Vos mesures vibratoires sont erronées (suite et fin)

Si votre travail vibratoire s’accomplit par en haut, votre taux vibratoire s’élève grandement tant en force qu’en qualité et vous devenez  lumineux dans l’invisible. Toutefois cette réalité des faits m’a obligé à regarder différemment la réalité surnaturelle. Dans ma pratique j’ai dû intégrer un nouveau paramètre pour analyser plus finement la non matérialité, sans lequel je n’aurai pu prendre conscience de forces impossibles à percevoir.

Lire la suite : Vos mesures vibratoires sont erronées (suite et fin)

« Vos mesures vibratoires sont erronées…. »

Nous étions une quinzaine de stagiaires, l’objectif du stage : «Développer son ressenti». Exercice après exercice, je n’arrivais jamais aux mêmes résultats que les autres, ils étaient la plupart du temps inversés. Un autre stagiaire qui connaissait et pratiquait déjà le magnétisme vint me dire qu’il avait le même problème et qu’il ne comprenait pas. Il avait de la pratique dans le magnétisme, il l’exerçait depuis quelques années. Lorsque nous avons demandé à l’enseignant du stage, le pourquoi de cette constante distorsion, il nous a dit : «Vos mesures sont erronées, vous avez inversé vos polarités.» Quant à nous en dire plus sur le comment et le pourquoi de cette inversion, il n’avait malheureusement pas de réponses à nous donner.

Lire la suite : Vos mesures vibratoires sont erronées

 

La magie n’existe pas, dites-vous ! Détrompez-vous, ouvrez les yeux !

Choisir un lieu d’installation pour un commerce ou reprendre un fond de commerce pose toujours la question de savoir si à moyen ou long terme l’opération est viable, et nous verrons qu’il faut sans cesse être sur ses gardes pour ne pas faire l’objet d’une attaque magique ou mentale.

Il y a dix-huit mois Mme K. m’appelle pour prendre de mes conseils au sujet de la reprise d’un salon de coiffure. Venant de Paris, elle a décidé de venir sur Auxerre pour y exercer son métier de coiffeuse. Elle est prête à s’engager professionnellement dans ce magasin non sans se poser ces questions :

L’activité professionnelle est-elle jouable ? Ce fonds de commerce n’a-t-il pas été bloqué par magie ou sorcellerie ? La configuration énergétique du lieu n’est-elle pas géopathogène, c’est-à-dire susceptible d’engendrer une maladie dans les années à venir ? En effet, l’activité professionnelle du salon s’est arrêtée pour raison de santé de la coiffeuse précédente, et Mme K. lorsqu’elle a visité les lieux, elle ne s’y est pas senti bien.

Comme je dis toujours, c’est la première impression qui est la bonne, et dans son cas, je lui confirme que le lieu qu’elle veut reprendre n’est pour l’instant pas du tout propice à une reprise d’activité, et qu’il y a effectivement risque  pour sa santé mais que rien n’est irréversible. Par des corrections appropriées, il est possible de rendre ce commerce viable et attractif. Aussi prend-t-elle la décision de s’installer en ce lieu ma demandant de bien vouloir y procéder aux corrections énergétiques. Ce qui fut fait. Et sitôt l’ouverture, le salon de coiffure fonctionne à merveille, la clientèle est là et tout le monde s’y sent bien.

Courant Janvier 2015, Mme K. m’appelle toute angoissée car depuis deux jours son salon est désespérément vide, c’est comme si elle n’existait plus, et elle s’inquiète de savoir si cette réalité rencontrés est de l’ordre de la normalité ou non ?

A distance, je perçois que le magasin fait l’objet d’une magie de captation de clientèle : la caisse du magasin est plombée visant à empêcher l’argent de venir dans le magasin, son entrée est barrée créant ainsi pour client potentiel une difficulté d’en franchir le seuil et pour finir un couloir de détournement de clientèle existe entre son magasin et un autre situé un peu plus loin dans la rue dont je tairais ici le nom de la chaine dont il fait partie.

Sur un autre plan, l’avenir du commerce est fermé, il se trouve comme placé, si vous me permettez cette comparaison, dans une gare désaffectée où plus personne n’y vient. Quoi qu’elle puisse faire pour son magasin : publicité, travaux d’embellissement… rien n’y fera si le futur est barré.

J’assure à Mme K. que tout sera rentrera dans l’ordre dans la journée et que demain la clientèle sera de nouveau au rendez-vous.

Le lendemain, ravie Mme K. m’appelle pour me confirmer ce que je lui avais annoncé. Deux semaines plus tard tout est effectivement rentré dans la normale.

Voici cette autre histoire vécue courant décembre 2014 :

Une propriétaire d’écurie de chevaux de courses m’est adressée par une voyante afin que je puisse lever les maux qui s’abattent sur la société. En effet, depuis deux mois toutes les courses hippiques sont un échec. Plusieurs animaux se sont blessés et l’un d’eux a dû être euthanasié.

Cette écurie de course a l’habitude de remporter des prix, et les chevaux sont montés par un jockey lui-même « cravache d’or ». Devant l’accumulation de tant d’échec, il n’est plus possible de croire en la malchance et lorsque que la propriétaire s’adresse à moi, je repère d’emblée la présence d’une magie. Le plus rapidement possible je me mets à l’œuvre pour ôter le maléfice mais curieusement une semaine plus tard les bénéfices escomptés ne sont pas au rendez-vous.

Serai-je passé à côté de quelque chose concomitant à la magie ? Effectivement, conjointement à celle-ci existait l’influence psychique d’une personne malveillante dans l’entourage de l’écurie qu’il a fallu nettoyer.

Dans la semaine qui a suivi l’élimination de cette force, les chevaux ont retrouvé bonne forme générale, et de nouvelles courses ont pu être gagnées.

Toute vie sur la planète se trouve toujours d’une façon ou d’une autre placée sous modalité restrictive. La magie est une de ces réalités des plus fréquemment utilisées. La majeure partie de la population pense que cela n’existe pas ou bien que cela ne peut pas leur arriver parce qu’ils n’y adhèrent pas.

La magie n’existe pas, dites-vous ! Détrompez-vous, ouvrez les yeux !

Détrompez-vous la magie n’est pas une histoire de croyance, elle est une réalité que nous y croyons ou pas, je peux vous dire de ce que je perçois que les individus ainsi que notre monde sont en permanence manipulés par des forces occultes bien plus efficaces que jamais puisque nous n’y croyons pas ou presque plus, hors mis une toute petite partie de la population qui en connait les lois et les règles, et qui l’utilise à satiété sans modération.

Actuellement nous admettons communément  l’hypnose, même la science médicale l’utilise à des fins thérapeutiques. Il en est de même pour le mentalisme utilisé par la justice pour résoudre des enquêtes policières. Il y a cinquante ans, l’hypnose ou le mentalisme étaient pour la plupart de la population de l’ordre du rêve ou du « cirque à gogo », voire de l’ordre de l’absurde. Notre rapport à la magie, notre façon de la regarder est un peu similaire mais c’est oublier que la magie s’est développée et exercée en notre monde depuis des milliers d’années.

Voici quel est cet esprit funeste de la magie pratiquée actuellement par tous, il vise le : toujours plus de succès, d’amour, d’argent, d’influence, de pouvoir avec pour contrepartie toujours plus de pauvres et de malades sur fond grandissant d’iniquité (injustice), de violence, de perversion, de viol, de vol…. n’hésitant pas à détourner l’une des lois des plus fondamentales de la vie: donner sans ne jamais prendre plus que le nécessaire pour vivre et si la vie donne alors prendre sans ne jamais léser quiconque.

Pour retrouver un autre article du  blog dans la même veine voir celui du 5 mai 2013 :  – Manipulation diabolique…

 

Ne laissez pas votre médecin vous injecter de la mort aux rats !

Chère amie, cher ami,

Nous vous l’avions annoncé il y a quelque temps. La voici.

Nous lançons notre campagne contre les adjuvants dangereux dans les vaccins. Je vous dis tout de ce scandale médical dans la vidéo ci-dessous :

Vous connaissez le principe : Signez la pétition et faites passer à tous vos contacts !

POUR SIGNER LA PETITION

Un immense merci d’avance.

Augustin de Livois

Nature mystérieuse et bienfaisante… Aujourd’hui la délaissée des hommes !…

Voici deux histoires qu’il est possible de rattacher historiquement au début du XIXe siècle et qui nous apprennent sur la vision de la nature qu’avait nos anciens.

En 2006, une femme de 91 ans au cours d’un soin, alors que nous parlions de jardinage me confia un souvenir  au sujet du noisetier :

« J’entends encore mon grand-père me dire : « Ma petite fille quand tu auras une maison, pense à mettre des noisetiers dans les haies qui te séparent de tes voisins. S’ils sont mauvais, ces arbres mettront en terre leurs nocivités. Et si ton voisin est de nature maléfique, mets en toute une haie entre toi et lui. » Sa remarque au sujet du noisetier m’a toujours laissé perplexe. Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? Ajouta-t-elle.»

Ce savoir ancestral rapporté par cette femme m’a impressionné. Jamais, je n’avais entendu cela. Elle me parlait du  noisetier dont  se servaient les druides pour confectionner des baguettes magiques ou des baguettes de sourcier. En plus de son aptitude à chercher ou à dévoiler ce qui est caché, le noisetier aurait-il aussi une capacité à protéger ?

Bien plus tard, je me suis mis à l’écoute du noisetier, et je fis le constat qu’il est capable de vous parler au chakra du cœur et lui fait du bien. Etait-ce pour cela que d’antan, sur les jeunes mariés des noisettes étaient lancées sur eux en signe de leur amour. Deux cœurs avaient dévoilé et scellé leur amour l’un  pour l’autre, le rite de la noisette lancée visait-il à les mettre sous la protection de l’esprit du noisetier, un des gardiens du cœur ?

Voici la deuxième histoire, un jour avec une amie nous discutions au sujet des plantes et de leur vertus et elle me fit part qu’elle avait souvent entendu les anciens dire que l’apparition d’une plante dans un jardin sans qu’elle eut été semé était signe que les habitants de la maison avaient une pathologie en lien avec que qu’elle pouvait soigner. Ainsi selon eux la nature, elle-même, s’approchait de l’humain pour lui apporter de l’aide.

Alors quand une plante nouvelle apparait spontanément dans votre jardin, je vous invite à réfléchir deux fois plutôt qu’une avant de l’éliminer. Accueillez-la comme une amie qui vient vous faire un don, celui de la santé. Quand tout ira mieux, elle s’en ira de la même façon qu’elle est venue. La nature nous aime mais les hommes l’ont oublié. Ils ont aujourd’hui le culte du jardin parfaitement propre où pas une herbe ne dépasse, tout y a sa place voulue mais surtout pas l’espèce étrangère qui n’a pas été prévue au programme.

