager des empreintes maléfiques qui s’y trouvent mais dans un premier temps, je n’y parviens pas. J’en demande un peu plus sur l’historique de ces objets, et sa propriétaire de me dire que ces éléphants sont maudits. Bien qu’ils le sachent, ils se les transmettent dans la famille de génération en génération, en une fidélité obligée depuis trois générations.

Plus d’une fois,  elle a essayé de se séparer de cet héritage maudit, mais n’y est jamais parvenue. Ce scénario était semble-t-il connu de toute la famille.

Finalement, je suis parvenu à les nettoyer, et peu de temps après un mieux-être est apparu dans la famille.

Ici nous retrouvons le thème de l’imprégnation des objets lesquels obligent leur propriétaire à un certain comportement. Ici, le fait de ne jamais se séparer de cet objet qui semble avoir possédé cette famille, et pour laquelle le mal va continuer d’agir au-delà des siècles.

Permettez-moi cette remarque au sujet de la collectionneuse aux éléphants. Ce qui nous passionne au point d’en faire une collection, traduit bien souvent un esprit qui nous hante et dont nous voudrions nous en dégager. Cette femme était hantée par l’histoire de ces deux presses livres, et n’avait de cesse de collectionner les éléphants mais en souvenir de quoi, de qui ?

Aujourd’hui, l’esprit malin qui s’était cristallisé sur ces objets « presse-livre » a disparu, et je ne serai pas surpris de savoir que cette personne ait arrêtée de chiner voir de « chasser les éléphants ».

Nos passions traduisent  bien souvent, un esprit destructeur qui nous taraude et qui pourrait traduire notre volonté à nous exorciser de ce mal à travers une passion. Le problème, c’est que l’objet de celle-ci n’est jamais neutre, et dans l’inconscience, il ne fait que nous relier plus encore à l’esprit destructeur.

Nos passions ne sont jamais dues au hasard. J’ai parfois, cette inquiétude, face à l’extrême passion de certain, d’une forme de malédiction toujours active. Si la passion oblige, c’est que nous sommes en présence de l’œuvre d’un mal secret affligeant. Mais, il n’est pas besoin d’en connaître la nature, et bien souvent en levant la mémoire active, cela suffit pour que tout puisse rentrer dans l’ordre.

A partir d’une autre histoire, toujours relié au monde de l’esprit propre aux objets ou aux lieux, laissez-vous surprendre.

Une amie m’appelle à cause des difficultés de fonctionnement de son véhicule d’occasion, tout nouvellement acquit. Concrètement, lors de la conduite, la voiture n’a de cesse d’avoir régulièrement des secousses, rendant très instable sa conduite. Le signalant à son garagiste, celui-ci accepte d’y regarder un peu plus près. Ses conclusions laissent alors mon amie perplexe : à savoir qu’il ne voyait rien de particulier, et que la voiture sous sa conduite n’avait,  jamais, montré de difficulté. Celle-ci alors, insiste, et invite son garagiste à faire un tour de conduite dans son véhicule afin de voir qu’il puisse identifier le problème s’il se reproduisait. De fait, sous sa conduite, le véhicule s’est mis comme à tousser seulement le garagiste n’a jamais rien détecté techniquement d’anormal au niveau du véhicule.

Il lui a alors donné comme explication qu’il devait exister un problème de fluide entre elle et sa voiture. Devant cette réponse, me connaissant, elle m’appelle et me demande si je peux y faire quelque chose. A distance, je perçois de la part de ce véhicule, un sentiment d’animosité pour la nouvelle occupante. Précédemment, apparemment cette voiture a été surinvestie par son ancien propriétaire, elle s’est attachée à lui, des mémoires vivantes ont imprégné tissus vibratoire du véhicule. Alors à distance, me voilà donc à palabrer mentalement avec la voiture de telle sorte qu’elle puisse accepter son occupante. Pour des commodités relationnelles, afin d’éviter tout problème ultérieur,  j’ai pris soin de débarrasser le véhicule de toutes ses anciennes mémoires parasites. Finalement, la voiture a cessé de tousser et elle a accepté, semble-t-il, son nouveau conducteur attitré.

Oui, vous avez bien compris, la voiture possède une forme d’intelligence allant jusqu’à s’attacher à vous, si un lien particulièrement fort s’instaure entre vous et elle. C’est toute la responsabilité du lien crée avec tout ce qui nous entoure. Si l’objet semble vous posséder, cela induit aussi que quelque part que je le possède moi aussi de par une forme de surinvestissement.

Ce scénario décrit, je l’ai vécu aussi avec un tracteur, des maisons qui refoulaient leurs nouveaux occupants, parfois des maisons qui, au contraire, retenaient prisonniers leurs occupants de par un lien amoureusement dévorant.

