Voeux 2014 : « A tous, belle insurrection des coeurs ! »

Dans le ignée de mes voeux 2013, voici ceux que je vous adresse en cette année nouvelle.

La symphonie « l’Orient de l’Être » se joue encore et toujours, et je remercie tous les nouveaux musiciens du cœur y ont osé de 2013, toutefois la symphonie pourrait avoir encore plus de beauté, d’éclat, de couleurs si d’autres venaient s’y adjoindre avec leur propre particularité.

Quelle qualité faut-il me direz-vous ? Osez réintégrer en vos vies le doute, le vôtre mais non pas  celui qui vous est soufflé par la voie du communément admis, doute qui en réalité n’en n’est pas un. Quand je vous parle de doute, je pense à celui qui va jusqu’à oser remettre en question ce superbe karaoke de l’existence, sorte d’ersatz de vie mensongé, sur lequel tous s’essaient à l’interprétation en se trémoussant.

Alors quittez vos certitudes, remettez en question ce qui vous est dit, interrogez-vous sur l’incidence de vos gestes quotidiens quant au réel qui nous entoure, de  toutes ces rencontres vaines et stériles, alors… viendra l’insurrection des cœurs qui est propre à l’« Orient de l’Etre ».

Cette Symphonie est capable de soigner et de guérir le monde mais votre partition je ne puis la jouer, à vous de la trouver et à vous seuls de l’interpréter.

A tous les interprètes en herbe ou pas, sachez que sa mesure et son tempo sont toujours justes. A tous les hésitants, je leur dis n’ayez pas peur, la Symphonie est paix.

Alors pour 2014, voici mon vœux le plus cher : « A tous, belle insurrection des cœurs ! ».

Voeux 2013

Mes vœux pour 2013, les voici :

« La fin des temps est là, enfin la nouvelle Symphonie de la Vie s’invite là, où rien n’existait véritablement. Création nouvelle !…

Désormais, rien ne s’achèvera, et plus jamais rien ne sera pareil. Cela demande un peu d’effort pour découvrir sa vibration fondamentale en votre existence.

Elle bat au rythme du cœur, de l’âme et de l’esprit unis dans l’Amour : mystère de l’ « Instant Présent ».

Cette œuvre, vous pouvez l’interpréter et la vivre, mais surtout n’en doutez jamais, sa clé la voici : se laisser surprendre !

Alors adviendra l’ « Orient de l’Être », cette Symphonie où chacun y trouvera sa juste place dans la béatitude, le respect, la paix et la liberté véritables. »