Si la nature enseigne, soigne et protège, l’homme en ce monde ne fait qu’apporter maladie et destruction.  Dans son orgueil il s’est autorisé à s’en désolidariser et à vouloir la maîtriser. Que connaît-il d’elle ? Rien ou si peu mais  Il est urgent de questionner, d’entendre les anciens pour qu’ils nous livrent tous leurs secrets autour de la nature.

L’agriculture du génocide

Depuis l’aube de l’humanité notre bonne planète terre a toujours su nous nourrir bien avant l’arrivée de Monsanto, le leader mondial parmi d’autres, de l’agriculture chimique qui est en grande partie responsable de beaucoup de problème de santé….

Redécouvrir la vie de la terre-mère…

Réapprendre sa logique et sa sagesse….

Les mettre en pratique chez vous…

Sortir de cette folie destructrice de nos sols imposée par les lobbies agroalimentaires….

Osez changer nos paradigmes même s’ils sont multiséculaires !

Rechercher nos véritable racines…

Avec deux videos :

L’une de Lydia et Claude Bourguignon : « l’Agriculture du génocide »

L’autre de Claude Bourguignon : « Protéger les sols pour préserver la biodiversité »

Que sa Symphonie soit !

Extrait du  » Pèlerin d’Emeraude », anonyme

« Liberté, perçois-tu cet ensemble de vibrations qui émane de l’invisible sous forme d’une musique-colorée à ravir l’âme ? Elle s’interprète à partir de tout être quel qu’il soit minéral, animal ou végétal. De chaque parcelle de notre terre, de chacun de nos animaux ou de nos végétaux, s’en dégage une merveilleuse œuvre symphonique, réel sujet de contemplation pour l’âme.

Parmi les règnes seuls les humains y font exception, toutefois certains d’entre eux, une toute petite minorité sont  encore capables de s’y accorder et de prendre part à la symphonie. Tous les autres, tels des trouble-fête s’évertuent à faire outrage au spectacle.

D’un côté se trouve la lumière symphonique du grand tout et de l’autre les ténèbres assourdissantes des hommes qui ont perdu leurs capacités à regarder, à écouter et à jouer. Aussi ce qu’ils diffusent en ce monde est un bruit savamment faux, tellement beau à leurs oreilles, et ce qu’ils jouent et répètent inlassablement provient du maître du mensonge : le bruyant, le diable.

Liberté, toi qui as recouvré tes yeux et tes oreilles, l’heure est venue de les utiliser. Désormais il ‘appartient de t’aligner, de t’accorder sur les fréquences vibratoires de notre création et d’en réinterpréter l’oeuvre. Car celle-ci ne pourra jamais être réplication, elle sera toujours éternelle nouveauté à la différence de la cacophonie des hommes qui  derrière leur fausse nouveauté ne font que répliquer la dysharmonie. Leur cacophonie n’a qu’un unique but de nous rendre tous semblables.

Dans le ciel de ces hommes-là, t’es-tu déjà demandé ce qu’il y avait de neuf, de vivifiant pour cette terre ? Rien, rien du tout. Tout converge seulement à nous rendre tous semblable dans une unique pensée, une unique place à tenir, un unique nom à avoir. Faire perdre notre singularité, notre particularité pour nous faire entrer dans la domestication et  l’uniformité tel est le plan du diable : un seul son, une seule couleur, un seul bruit. Le ciel de Dieu quant à lui, il est éternellement nouveaux sons, nouvelles couleurs.

As-tu réalisé un jour que depuis les origines de notre terre, il ne s’y est jamais trouvé deux mêmes flocons de neige. Depuis le commencement, aucun d’eux n’a été répliqué, voilà la vie dans sa simplicité et son éternelle nouveauté. Incroyable non ! Rien que cette simple pensée me remplit d’une force inouïe. La plus simple des choses, le malin ne peut la dupliquer. Plus tu deviendras un être simple, plus le mal se trouvera en échec face à toi car tu seras éternellement nouveau. Si le diable déteste la nouveauté de Dieu c’est à nous tous d’en devenir son témoin ! Soit simple, recherche en toute chose la simplicité, là y réside Sa force, et je t’assure que tu feras toutes choses nouvelles.

Pour ce qui est de la musique de notre création, sais-tu qu’elle est aussi guérisseuse ? Lorsque tu en auras besoin, tu sauras la trouver, l’entendre et la voir pour, s’il le faut, te réaccorder ou te réaligner dans tes vibrations. Résultat d’une convergence vibratoire particulière, non reproductible, elle  se donne, sans cesse dans l’instant présent, et pour cela, il te faudra toujours la chercher dans l’inconnu, et c’est là qu’elle pourra te guérir. La trouve celui qui est sorti de la domestication de la pensée et qui sait regarder le réel dans son éternelle nouveauté, ce que l’adversaire une fois de plus ne peut faire par nature.

Maintenant Liberté, en cet instant même, entends-tu ces plaintes, gémissements et lamentations qui émanent de notre terre-mère ?  Aujourd’hui, notre mère guérisseuse gronde et s’insurge contre les humains. Mais voilà plus personne n’entend !

L’espèce humaine s’est égarée  dans une musique de rien, une cacophonie issue du mal absolu répliquant. Modifiant, petit à petit,  sa réalité sans tenir compte du grand tout, il en perturbe, encore et encore, l’extraordinaire  symphonie et c’est ainsi que se ternissent et s’affadissent  les sons-couleurs.

Alors qui en fait le constat déplorable ?

Tout le monde et j’entends ici, tous les vivants des règnes à l’exception de celui des humains ! Depuis quelques siècles, ils s’évertuent à construire une réalité déconnectée, artificielle et dangereuse dans un total irrespect de la planète. De toutes leurs constructions n’émanent que dysharmonie et destruction.

Est-ce cela le nouvel ordre mondial attendu ?

Liberté, aujourd’hui, je préfère parler de désordre mondial, comme en témoigne les ces organismes génétiquement modifiés, la mort de nos écosystèmes et bien d’autres de leurs  manigances…

Alors quel est l’objectif de ce désordre mondial programmé ?

Tout diaboliquement, il s’agit de ramener tous les vivants vers de basses vibrations où peuvent y régner, sans aucune opposition possible, dictatures, dominations et violences… C’est de la sorte que la lumière de notre terre voit se perdre son éclat et ses couleurs disparaître. Petit à petit la symphonie perd de sa force et de sa beauté.

Alors stop ! Disons stop à ce sacrilège incessant.

En effet,  si l’homme continue à transformer sa réalité, s’il persiste dans sa fausse croyance à se dire supérieur aux autres créatures alors dans sa toute-puissance il finira par nous imposer sa musique infernale et nous détruire.

Si tout est conscience sur cette terre comme dans tous l’univers seul l’homme ne le sait plus. Serait-ce qu’il  a perdu conscience de lui-même ?

Ce qui fonde l’humanité véritable, c’est  l’amour du don, une disposition toute naturelle en chacun de nous, mais les humains l’ont troqué avec le malin pour y préférer le « toujours plus» de la possession, du vol ou du prendre. Oui sans le savoir chaque humain de cette planète en cet instant, hors mis une toute petite minorité, est devenu tel un voleur, un menteur, un violent au nom du « toujours plus futile » la plupart du temps.

Sans intelligence véritable, il s’accapare tous les biens inaliénables de notre création que notre terre-mère, jadis, nous a confié : l’eau, l’air, la terre, les forêts, les animaux… Liberté, c’est à toi  maintenant de jouer car tu es à même d’entendre les sons et de voir les couleurs. Ta conscience est apte à se mettre à l’unisson avec tous les êtres. Tu as reçu ce don de pouvoir leur parler, d’être en parfaite syntonie avec eux. Voilà ce qui atteste de ton ordre de mission !

Quant à savoir ce que tu pouvais  faire pour aider cette planète. Je te réponds par ceci : Liberté, commence par retrouver l’harmonie avec chaque être puis donne leur  la force à de s’insurger en conscience contre l’œuvre des hommes ou plutôt faudrait-il dire des sous-hommes car le temps est fini pour eux de continuer de bafouer le droit à la vie en maltraitant continuellement notre réalité sans état d’âme, sans foi, ni loi.

Liberté, accompagne chacun des règnes vers la paix, libère-les des forces obligeantes multi millénaires qui les aliènent.  Accorde-leur l’autorisation de s’engager dans la lutte contre l’absurdité humaine toujours plus destructrice voir meurtrière. Il est fini le temps de la soumission, de cette obéissance aveugle des règnes à cette humanité.

L’heure est venue de rappeler tous les sous-hommes à l’ordre, de leur montrer qu’ils font injure à leur vocation première en ce monde celle de prendre soin de la création. L’heure est venue où notre Mère en personne viendra leur rappeler leur juste place. Elle est capable de le leur enseigner mais l’autorisation ultime de le faire dépend là encore de toi, de nous les hommes.

Vois-tu lorsque l’équilibre des forces de la nature est sur le point de rompre, l’absolue nécessité de le restaurer en devient l’urgence immédiate. Pour cela, tu auras besoin de l’aide de tous les règnes, y compris l’aide de la plus petite pierre. Tous n’attendent que toi, que nous.

Alors à toi, maintenant, de les guider et de les accompagner avec l’aide de Qui nous connaissons. Puisse son Esprit nous habiter, nous éclairer et nous accompagner pleinement dans notre mission.

Liberté, chaque humain tel un chef d’orchestre est capable d’interpréter l’œuvre symphonique en ce monde, mais n’oublie jamais que la partition provient des mains même de notre Créateur.

Tu la trouveras dans ton cœur qui, normalement chez l’homme, n’est que don, un cœur qui n’a d’autre but que de rendre l’autre libre, et par autre j’entends ici toutes les créatures.

Alors courage, aie confiance. La partition qu’Il te demandera d’interpréter soignera  notre création, toi y compris. Ce processus se fera sans violence par le pouvoir de l’Esprit qui repose en tout être libre.

Courage petit chef ! Tu n’es pas le seul, et c’est à nous de réclamer la liberté pour elle.

Que Sa Symphonie soit pour le bien de notre terre-mère, notre Mère à tous. »

Les dauphins déclarés en Inde personnes non humaines

Par Olivier Blond, Directeur éditorial de la fondation GoodPlanet

En France, les animaux sont des meubles. Comme des chaises ou des tables, leur propriétaire peut en faire ce qu’il veut. En Inde, les dauphins viennent d’être déclarés des “personnes non humaines”.