Permettez-moi de rêver : si nous savions retrouver et respecter ces liens de vie qui nous unissent avec tout existant, ce serait le Paradis ! Pour l’instant, j’ai bien peur que c’est l’enfer !

Conclusion

Tout objet est doté d’une vie propre mais il peut se trouver dans certaines conditions comme contraint, souffrant voir aliéné par un investissement particulier d’une personne à son égard comme par exemple : maltraitance de l’objet, surinvestissement affectif, magie, noirceur émotionnelle… Sa vie ne lui appartient plus.

Si la conscience d’un objet est troublée, perturbée, pervertie alors son esprit se met comme en rébellion, en résistance par rapport à son changement d’être. Aussi incroyable soit-il, les objets connaissent l’harmonie et sont même capables de la revendiquer.

Quand le poids de la pollution émotionnelle ou la noirceur humaine est tel, alors ils  n’ont plus d’autre choix que de rendre la pareille à tous ceux qui seront à son contact.  Personnellement, à chaque fois, au-delà du mal présent ressenti, de cet enfer qu’ils subissent et font ressentir aux autres, j’y perçois toujours de leur part comme un ultime appel au secours.

Une bergerie à la présence inquiétante.

Un ami m’appelle parce qu’il a des problèmes en sa maison. C’est une ancienne bergerie, et depuis qu’il a posé un escalier intérieur pour aller à l‘étage supérieur, il se trouve en présence d’une manifestation inquiétante à savoir : il se sent comme griffé quand il prend l’escalier et la nuit il a l’étrange impression d’être observé.

Arrivé chez lui, je constate qu’il y a effectivement dans l’escalier un esprit gardien mais il faut pousser l’investigation un peu plus loin. En fait, en ce lieu j’y ressens certaines formes d’énergie reliées à des lieux sacrés. A l’extérieur effectivement, je perçois, dans l’invisible, la présence d’un petit édifice construit suivant les règles des anciens par rapport aux énergies environnantes. Aucun doute ce lieu est sacré.

De retour dans la maison, je palabre avec l’esprit du lieu et lui demande s’il est lié à ce temple, il me répond que oui. Au cours de cet échange, j’apprends qu’il est dévoué au dieu Eole, et qu’il est mécontent des intrusions intempestives de mon ami dans le temple. Il faut dire que la bergerie empiétait le temple à l’endroit même où se trouvait l’escalier.

Commence alors mon plaidoyer avec cet esprit gardien du temple. Je lui fais alors part, qu’avant ce jour, mon ami n’en savait rien rien mais qu’à partir de maintenant, il aura pour eux une reconnaissance toute particulière. De suite, il me propose de placer un carillon éolien à l’endroit même où se trouve ce petit temple dans les prochains jours. Ce qu’il fit effectivement.

Quelque temps plus tard, mon ami me fait part de son grand bonheur de vivre en sa maison devenue si  paisible et harmonieuse. Et, tout content de sa découverte, iil m’a confié qu’aux archives de la mairie, il a retrouvé le nom que ce lieu portait jadis : «Les éoles».

Comme dans l’exemple précédent, le tissus vibratoire a été déformé et a gardé la trace d’un petit temple lequel est perturbé par la présence d’une autre réalité vibratoire : celle de la bergerie.

Ici, intervient une notion nouvelle, nous prenons place sur le territoire de qui ? Si une réalité vibratoire est déjà existante en un lieu avec son histoire pré-existante et encore vivante, comment s’intégrer en ce lieu en un temps nouveau avec une histoire nouvelle?  Mais ici vient s’ajouter un élément supplémentaire la présence d’un esprit, esprit de quoi, de qui ? Le temple avait corps-âme et esprit. Et l’esprit du lieu est toujours encore présent avec sa mission propre d’assurer la vie ou sa survie.

Face à cet évènement et à ces capacités de travailler à l’invisible, j’avais les capacités de faire disparaître les traces de ce passé imprimé dans le tissu vibratoire puisque le temple n’existait plus en tant qu’entité visible. Certes, l’effacement aurait été possible mais fallait-il le faire ? Je n’en n’ai rien fait, parce que cela reste encore la question  reste ouverte ?

De quel droit, de quelle autorité faire disparaître cette réalité immatérielle ? Verra-ton un jour un département du patrimoine des monuments historiques immatériels ? Ici, se pose la question de la mémoire, cette mémoire restée dans l’inconscience de l’aujourd’hui des hommes, et pourtant toujours active ? Alors, comment gérer celle-ci ?

Même question quant à l’esprit du lieu, sorte de mémoire active intelligente et vivante, que fallait-il en faire ?  Pour l’instant, l’harmonie est toujours là, la vie de mon ami en sa maison est heureuse. Quoi de plus ? Est-ce la réponse juste ?.