“ On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux”, disait Gandhi. Je connais peu la civilisation indienne et j’aime peu l’idée de juger ou de comparer des sociétés entières, mais cette décision historique, en même temps qu’elle trace des perspectives importantes pour les défenseurs des animaux, met en lumière une zone d’ombre majeure dans notre société française.

Quelle est donc la décision indienne?

Le ministère de l’environnement et des forêts indien vient de décider que les dauphins sont des “personnes non humaines”. A ce titre, ils ne doivent pas être maintenus captifs pour le seul plaisir des humains, aussi la construction des delphinariums est-elle désormais interdite dans le pays.

En un seul texte, ce n’est pas donc pas une mais deux révolutions qui viennent de survenir.

La notion de personne non humaine, tout d’abord. Les dauphins (et en particulier les grands dauphins,Tursiops truncatus, mais pas seulement eux) sont connus des scientifiques pour leur capacités intellectuelles exceptionnelles. Récemment, on a découvert qu’ils avaient une façon bien unique de siffler pour se faire reconnaître par leurs proches et de répondre lorsqu’un congénère les appelle: les dauphins ont des noms et les utilisent pour s’appeler entre eux. Mais ce n’est là qu’une des multiples capacités de ces animaux au cerveau extrêmement développé. Ils ont une forme de conscience de soi, peuvent se reconnaître dans un miroir, utiliser des outils et manier des concepts abstraits, par exemple. Tout cela a amené un groupe de scientifiques réunis récemment à Helsinki à signer l’appel pour les droits des dauphins et des cétacés. (http://www.cetaceanrights.org/)

S’inscrivant dans cet esprit, la décision indienne constitue une avancée majeure pour les défenseurs des animaux. En même temps qu’elle fait des dauphins des personnes non humaine, elle stipule que, “en tant que telles, les dauphins doivent avoir des droits spécifiques”. Bien sur pas les mêmes droits que les êtres humains, mais certains droits quand même. « Tous les cétacés, en tant que personne, ont droit à la vie, à la liberté et au bien être », écrivent les scientifiques de Helsinki.

Mais ce n’est donc pas tout. En reconnaissant aux dauphins le statut de personne non humaine, le Ministère indien a annoncé l’interdiction totale pour toute personne, organisation, agence gouvernementale, entreprise privée ou publique de créer un delphinarium impliqué dans l’importation et la capture de dauphins à des fins commerciales ou récréatives, privées ou publiques.

En effet, «la captivité peut sérieusement compromettre la survie des cétacés en modifiant leur comportement». Et il est “moralement inacceptable de les maintenir en captivité” pour notre loisir…

Par ailleurs, la capture des animaux pour les delphinariums est généralement une opération meurtrière. C’est par exemple le cas du massacre annuel de la baie de Taiji (décrite dans un film remarquable intitulé La baie de la honte) dans lequel un très grand nombre de dauphins est tué pour que quelques animaux soient capturés pour les delphinariums. Quant à la vie dans les delphinariums pour les animaux, elle ressemble à celle dans une prison.

En Inde, plusieurs projets de delphinariums ont donc ainsi été immédiatement arrêtés. (Il en existe 3 en France). Ce dont se sont bien logiquement félicités les associations de défense des animaux, et en particulier la FIAPO, fédération indienne de défense des animaux, qui a œuvré à cette décision.

Pour en revenir à la société française, quand est-ce que nous allons enfin prendre sérieusement en compte le statut de l’animal?

Il est temps que la situation change.

Monsanto : entreprise de destruction massive

Nouvelle marche mondiale contre Monsanto le 12 octobre 2013 dans toute la France !

Le 12 octobre 2013, pour la seconde fois de l’année, des citoyens du monde entier marcheront contre Monsanto (& co) – la multinationale de l’agrobusiness, des organismes génétiquement modifiés et de leurs pesticides associés. Déjà le 25 mai dernier dans 52 pays, plus de 2 millions de personnes manifestaient leur volonté d’une agriculture plus saine, respectueuse des paysans, garantissant notre santé et celle de nos enfants.

Alors que partout dans le monde les peuples indignés font trembler les gouvernements, mobilisons-nous pour refuser le diktat de quelques multinationales qui marchandisent nos vies et la nature. Nous, citoyens, réclamons la fin des monopoles sur nos aliments, refusons les OGM et la pollution de nos sols, et plus encore désirons apporter notre soutien aux porteurs d’alternatives, à la fois solidaires, responsables et écologiques.

Ce samedi 12 octobre, le Combat Monsanto et le collectif citoyen les Engraineurs invitent tous ceux qui souhaitent entrer dans cet esprit de résistance mondiale à se joindre à la marche à Paris et localement dans toute la France et Dom (Strasbourg, Marseille, Réunion…)

Plus d’informations Combat Monsanto en partenariat avec www.collectif-lesengraineurs.com

Victoria Grant, canadienne de 12 ans, nous explique l’escroquerie bancaire de l’argent-dette.

Le 27 avril 2012 en conférence au Public Banking in America, Philadelphie, PA. Victoria Grant, canadienne de 12 ans, nous démontre que toute personne âgée de plus de 12ans est en capacité de comprendre l’escroquerie des banques et de la privatisation des dettes publiques.

Plus personne n’a désormais d’excuse pour continuer à cautionner un tel système qui s’est généralisé dans la plupart des pays du monde, en particulier en 1973 en France avec la loi Giscard Pompidou Rotschild

 

Qui était le manipulé ?

Début janvier 2013, je suis contacté par une jeune femme qui est inquiète pour son papa car il semble présenter comme des signes de dépression mais au-delà elle s’interroge sur la potentialité de son père à mettre fin à ses jours.

En effet issu d’une fratrie de trois frères,  Il en est le dernier les deux autres s’étant suicidés à un an d’intervalle chacun, quelque part son tour semblait venir.  Sa fille a remarqué des signes précurseurs semblables à ceux qu’elle a connu avec ses oncles. Sa demande est simple : puis-je faire  quelque chose pour lui. ?

Posant mon regard sur son père à distance, je lui confirme qu’un esprit de suicide se tient sur lui et qu’il y de fortes chances pour que tôt ou tard cette force obligeante  l’amènera  à passer à l’acte comme ce fut le cas pour ses deux frères. Je lui promets donc de retirer cet esprit malveillant afin de lui rendre plus de légèreté en sa vie, et j’invite sa fille à reprendre contact avec moi dans une semaine.

Dans la foulée, l’entretien téléphonique terminé je me mets au travail de dégagement et de régulation des énergies de cet homme.

Une semaine plus tard, sa fille n’en revient pas son père a changé du tout au tout, d’apathique qu’il était le voilà revenu dans la relation avec les autres, le sourire laissant place à la tristesse.

Un mois passé, j’apprends que cet homme a offert pour sa femme un magnifique bouquet de roses rouges à l’occasion de leur  45ème anniversaire de mariage. Jamais durant toutes ces années, il n’avait eu  cette délicate attention à l’égard de son épouse.

Depuis, il va bien sa fille a eu un enfant, et il est devenu beaucoup plus proche de toute sa famille.

Et dire que cela tenait à un esprit malveillant qui le conditionnait. Qu’en serait-il si tous ces esprits  destructeurs  de notre planète disparaissaient ?  Un esprit de paix viendrait  enfin sur cette terre !

Certains s’interrogent à savoir de quel droit je m’autorisais à  intervenir dans la vie de cet homme qui ne m’a rien demandé. Alors si vous osez encore penser cela, veuillez prêter l’oreille ! Si vous étiez témoin d’un accident sur la voie publique où il y aurait des blessés graves que feriez-vous ? Passeriez-vous votre route sans leur donner les premiers soins ?

Si l’une des personnes était inconsciente, attendriez-vous quelle redevienne consciente pour lui demander si elle veut bien recevoir  vos soins ? Question absurde me direz-vous ! Ca va de soi vous donneriez les premiers soins. Mais c’est vrai j’oubliais dans ce cas de figure il n’est pas question ici d’invisible.

Toutefois sachez qu’en  la réalité non ordinaire, c’est de la même chose dont il s’agit.  La même absurdité se poserait si voyant l’énormité de ce qui s’y passe et la réelle menace  représentée pour la vie de cette personne touchée par cet incident, passant mon chemin je n’y faisais rien, feignant n’avoir rien vu.  Cela s’appelle aussi non-assistance à personne en danger. Il est vrai qu’au niveau de l’invisible cela reste difficilement compréhensible surtout dans un monde où les lois de l’invisible sont totalement ignorées. Mais n’oubliez jamais que c’est l’invisible qui source notre réalité, les hommes ne l’ont pas encore découvert.

Pour moi, face à une personne pour laquelle il m’est demandé de la soigner même sans qu’elle en soit au courant, voici présentement  les critères qui m’importent : celle-ci  gagnera-t-elle en liberté d’être ? Y aura-t-il plus de vie en elle ? Sa vie relationnelle s’en trouvera-t-elle améliorée ? Sera-telle à même de propager la vie autour d’elle ?

Pour ma part cet homme souffrant psychiquement dont le cas m’est évoqué par sa fille, pouvais-je me rétracter sans rien faire tout en sachant que je pouvais l’aider ? Qui serait responsable du passage à l’acté éventuellement de cet homme si je n’avais pas obtempéré à la demande de sa fille ?

Cet homme a gagné en liberté d’être, ses relations avec les autres ont changé positivement, et la vie semble reprendre ses droits en lui et par lui tout autour de lui. Vous posez-vous encore la question de savoir si cet esprit destructeur étranger qui reposait sur lui devait tout de même rester  ? Qui était le manipulé ? Lui bien évidemment de par la présence de cet esprit malfaisant qui ne lui appartenait pas.

Quant à moi si le diable avait gouverné ma vie, il aurait pu me manipuler en me pliant au dictat de sa question : de quel droit fais-tu cela ? A cela je lui réponds : « A toi l’anti-vie par excellence, ce que je fais, je le fais au nom du droit et le devoir à la VIE. Ce droit-là tu ne l’as jamais connu, ta seule et unique quête :  troubler, anesthésier les consciences des humains et faire en sorte qu’ils se détournent toujours plus de la vie.

Cette histoire que je viens de vous évoquer m’en rappelle une autre.

Une jeune femme  m’appelle pour faire un rééquilibrage énergétique de son futur appartement.  Je lui fais part de la nécessité de procéder aussi à un nettoyage de l’immeuble lourd d’histoire avec un contexte vibratoire  pas du tout favorable au vivant. Surprise de ma proposition elle me dit : « A Non ! Pas question, pas sur l’immeuble les résidents ne m’ont rien demandé et je ne peux influencer leur vie. »

En conséquence, la voici prête à vivre dans un appartement  quitte à supporter les effluves énergétiques délétères de son immeuble au nom du respect de la vie des autres. Curieuse vision de la vie du chacun pour soi. Cette façon de penser révèle une personne qui se voit comme séparée des autres, totalement divise. Elle en a oublié qu’elle n’est qu’une partie du grand tout dont elle a comme nous tous la responsabilité d’en prendre soin. Qui gouverne sa vie ? Un autre esprit malfaisant du « chacun pour soi », se gardant bien d’être en vie dans une solidarité avec  l’autre, qui ne me voit, ni ne me connait.

Cette jeune femme avait bien intégré en son existence la fameuse question diabolique : « De quel droit fais-tu cela ? » En réalité n’ayant de discernement sur  l’ordonnancement de la vie en général, son attitude manifestait une fidélité à la peur induite par le manipulateur. Après avoir débattu de cela avec elle, elle a compris du bienfait de ce que j’allais faire pour l’immeuble,  pour tous ceux qui y résident et par voie de conséquence y compris  elle-même.

Thérapeute depuis plusieurs années jamais elle ne s’était posé la question en ces termes.  A l’heure d’aujourd’hui, je lui souhaite de tout cœur la réussite dans l’abandon de ses fausses croyances et beaucoup de bonheur dans l’acquisition d’une nouvelle vision du soin plus en accord avec le droit et le devoir à la VIE.

 

Le devoir de mémoire, simagrée de l’histoire matricielle !

 

Lorsque je remonte le fil de l’histoire d’une personne, il m’est possible d’y ressentir à certaines périodes de sa vie (fœtale, enfance, adulte) des nœuds évènementiels à partir desquels son temps se trouve comme altéré voir déformé. Ces accidents obligeront la personne à se comporter toute sa vie en fonction d’eux. Ils génèrent : injustice, conflits, violence, haine, rejet, dépréciation de soi, altération de l’identité, dépression…. Ce qui est ici détecté concerne l’histoire matricielle propre à la personne. Celle-ci m’est la plupart du temps confirmée par le souvenir qu’elle a des évènements de sa vie, en particulier ceux qui lui ont été traumatiques.

En Informatique, toute personne usant d’un ordinateur prend bien soin de s’équiper d’un logiciel antivirus pour se protéger de toute attaque venant de l’extérieur, quant à ces nœuds, ils agissent tout à l’inverse dans le système programme de sa vie, ils sont comme des logiciels anti-vie qui bloquent en permanence sa destinée pour finalement lz contraindre d’exister dans une sorte d’éternelle réplication d’un ou plusieurs nœuds évènementiels.

Ses enfants, reprendront à leur tour le flambeau, y ajouteront leur propre logiciel anti-vie, et voilà que la mort s’installe et fait gentiment son nid pour un très long moment.

Le principe et la propagation de l’histoire matricielle existe aussi au niveau de notre monde depuis bien des millénaires laquelle est constamment entretenue et nourrie par d’autres noeuds évènementiels touchant les peuples lesquels possèdent un puissant pouvoir de destruction : guerre, oppression des peuples par toute forme de dictature, irrespect de la nature…. Cette configuration « anti-vie » obligera sans cesse l’homme à se comporter d’une manière bien précise. Sa place lui est dictée, ainsi va l’ordre du monde lui sera-t-il dit ! Impossible d’y déroger, et tout désir de changement restera de l’ordre du rêve tant que ces systèmes « anti-vie » ne seront pas effacés.

Quel que soit le devoir de mémoire qui pourra être fait pour juguler la violence d’un fait historique, celui-ci restera toujours du vent. Derrière lui se cache, encore et encore, l’histoire matricielle qui fait bonne figure laquelle cherchera toujours plus à entretenir voir attiser son feu destructeur, et ce aussi par la médiation du devoir de mémoire. Celle-ci, la perverse ou la sournoise, se sert de lui en réalité pour plus encore assurer sa survivance. Tel est le paradoxe aujourd’hui du devoir de mémoire, il entretient le feu plus qu’il ne l’éteint.

En écrivant ces mots, j’ai à cœur ces paroles de l’Evangile de Matthieu, et pour moi, c’est de cette tonalité-là dont il est question dans ce syndrome du devoir de mémoire, simagrée de l’histoire matricielle avec émergence d’une nouvelle mémoire obligeante :

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui ressemblez à des sépulcres blanchis: au-dehors ils ont belle apparence, mais au-dedans ils sont pleins d’ossements de morts et de toute pourriture; vous de même, au-dehors vous offrez aux yeux des hommes l’apparence de justes, mais au-dedans vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.

Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, qui bâtissez les sépulcres des prophètes et décorez les tombeaux des justes, tout en disant: Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour verser le sang des prophètes. Ainsi, vous en témoignez contre vous-mêmes, vous êtes les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes! Eh bien! vous comblez la mesure de vos pères! » (Mt 23,27-32)

A la place des scribes et pharisiens, mettez-y les gardiens de l’histoire matricielle : les hommes politiques, religieux ainsi que les gardiens de l’esprit de ce monde. Quant au prophète, celui qui se trouve dans la Conscience, mettez-y celui qui n’appartient pas au système, qui le refuse et le dénonce haut et fort pour le payer de sa vie. Je vous laisse libre maintenant avec cette clé de relire ce texte.

Le devoir de mémoire cache bien souvent plus d’hypocrisie qu’il ne paraît. Vœux impie, toujours plus destructeur lorsque le mensonge s’y trouve lové. Il vous donne une bonne fausse conscience laquelle sert fidèlement la matrice rien de plus. Le devoir de mémoire n’efface rien, il ne fait que maintenir bien au chaud des cadavres dans un placard pour mieux un jour les redécouvrir dans une nouvelle violence.

Lorsque j’efface les nœuds de l’histoire d’un consultant, je ne cherche pas à faire œuvre de mémoire, bien au contraire, je m’attache à la faire disparaître parfois même sans en connaître son contenu. Question de discernement accordé par l’Âme ! Et cette faculté appartient en propre à la Conscience. Alors il s’ensuit alors une réelle libération, un allègement pour lui tout comme pour moi-même. Quelque temps plus tard, la destinée reprend enfin tous ses droits, et celui-ci s’en étonne toujours tant sa vie s’en trouve simplifiée. Ceci est la marque même du travail de la Conscience : la simplicité, la légèreté de l’être.

A chacun peut développer ce logiciel  « anti-mort », cette sorte d’anti-virus qui détectera le moindre nœud évènementiel en sa vie pour l’effacer mais aussi dans celle des autres. Cela reste l’apanage de tous, même si vous ne le savez pas encore. Le tout est de le vouloir, et d’être en voie vers soi, alors cette faculté sera en éveil, en alerte 24 heures sur 24.

Le jour où nous possèderont tous cette faculté de l’éradication mémorielle, le scénario de votre vie ne sera plus jamais écrit par avance, alors… Nous serons… Quoi ? Rien… Rien d’écrit… Rien de connu par avance…. Simplement la Vie…..

Le jour où chacun usera de son pouvoir d’effacement, sa vie et celle du monde changeront parce que l’histoire matricielle régressera, pour un jour enfin disparaître. Les mots de devoir ou mémoire n’existeront plus !

Et cela vient assurément.

Ne faites pas mentir les Anges !…

J’ai reçu tout dernièrement un mail qui faisait l’objet d’une chaîne dorée, à nouveau au sujet des anges, et en voici le contenu :

« Salutation Ange !

Je crois à la Force spirituelle des Anges.

J’ai envoyé un ange pour veiller sur toi la nuit dernière, mais il est revenu.

Je lui ai demandé : pourquoi ?

L’Ange m’a dit : « Les Anges ne veillent pas sur les Anges ! »

Vingt Anges sont venus dans ta vie. Dix d’entre eux dorment, neuf jouent, un lit ce message.

Lis… Je ne plaisante pas… Il a vu que tu t’inquiètes pour quelque chose. Il dit que c’est terminé. Un bénédiction viens vers toi.Si tu crois aux Anges, envoie ce message ne l’ignore pas, c’est un test.

Ton « Ange » va t’accorder deux grandes choses ce soir,  laisse les autres choses de côté et fais suivre.

Demain sera le meilleur jour de tous. Envoie à dix amis, y compris moi.Dès que tu auras reçu cinq réponses, quelqu’un te surprendra doucement …»

A ceux qui me lisent, j’invite à relire le message de mon blog du 27 novembre 2011, « chaînes dorées mais plombées ». Mais permettez-moi de compléter celui-ci à partir de ce dernier mail.

Voici une personne, bien intentionnée qui m’envoie un ange, et celui-ci revient vers elle pour lui parler.

Personnellement, à réception du message, j’ai cherché l’ange et ne l’ai vu, et je me pose la question de savoir si l’émetteur de ce message a réellement vu et parlé à cet ange.

Aux dires de l’ange, je serai un ange.

Permettez-moi, ici, de revendiquer mon humanité, car celle-ci n’a rien d’un ange, et nous possédons chacun un rôle propre. Sachez que si je suis un ange, je perds alors l’essence même de mon humanité. Pour moi l’Ange, et je le redis encore, c’est : « La voix de l’Âme, celle de l’homme en voie vers Dieu, puis plus tard l’Ange devient le missionné de l’Homme pour avec lui accomplir la Tâche au nom de Dieu ».

Donc aux dires de mon bienfaiteur, si je suis un ange, de qui suis-je la voix de l’âme, pas la mienne en tout cas ? Je ne peux à la fois être un ange et disposer d’un corps et d’une âme, c’est radicalement impossible, ce n’est pas ma vocation ! Les anges n’ont pas d’âme, ils sont du rang des esprits divins, et ils sont aux côtés des humains qui s’éveillent à Dieu, et qui deviennent par leur foi, un pont entre ce monde et Dieu. Avec eux, l’Homme peut accomplir sa Tâche, celle de servir la Vie. Alors ne mélangeons pas les genres, et redonnons à chacun sa juste place !

Selon elle, je serai entouré d’anges qui dorment ou jouent.

Si les anges dorment ou jouent, c’est leur prêter un impossible anthropomorphisme, car il n’a pas de corps, et tout au plus peut-il juste en prendre une apparence. L’ange est un esprit, et celui-ci n’a pas besoin de repos contrairement au corps. Alors si l’ange accompagne celui qui est sur la voie de l’éveil, le sommeil lui est inconnu. Quant à en avoir une vingtaine, alors, je serai un de ceux qui possède alors un rang bien plus supérieur à l’humain. Est-ce à dire que je serai alors de rang divin ?

Arrêtons-ici les délires !…

Je vous le redis l’Ange est celui qui aide l’humain à devenir l’Homme, certes il sait qu’il ne pourra lui-même jamais l’être mais avec l’Homme la Tâche est grande : donner la vie au monde au rythme du Cœur sans ne jamais s’arrêter.

A ceux qui se permettent d’envoyer de tels messages en vue d’obtenir en retour une récompense, une bénédiction ou une bienveillante surprise, je leur dis : vous ne savez pas ce que vous faites ! Car en réalité, il n’y aura jamais rien, tout n’est que mensonge et, qui plus est, vous vous permettez de le portez à la multiplication en incitant les autres à le retransmettre.

Je vous invite à relire le message précédent, Gitta Mallasz connaissait bien le monde de l’Ange, elle n’en n’a jamais parlé à tort, toute sa vie fut une quête de la vérité de Soi, et pourtant son dernier écrit huit jours avant sa mort est très éloquent au sujet du mensonge. Jamais elle ne s’est autorisée à faire mentir les anges.

Voici un conseil :

N’envoyez jamais à vos proches et amis des messages dont l’information n’est pas de première main, et si cela devez l’être, contrôlez en toujours la véracité des faits. Si cela est impossible, ne transmettez rien.

Et maintenant, je m’adresse à tous ceux qui un jour ont osé transmettre en toute quiétude, ce type de message au sujet des anges, je leur demande de bien vouloir répondre pour eux-même à ces questions :

Voyez-vous les anges ? Si oui, les entendez-vous ? Si oui, depuis que vous les entendez, votre vie a-t-elle pris son envol spirituel ? Si oui, connaissez-vous votre Tâche ?

Si parmi vos réponses s’y trouve un seul non, c’est que par votre parole à travers ces chaînes plombées vous avez manqué à la vie, et à la vérité. Et sachez que les cadeaux attendus sont toujours poison pour l’Âme.

Et voici mon tout dernier conseil :

 Ne faites jamais mentir les anges, cet irrespect appartient au diabolique !

A 85 ans je vois ce milliard de mensonges….

Huit jours avant qu’elle ne meure, Gitta Mallasz, le scribe des Dialogues avec l’Ange, ce récit de cette merveilleuse rencontre que quatre jeunes gens firent durant la guerre avec l’ « Ange » ou le « Maître intérieur ». Trois d’entre eux périront par la suite en camp de concentration, et Gitta la survivante n’aura de cesse d’entretenir tout le restant de sa vie le dialogue avec son Ange. Voici le dernier texte qu’elle rédigera :

« Elle se coucha. Jamais plus elle ne se relèverait.

En éteignant, ce soir-là, toutes ses lumières, j’ai vu sur son bureau un petit mot écrit à la main :

 

« Je tourne de plus en plus autour du Verbe. Mais qu’est-ce que je désire tellement découvrir ?

Quelle est cette nostalgie si puissante qui agit en moi envers la vérité ?

La terre, les plantes, l’animal ne mentent pas, ils n’ont pas reçu la parole ;

Les Anges ne mentent pas, ils n’ont pas reçu la parole ;

mais moi, dès ma naissance, je mens.

Depuis 85 ans j’ai semé un milliards de mensonges.

A 85 ans, je vois ce milliard de mensonges qui portent des millions de fruits qui empoisonnent la terre.

Comment effacer tout cela de la mémoire de la terre ?

Seulement, en étant capable à la fin de ma vie de prononcer le Verbe de lumière – mon vrai Nom.

Alors j’effacerai le mensonge de la face de la terre et je n’aurai pas vécu en vain. »

 

Bernard Montaud, Le testament de l’Ange,

les derniers jours de Gitta Mallasz, Albin Michel

 

 

Les animaux ont une conscience et les humains perdent la leur

Me faisant visiter sa stabulation où s’y trouvaient des bovins, mon ami me dit : « Vois-tu cette vache, elle n’est pas commode, elle est bougonne et la relation avec elle reste très particulière voir difficile. Quelque part, j’ai beaucoup de difficulté à l’approcher comme si elle me fuyait, et par ailleurs, j’ai l’impression d’une grande tristesse en elle, et cet état de fait, je l’ai ressenti dès son arrivée. »

Prenant du recul, environ une dizaine de mètres, je me mis alors à poser mon esprit sur elle, et je l’invitais dans le silence à venir poser le sien sur moi. Celui-ci commença à le déplacer mais je vis qu’à mi-distance, il ne pouvait aller au-delà. Alors, en lui envoyant beaucoup de confiance et d’amour, en l’invitant à rejeter sa peur, je vis finalement son esprit enfin se poser et entrer en moi, le contact était établi.

Elle me regardait et moi de même, quand soudain elle se mit à pleurer à gros sanglots. Je vous avoue, que ce fut pour moi une découverte de voir une vache pleurer de la sorte. Pendant tout ce temps, son émotionnel négatif partait, ses mauvais souvenirs disparaissaient.

Le lendemain, cette vache était désormais dans une relation beaucoup plus calme et apaisée avec mon ami, et elle se laissait approcher sans difficulté, apparemment sa tristesse avait disparue.

Les animaux, tout comme les humains ont une intelligence, une vie émotionnelle et une conscience, le jour où l’homme intègrera, ces faits là, dans sa vie, nous serons à l’aube d’un nouveau monde, et nous serons honteux d’avoir pu un jour oser parler, en toute inconscience de la vie des règnes proprement dits, d’un « Nouvel Ordre Mondial » qui pour moi signifie plutôt le retour à l’ancien chaos mondial, autrement dit encore : « Babylone la grande », mais le jour où l’Homme se lèvera alors celle-ci tombera.

Les animaux ne parlent pas, ni ne mentent mais ils sont doués du Verbe comme tout ce qui est vivant sur cette planète. Cela l’homme ne le sait pas, ou encore ou plus exactement, il ne veut pas le reconnaître car les enjeux politiques, économiques, religieux seraient sacrément mis à mal.

Voici, maintenant, un extrait d’un article paru dans la revue Nexus n° 84 de janvier-février 2013, « Non aux brevets sur les chimpanzés ! » lequel fait écho à ce que je viens de vous dire.

« …. Doués de conscience. Il ne reste plus qu’à espérer que la Déclaration de Cambridge sur la conscience animale, proclamée en juillet dernier (2012) à l’Université de Cambridge (Royaume Unis) par trois éminents neuroscientifiques, David Edelman, Philip Low et Christof Koch, à l’occasion du premier rapport annuel de la Conférence Francis Crick, codécouvreur de la structure de l’ADN, qui consacra les dernières années de sa carrière à l’étude de la conscience, ne restera pas lettre morte. Cette déclaration affirmait en conclusion :

« Des preuves convergentes indiquent que les animaux ont les bases neuroanatomiques, neurochimiques et neurophysiologiques des états de conscience, ainsi que la capacité d’exprimer des intentions. Par  conséquent, les preuves sont là qui indiquent que l’être humain n’est pas le seul à posséder le substrat neurologique propre à engendrer la conscience. »

L’animal, ce visionnaire de l’invisible, cet autre garant de la vérité !

Un jour, j’arrive chez une personne, laquelle possède deux calopsittes, sorte de très grandes perruches. Dès mon entrée dans sa maison, celles-ci s’affolent et crient, l’hôte des lieux s’inquiète de voir ses animaux se mettre dans un tel état. Manifestement, la façon qu’elles ont de me regarder et de s’agiter toujours en ma direction m’indique qu’elles sont dérangées voir apeurées par des réalités invisibles qui m’accompagnent. De fait, nombre d’âmes m’accompagnaient, toutes assemblées autour de moi.

Certes, je ne suis pas toujours en train d’observer l’invisible mais lui vous observe, et ne vous quitte jamais des yeux, si j’ose dire. Aussi parfois, vous vous trouvez accompagnés sans le savoir par des présences en attente de votre aide. Si l’invisible révèle qui vous êtes et de si vous ne pouvez échapper ou vous cacher de lui, alors dans l’au-delà, il est très facile d’être déjà connu par ceux qui s’y trouvent.

C’est toujours le risque lorsque vous êtes passeur d’âme, et je sais qu’une sorte de lumière émane de vous qui fait que dans l’au-delà, vous êtes reconnu et identifié dans votre mission.

Quoiqu’il en soit, le lendemain, de retour chez elle, j’ai alors pris bien soin d’être seul à mon entrée dans la demeure, et là ses calopsittes étaient devenues calmes et, nul cri ne se faisait entendre, et ce qui était impossible la veille.

Il y a tant de signes de l’invisible dans la vie de tous les jours, mais nous ne les voyons pas. Ce qui devrait nous surprendre, et nous questionner passe malheureusement inaperçu.

Ce comportement  des oiseaux m’était familier parce qu’à la même époque, je possédais aussi deux perruches.  Et comme signal d’alarme au niveau de l’invisible, elles sont les championnes. Chaque fois qu’elles se manifestaient bruyamment avec agitation et cris, je savais qu’en mon espace de vie, il y avait une intrusion dans l’invisible. Et la direction vers laquelle elles regardaient, m’indiquait toujours l’endroit où se trouvait l’entité ou l’esprit malveillant, et que je pouvais voir. Une fois l’équilibre et l’harmonie des forces revenues, elles retrouvaient leur calme.

Parfois dans les quelques secondes précédant la réception d’un appel téléphonique, elles se mettaient à crier. Cet état de fait m’était toujours un indice sur la nature même de celui ou celle qui m’appelait. Certaines personnes se rendent présentes au niveau dans l’invisible sous forme d’esprit malveillant. Et de fait, les perruches étaient capables encore de les détecter.

 

Je tiens à vous présenter parmi bien d’autres histoires, deux situations de vie particulièrement éclairantes :

Voici la première :

J’étais allé à un stage de chamanisme, et à la tombée de la nuit au moment de commencer la cérémonie, deux chiens appartenant à certains des participants se mettent à hurler en permanence et à s’agiter manifestant une réelle peur. Je sonde alors le lieu où nous nous trouvons et je m’aperçois que les énergies environnantes sont particulièrement malfaisantes dues à la présence conséquentes d’entités de bas astral. Quant au chamane, à aucun moment, il n’a ressenti ces présences alors qu’il aurait dû.

Quant à la seconde, la voici :

Ce soir-là, une de mes amies m’appelle au sujet de sa chienne qui de nouveau est agitée et toute tremblante. Je lui dis : « Ta chienne est en train de regarder en direction de l’escalier, et la présence qu’elle voit et ressent est à la mi-hauteur de celui-ci ».  De fait, elle me confirme ma vision, et je procède donc à la régulation de cet incident. Si tôt l’entité partie, sa chienne est allée dans l’escalier sentir la place qui avait été occupée par celle-ci. Et finalement, elle avait retrouvé son calme.

Le monde animal voit et sent vraiment l’invisible et il tente, parfois, à vous alerter d’un danger provenant de lui. Si la réalité non ordinaire peut être garante de la vérité des choses et des êtres, comme je le disais dans mon dernier message, les animaux perçoivent naturellement l’invisible, et pour eux, il n’est pas question d’y croire ou non. Sachez que jamais personne ne pourra leur inculquer sa non existence.

La réalité non ordinaire est pour eux parfaitement naturelle, et  ils voient notre monde sur ses deux plans : le visible et l’invisible.

Quant à l’humain, il a rejeté ses capacités à vivre et à intégrer l’invisible dans l’ordinaire des jours, ce qui lui permet de tout détruire autour de lui, impunément, sans aucun état d’âme.

Sa vie est vide de sens, artificielle, et totalement irrespectueuse de la vie des autres règnes : minéral, végétal et animal. Quant au mot vie, en connait-il encore la signification ?

En refoulant sa perception de l’invisible, l’homme est en permanence sous le joug de l’illusion, et de la manipulation principalement la celle de l’humain par l’humain et ensuite celle de tous les règnes vivants pour lui-même. Aussi, dans une totale inconscience se permet-il d’échafauder des théories sur sa fausse réalité, à partir des quelle, il pourra, finalement, s’autoriser à transformer la réalité de ce monde, avec des principes irrespectueux du Vivant.

Avec lui, le végétal, l’animal et l’humain est devenu question de manipulation, de brevet, et d’appartenance… Mensonge !…

Aujourd’hui, je crois pouvoir dire qu’à ce jour, le monde animal est bien plus évolué que le nôtre, et qu’il possède probablement plus de discernement que les 99.99 % de l’humanité. Il voit ce monde à 100 % de ce qu’il est, et si pour lui la vérité lui est connue, l’inhumanité de l’homme l’inquiète de plus en plus. Les humains quant à eux ne connaissent que 40 % de leur réalité, et ils s’ignorent eux-mêmes.

« Connais-toi et tu connaîtras l’univers et les dieux », disait Socrate. Mais pour les hommes, cette devise est devenue par l’entremise du malin : « Ignores toi,  et tu ignoreras l’univers et les dieux, enfin tu seras maître de la création, je t’en donnerai toutes les richesses pourvu que tu t’ignores. Tu seras libre ! » L’homme fit sienne cette devise et depuis sans état d’âme, il détruit cette planète chaque jour de plus en plus pour le grand bonheur du mal.

Alors, ce monde animal, écoutez-le, il a tant de chose à vous dire sur votre vie mais pour la plupart d’entre vous, cette idée est malheureusement totalement inconcevable !… Tant que vous vous attacherez à vous tenir loin du monde animal, tout comme celui du végétal, vous resterez toujours loin… très loin de votre humanité !

Souvenez-vous, et comme je vous l’ai déjà dit précédemment : l’animal possède une âme, tout comme vous, et vous en êtes responsable à moins qu’elle ne soit, déjà, vendue au diable pour un quelconque bénéfice secondaire substantiel, et si c’est le cas, j’ai bien peur que l’animal ne pourra plus rien pour vous !

Un garant de la vérité : l’invisible

Recevoir une demande d’aide au sujet des énergies, n’est pas anodin, et un bon discernement se doit d’être de de mise, surtout lorsqu’il s’agit d’un dégagement de magie.

Cette fois-là, courant la discussion avec Mme S. qui me demandait d’assurer un dégagement de magie noire faite sur elle, je me rendis compte d’une certaine incohérence dans sa présentation des faits. En effet, sur ses plans vibratoires étaient en totale contradiction avec ses dires, et soudainement je pris conscience de son subterfuge.

En réalité, cette consultante faisait elle-même la magie noire. Certes je pouvais constater de la magie adverse agissante sur elle mais elle ne pouvait me dissimuler sa propre pratique de celle-ci. Il était aussi aisé de prendre conscience qu’elle était en train de subir un retour de bâton lequel attestait une fois de plus ses actes néfastes, contraires à la Vie.

Devant une telle situation, et avant de faire quoi que ce soit, il me fallait lui signifier ma découverte, et lui demander de bien vouloir s’expliquer là-dessus. Cette fois-là, sur un ton péremptoire, Mme S. m’affirma que je me trompais totalement, et que jamais de la vie, elle n’avait touché à la magie. Mais, ce que je voyais étais bel et bien là, cette femme manifestement me mentait. Je pris alors la décision de ne pas donner suite à sa demande de dégagement, et lui dit qu’elle pouvait revenir me voir lorsqu’elle sera dans de meilleures dispositions à l’égard de la Vie.

Quelques jours plus tard, me vint une nouvelle demande d’aide d’une autre personne : Mme G., cette fois-ci, il s’agissait de son appartement dans lequel elle s’y sentait de plus en plus mal. Dans la discussion, elle m’avoua l’avoir fait dégager par une personne qui travaille dans les énergies mais elle n’en n’avait vu aucune amélioration. Curieusement, ce qui avait été fait en ce lieu ressemblait à de la magie, mais il me fallait m’en assurer les faits. Qui était celui ou celle qui avait procédé au dégagement et quelle avait été sa méthode ?

Je lui fis donc part que selon moi, ce qui avait été pratiqué était loin d’être favorable pour l’appartement, bien au contraire, l’appartement ne s’en était que plus alourdi vibratoirement.

C’est alors, que Mme G. m’annonça que je connaissais la personne responsable rituel. C’était cette femme à qui j’avais décliné à sa demande d’aide : Mme S., laquelle m’avait soutenu n’avoir jamais fait de magie de toute sa vie.

Quant à la cérémonie, elle consistait, selon le rituel, à égorger un poulet et à répandre son sang dans l’appartement afin de le purifier.

Voyez-vous, lorsque votre amour pour la Vie tend vers l’unité, voir la sincérité, la vérité des personnes devient possible. Être dans la vie et l’honorer, ou la bafouer et la maltraiter, je suis désolé de vous le dire, cela se constate dans l’invisible, et il vous est impossible de vous cacher de cet état de fait. L’invisible, révèle toujours ce que nous sommes en profondeur, la Vie ne masque rien, seul les hommes savent composer avec le mensonge, et sont passés maîtres dans l’art de l’illusion auprès des leurs.

Mais l’invisible, ne se prête pas à ce jeu !

Pour cette personne qui m’assurait n’avoir jamais fait de magie, son discours était en totale incohérence avec le mensonge qui émanait de la partie invisible de son corps, sa pratique de la magie noire se voyait très distinctement. Répondre à sa demande aurait été ne pas respecter la Vie puisque toute l’existence de cette personne penchait vers le mal, et que sa réelle intention était de pouvoir continuer son travail destructeur avec plus de force encore.

Le jour où nous sortirons tous de notre cécité, que les humains commenceront à retrouver le plein usage de leurs yeux, alors nous ne pourrons plus nous mentir les uns les autres, pour le plus grand malheur de nos dirigeants politiques et des funestes financiers de ce monde. L’invisible sera notre garantie de la vérité. Nous nous verrons enfin tels que nous sommes, il ne sera plus possible de vivre dans ce grand mensonge permanent, et nos actes seront toujours en accord avec nos paroles. Notre existence sera en parfaite adéquation avec la Vie. Ce jour-là, le jugement sera sans appel possible. Réjouissez-vous, ce jour commence à poindre !…

Serviteur inutile, le gardien de la vie !….

Un bébé, depuis bien des nuits avait des crises d’angoisses avec hurlements incessants au point d’en inquiéter les voisins de l’immeuble, la maman sortant de chez son médecin traitant me fit part de son inquiétude quant à son enfant. Mais pour elle, un traitement médicamenteux n’était pas la bonne solution, et elle cherchait à comprendre le pourquoi de son état, d’autant plus qu’à d’autres moments de la journée, il ne cessait de s’agiter et d’hurler encore.

Ainsi le simple fait de le mettre dans sa poussette, pour aller le promener, le mettait à nouveau dans un stress et une angoisse incroyables. Par la rumeur publique, elle avait appris, que  des personnes du village s’interrogeaient à son sujet d’une éventuelle maltraitance. De fait, si cette situation avait perduré, je pense que nous n’en serions pas arrivé bien loin.

Mais concrètement, pour ce bébé, que se passait-il ?

Tous les bébés voient l’invisible, et il ne faut pas se leurrer ce qui est à voir n’est pas toujours de toute beauté. Pour celui concerné par cette histoire, sa vision été effrayante, et j’ose même penser que cela n’était pas sans conséquence pour son développement psychique futur, si rien n’avait été fait.

En réalité, dans l’appartement de ses parents, ainsi que sur sa poussette, existaient des entités de type vampirisant, laides et repoussantes qui ponctionnaient énergétiquement l’enfant pour lui prendre sa force vitale. Vous avez tous été confrontés à ces entités, un jour ou l’autre sans le savoir mais à leur contact vous êtes, à chaque fois, grandement fragilisés sur le plan des ressources vitales, et votre comportement se met à changer : irritabilité, fatigue, stress, insomnies….. Certes, vous n’en n’avez aucun ressenti mais sachez qu’elles viennent se repaître auprès de vous, de jour comme de nuit. Mais dans le cas du bébé, non seulement, il les voit mais il peut même en éprouver des sensations très désagréables lors de la ponction pour son prélèvement énergétique.

Ne rien faire, c’est bien souvent ce qui se passe puisque personne n’en sait rien et que cette réalité n’existe pas. Quoi qu’il en soit, pour le bébé ou l’enfant, le message qui lui est alors adressé sous forme d’un grand silence peut se traduire par ceci : «Tu sais mon enfant, sur cette planète,  il y a des prédateurs, tu es fait pour être mangé. Ta venue sur terre se résumera à ceci : être la proie des prédateurs. Nous n’y pouvons rien, c’est la loi de ce monde. Sois docile, c’est la seule chose qu’il nous incombe d’être. »

Et l’enfant, au niveau de son inconscient, va se formater dans ce système mémoriel actif qui donnera, par la suite, naissance à une histoire matricielle personnelle qui pourra être celle-ci par exemple : « Ta vie ne t’appartiens pas, d’autres la possèdent déjà et te la dévoreront à loisir. Il ne sert à rien de te rebeller. ». Concrètement cela signifiera : peur, introversion, timidité, docilité excessive, incapacité à contester quoi que ce soit…. Bien sûr, cette histoire matricielle devra s’accorder avec toutes les autres, déjà pré-existantes, surtout celles de la famille pour devenir par exemple : « Oui, nous sommes faits pour être dévorés, et la famille fera de même avec toi en t’annexant à son histoire, en t’obligeant à être ce que tu n’es pas. Elle te prendra aussi ta vie mais prends patience, à ton tour le jour venu, tu en feras de même avec tes enfants. C’est la loi ! », parfois encore en fonction de la psychologie groupale : « Mon enfant, nous sommes faits soit pour être la proie ou être le prédateur. Voilà, l’unique choix qui s’offre à toi. Il est urgent que tu prennes ta place, nous t’y aiderons. Tu dois appartenir au clan des plus forts. C’est là que repose la force de notre famille, sinon nous te mangerons !»….

Si vous aviez connaissance de toutes ces histoires matricielles en place dans votre inconscient, et que vous étiez capables de les inactiver par simple effacement, l’humanité changerait son regard sur le monde tout naturellement. Il ne s’agirait plus de le penser dans un rapport : proie/prédateur, et elle se devrait alors d’abandonner cette unique notion référentielle et destructrice : « gagne celui qui prend la vie des autres, y compris celle de la planète ». Bien au contraire, il faudrait penser notre monde en termes de « don de la vie » capable de mettre en échec la loi du plus fort, celle du prédateur.

Pour revenir à notre histoire, l’enfant souffrant, stressé, angoissé par les entités vampirisantes va imprimer, lui-même, par imprégnation dans le tissus vibratoire de l’appartement ses émotions. Elles sont désormais capables de perdurer dans le temps et d’induire chez tous ceux qui y habiteront les mêmes désordres psychologiques. Désormais, les futurs occupants de ce lieu, ressentiront à leur tour ces désagréments psychologiques non sans conséquence pour leur vie et leur équilibre.

Quant à la mère, par rapport à son rôle, face au doute émis par les villageois quant à ses capacités parentales, demandez-vous, un instant, quelles auraient pu être les incidences sur l’histoire de cette famille, à plus ou moins court terme.

Quoi qu’il en soit, après avoir dégagé l’enfant de toutes les entités, et nettoyé le tissus vibratoire de l’appartement, tout est rentré dans l’ordre. Personnellement, je ne suis pas allé sur le lieu, et je n’ai pas rencontré le bébé mais tout a été accompli à distance.

Ce genre d’incidents avec les bébés est très fréquent, et aujourd’hui encore je reçois nombre d’appels téléphoniques pour me demander de remédier à cette situation.

Pour résumer je dirai, que l’histoire matricielle est fondée sur le « prendre » avec ses conséquences logiques inconscientes mais réelles dans les faits, rapport : dominant-dominés, riches-pauvres, maître-esclave….

Sortir de cette histoire matricielle, c’est :

Comprendre, vivre et assumer que la vie est un don que vous en êtes responsables, que vous vivez sur un mensonge quotidien, celle de la loi du « prendre ». Alors, c’est opter pour celle du « donner » ayant pour adage : « Ma vie nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne. » (Jean 10.18), tout cela parce que j’ai compris que la vie de l’arbre ou de la planète est ma vie, ni plus ni moins, que j’ai la responsabilité d’en prendre soin.

C’est devenir capable de casser la logique de l’histoire matricielle, d’en effacer son existence et cela de l’effectuer dans la paix avec la plus grande des simplicités pour le bien de la vie des humains et de cette planète ainsi que de moi-même, parce qu’alors plus de vie advient autour de moi et en moi.

C’est être apte à ne plus créer d’histoire matricielle, ni à tomber en sa soumission en toute conscience.

Sortir de l’histoire matricielle, se résume à ceci : vivre véritablement en étant au service de la Vie.

Alors, je vous dis tout de suite, il ne sera nullement question de récompense. Vous serez des « serviteurs inutiles » parce que jamais plus vous n’accepterez d’être dans la loi de la mort celle du maître-esclave. Inutiles, parce qu’aux yeux des hommes être hors de cette loi est totalement irrecevable. C’est sur cette loi majeure que l’humanité est conditionnée dans une absurde fidélité. Vous serez inutiles parce que désormais vous aurez fait le choix conscient d’être hors de celle-ci.

Votre plus beau témoignage, le voici :

–  Assumer votre fonction de serviteur de la Vie laquelle est certes inutile pour l’esprit de ce monde qui la renie constamment, mais c’est en cela que se fonde votre véritable liberté.

–  Refuser la logique d’être le dernier pour un jour être à la première place auprès de Dieu, fusse-t-il même le serviteur des serviteurs ; car c’est là encore une vue des hommes mais pas celle du transcendant. Voilà l’essence même de l’humilité.

Votre véritable richesse, et votre force réside en ceci : la Vie ne prends aucune place, elle est ! Vouloir occuper une quelconque place, c’est encore être sous une logique matricielle, toujours créatrice d’histoire mortifère. La Vie n’est au service de personne, et n’accepte nullement cette notion, tout au plus serait-il juste alors de dire : ……. !?

Mais les mots me manquent pour traduire cela. Heureusement merci !

La fin des temps : sortir de la préhistoire obligeante !

 

Arrivé dans la salle à manger pour achever l’analyse vibratoire générale du lieu, je suis soudainement attiré vers la table de la salle à manger au-dessus de laquelle étaient disposés en guise de luminaires deux anciens jougs jadis portés par les animaux de la ferme. Aujourd’hui, les pollutions émotionnelles étaient toujours là présentes sur ces objets, sous forme de système mémoriel actif. Par un phénomène de syntonie vibratoire, ou encore dit autrement de résonnance morphique, ceux-ci ne pouvaient qu’engendrer en ce lieu-là, l’espace de la salle à manger : mal être, agressivité, violence, dispute…

Faisant part de ma découverte aux hôtes de ces lieux, ils prirent alors conscience d’où provenait cette soudaine agressivité qui pouvait se déclencher avec ceux assis autour de la table lors d’un repas. Une fois la correction apportée tout était désormais pacifié.

Dans mon message de Noel, je vous parlais d’histoire matricielle et certaines personnes m’ont demandé d’en dire plus à ce sujet. Ce concept est tellement nouveau, qu’il reste encore difficile à comprendre.

Dans tous les exemples que je vous ai présenté jusqu’à ce jour dans ce blog, je vous ai déjà parlé quelque part à plusieurs reprises de cette histoire matricielle.

Ici, certes cela se passe à une très petite échelle, mais l’histoire de la violence faite aux animaux, ainsi que leur souffrance, se trouvent dans ces jougs, lesquels sont eux-aussi très mal par rapport à cette force sombre qui repose en eux.

Souvenez-vous aussi que les objets sont vivants. Quoi qu’il en soit dans les faits, ce mini système mémoriel actif est toujours agissant provoquant chez ceux qui sont à son contact : violence, agressivité, changement de comportement pour des personnes qui ne le sont pas habituellement. Rappelez-vous, bon nombre d’objets anciens que possédons chez soi, portent pour certains d’entre eux, la mémoire active agissante  de leur ancien propriétaire, de ceux qui les ont fabriqués, et lesquels objets sont eux aussi souffrants de ce qu’ils endurent.

Parfois, je suis appelé pour des maisons récemment achetée et dans lesquelles les nouveaux propriétaires s’y sentent mal, les symptômes me sont connus : couple qui commence à se disputer, violence émergente, dépression, tristesse, désorganisation de la vie familiale et sociale ou encore parfois demeure qui les refoule…. Chaque fois, j’y retrouve une mémoire historique particulière qui a imprégné les murs de l’édifice et qui émet un champ énergétique propre et destructeur auquel personne ne peut échapper. Quelque part les personnes, vivant en cette demeure, sont sous influence d’une force qui induit des comportements parasites étrangers : histoire matricielle encore… Tout retrouve son calme dès le retrait de cette force conditionnante.

Imaginez ainsi combien de petites histoires matricielles vous environnent autour de vous, et qui vous préexistent  : milieu professionnel, scolaire, familial, économique, politique, hospitalier….

Mais allons encore un peu plus loin !

L’étude de la psychogénéalogie, dont le Pr Anne Ancelin Schützeberger (Université de Nice) est devenue la pionnière en ce domaine, celle-ci nous a appris que dans la généalogie familiale se cachaient des secrets de famille, de ces histoires dont les ancêtres n’ont rien dit du tout à leur descendant et qui pourtant perdurent dans le temps par un phénomène de réplication de l’évènement. Curieusement, la personne ayant vécu les faits initiaux n’aura jamais parlé de son histoire mais, dans les faits, son histoire va se dupliquer dans les descendants, provoquant troubles psychologiques, maladies, comportements étranges inexpliqués. Voici encore une autre forme d’histoire matricielle qui se transmet d’esprit à esprit, venant s’ajouter aux précédentes. Et qui peut elle aussi être éliminée pour le bien de tout l’arbre généalogique.

Maintenant, je pousse mon analyse à son extrême, ce phénomène existe aussi au niveau de l’esprit collectif de nos sociétés.  Au sujet de sa découverte sur les champs morphiques, Ruppert Sheldrake constatait que certaines villes connaissaient une histoire reproductible, une ville peut se trouver détruite tous les cinq cents ans, parce qu’elle est sous l’influence d’un champ morphique, sorte de champs énergétique obligeant, engendrant la reproduction d’un évènement précis, sa destruction par exemple.

Aussi, je pose la question au sujet de notre grande histoire, celle dont nous sommes héritiers.

Alors, qu’en est-il, par exemple, d’une Eglise qui a crée l’inquisition, a tué, en toute impunité, un grand nombre des personnes au nom de son orthodoxie, et qui a détruit des savoirs importants de la planète afin de faire taire des connaissances ancestrales sur l’invisible. Les conséquences de cette violence sont dramatiques et pour moi, celle-ci se ressentent encore aujourd’hui de par une sorte d’histoire matricielle destructrice qui ira pour la France, par exemple, sévèrement touchée par l’inquisition, à créer un peuple timide, réticent, apeuré face à toute notion nouvelle quant à l’existence de l’invisible, l’au-delà, ou encore les médecines parallèles…. Cette peur-là, n’existe pas dans d’autres pays qui curieusement n’ont pas été touché par l’inquisition.

Qu’en est-il aussi, de ces forces destructrices toujours vivantes sous forme d’histoire matricielle concernant les guerres, le besoin de conquérir, de tuer, de prendre les richesses étrangères, l’avidité et l’âpreté à l’argent, l’approche de la souffrance, de la maladie ?…. L’existence de cette histoire obligeante à tous les niveaux de la vie amène les humains à lui obéir fidèlement dans un conditionnement inconscient. Ceux-ci étant incapables de la remettre en question ou de la contester….

Sur le plan de mon activité métabiologique,

Personnellement, lorsque j’analyse l’histoire de vie d’une personne depuis son état foetal, il m’est facile de repérer dans sa trajectoire de vie les périodes chargées d’un vécu personnel déterminant  et qui ont programmées pour elle, une ligne de vie bien particulière avec  ses écueils, ses difficultés répétitives… Chaque fois, les périodes mises en en évidence, correspondent à des faits de vie réellement destructeurs pour elle, qui agissent encore, non seulement, dans son aujourd’hui mais aussi programmés dans son avenir. Mais une fois cette personne dégagée de son histoire matricielle, il est fréquent de l’entendre témoigner de cette étrange sensation d’une liberté retrouvée, laquelle parfois les dérange parce que méconnue. Leurs mots sont alors ceux-ci : légèreté, prise de décision facile, choix impossible devenu possible, clarté d’esprit, liberté face à l’autre, brouillard disparu…. Quelque mois plus tard, la surprise est grande de constater alors le changement du destin de celle-ci

N’oubliez pas non plus que cette histoire de vie matricielle, vient toujours s’additionner à toutes celles déjà citées.

Ainsi donc qu’en est-il de votre liberté ? Le mal où est-il, celui qui vous fera manquer votre but, qui fera que jamais vous ne puissiez être au rendez-vous avec vous-même ? Alors, ce mal diffus, impossible à cerner, à toucher, il est tout simplement dans l’ensemble de ces programmes de la matrice issue d’une histoire individuelle, familiales, sociale, nationale, mondiale.  Autrement dit encore, le mal pour notre terre, c’est l’histoire matricielle diabolique dans son ensemble. A l’inverse du symbolique qui recherche la voie de l’unité, le diabolique cherche la dispersion, l’éloignement de qui vous êtes en vérité.

Est-ce votre faute que vous ne puissiez faire votre travail de symbolisation ? Non, pas vraiment, la majeure partie de la population de cette terre est sous influence, conditionnement, comportement provoqué par ce que le mal est à l’œuvre insidieusement dans une histoire qui a fini par prendre vie et à s’imposer de façon tyrannique à elle. Qu’en sait-elle de tout cela, notre humanité ? Rien rigoureusement rien, le père du mensonge est à son aise, tel le marionnettiste, il tire les ficelles de la vie de l’humain à son gré.

Se retrouver libre de toute histoire influente, voilà l’enjeu de notre troisième millénaire.

Comprenez-vous maintenant combien la grande histoire de ce monde se révèle bien plus pernicieuse qu’on ne le pense, ce qui se passe au niveau d’un individu va se vivre désormais au niveau d’un peuple, d’une nation avec le même mode de fonctionnement : esclavage, oppression, riches, pauvres, logiques économiques, politiques, sociales, médicales…. Toutes ces réalités de notre monde sont pré-déterminées par une histoire matricielle en place depuis des millénaires  bien souvent et de façon très destructrice. Petit à petit, l’inconscience prend la place du conscient, l’adversaire s’en réjouit.

Alors, si cette force destructrice planétaire disparaissait, ce serait alors l’émergence d’une ère et d’une humanité nouvelles.  Nous serions réellement dans un autre temps : celui de l’instant présent dégagé de ses forces matricielles passées et futures. Voilà, ce que j’entendais par histoire matricielle dans mon dernier message intitulé : Un enfant met en échec l’histoire matricielle : Noel !

Enfin, nous voici rendus au terme d’une préhistoire inutile et mortifère. Est-ce en ce sens qu’il faut comprendre l’expression consacrée de la « fin des temps » ? Nous en sommes rendus à ce point ultime, sorte de point zéro où le temps n’est plus, face à l’« Instant Présent  » sans passé, ni futur, sans création d’histoire aucune. Ce moment où sont ensembles l’alpha et l’oméga, sans pré-oméga, ni post-alpha, ultime et éternel « Instant Présent » où l’histoire n’est plus parce que seule compte la Vie sans histoire : Dieu !

Vous ne serez jamais Dieu !

Par ces mots, je tiens à m’adresser à ceux et celles qui, dans la mouvance du new age, se disent déjà investis de leur divinité. Mais s’il est encore temps, je voudrai, les aider à retrouver la voie de la raison.

Si vous étiez réellement investi  par une divinité, vous n’en parleriez pas si facilement, et toute votre vie en témoignerait tout naturellement.

Si vos présences sacrées étaient si nombreuses en ce monde alors, dites-moi, comment pouvez-vous  justifier tant de discordance, de désordre et de refus de la vie sur cette terre ? S’il vous plait, dites m’en plus sur votre divinité intérieure, quelle est-elle ?

Pour l’instant, ici-bas, le mal absolu y règne toujours en maître, et je trouve vos divinités bien étranges voir inquiétantes ! S’il vous plait ouvrez les yeux !

Regardez combien de faux prophètes, de faux gourous se sont levés tous ces temps-ci, pour vous entretenir dans votre illusion. Certes, ils vous encensent sur votre divinité intérieure, source d’abondance illimitée.  Mais celle-ci n’est-elle pas, spirituellement, plutôt celle de l’indolence et de la paresse ? Malheureusement, je le crains.

Aussi, sachez qu’en  ce drame, celui de l’illusion sur vous-même, un coupable existe lequel excelle dans son art de la manipulation des consciences, tout en se cachant. Ce personnage, vous le connaissez, son nom le voici : satan, le falsificateur, le dissimulateur, celui dont parle l’évangéliste Saint Jean : le père du mensonge.

Actuellement, si le monde des affaires va mal, l’appétence des humains pour le spirituel va grandissant, aussi a-t-il fait le choix de s’introduire en cette réalité émergente. Vous voyez même le père du mensonge a su, malgrè son grand âge, se recycler, et son plan de carrière le voici : tout faire pour subsister en ces temps difficiles et finalement miser ses toutes dernières cartes, sur le faux spirituel, sous peine de disparaître !

S’il fallait traduire son état de pensée actuelle, voici ce qu’il se dit intérieurement :

« Adieu le pouvoir et l’argent, bonjour le spirituel ! Bientôt je mangerai vos âmes. Je ne les possède pas encore même si  vos corps et vos esprits sont déjà miens mais lorsque je serai parvenu à mes fins et vous les aurai dévorées, vous serez totalement impuissants. Enfin la victoire contre Dieu sera mienne ! ». Attention : ici ce texte est à lire en clair, n’en inversez pas la lecture ! Cette remarque va s’éclairer avec ce qui va suivre

Maintenant, regardons d’un peu plus près ce personnage de satan. La bible, nous enseigne qu’il a incité Eve à manger du fruit de l’arbre défendu, en lui disant : « Non, vous ne mourrez pas, mais Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des dieux possédant la connaissance du bonheur et du malheur. » Genèse 3,4 ?!….

Toute son œuvre consiste en ceci : vous illusionnez sur ce vous-même. Et ça marche du tonnerre de dieu depuis bien des millénaires. Alors voici une clé pour comprendre ce que dit le diable, tout comme l’esprit de ce monde, car il s’agit de la même et unique réalité : tout doit être interprété dans le sens contraire de ce qui est annoncé, voici traduit en clair ce qu’il a sussuré à Eve : « Oui, vous mourrez, mais Dieu sait que le jour où vous en mangerez vos yeux se fermeront, et vous ne serez pas comme des dieux possédant la connaissance du bonheur et du malheur. »

En cette fin 2012, l’illusion est toujours à son comble, l’histoire est toujours d’actualité. Beaucoup se revendiquent de leur divinité intérieure. Mais ils en sont encore à la tentation originelle. Devenu aveugles et morts à la vie, vous êtes incapables de discerner le bien du mal pour le plus grand bonheur du diable.

Alors, vous qui lisez ces lignes, je vous dis, vous n’êtes pas des dieux !

Ne vous méprenez pas sur votre identité ! Tant de gens se prennent aujourd’hui pour des élus, dans l’attente de leur élévation avec l’aide expresse des extraterrestres, des anges, des archanges et des maîtres ascensionnés ou pas, et même si j’ai cette impression de jouer le trouble-fête, j’ai le devoir de vous dire qu’il n’en sera jamais rien.

A vous qui êtes dans ces croyances-là, je vous dis prenez garde. C’est ici l’œuvre de mauvais. Et si l’on vous a annoncé que vous faites déjà partie des êtres ascensionnés, je m’inquiète pour vous car, dans l’esprit du diable, cela signifie tout l’inverse pour lui vous êtes déchus de votre nature spirituelle, plongés dans les abîmes des enfers. Il vous a déjà pris dans ses griffes.

Le plus grand combat du falsificateur, c’est celui-ci : ravir les âmes des hommes, et il est en voie d’y parvenir pour bon nombre d’entre nous. Continuez de la sorte sur la voie de l’égarement et sa moisson sera prometteuse.

Je veux bien admettre que certains aient pu découvrir quelque chose d’un mouvement spirituel intérieur qui les habite mais dans ce cas, la vie s’oriente toujours vers plus d’attention à l’autre et au monde. Et règle d’or : cela s’opère toujours dans le plus grand silence et dans la solitude.

Alors, pour votre salut, je vous conseille de ne point rejeter le monde, n’allez pas croire que vous êtes au-delà de cette réalité terrestre parce que vous seriez des élus. Si tel était le cas, vous seriez tels des missionnés pour l’humanité et le monde. Mais belle affaire du tentateur, qui est parvenu à vous illusionner, à vous dégager de votre prise de conscience personnelle, vous déresponsabilisant et déculpabilisant toujours plus.

Alors si vous voulez vivre quelque chose de vraiment spirituel,  je vous dis : prenez à bras le corps le monde, aimez-le en faisant tout pour qu’il devienne autre par l’entremise active de tout votre être. Et là, je vous assure que le travail ne manque pas.

Si certains osent encore croire que cela se fera tout naturellement de par une quelconque force issue de je ne sais où : les extra-terrestres, les anges, les archanges ou celle de l’Esprit Saint. Je vous dis absolument pas, et détrompez-vous.

Dieu n’adviendra et n’opérera ses merveilles qu’à une seule et unique condition : vous voir participer activement à la libération de ce monde de tout votre cœur, de tout votre esprit et de toute votre âme. Si vous n’en n’avez pas encore conscience, alors derrière votre fausse divinité intérieure, se cache votre père chéri lequel se moque de vous. Attention, prenez garde ! Il est en passe de gagner votre âme.

Alors, pour terminer, je vous laisse ce message du pèlerin d’émeraude :

« Mes enfants, ouvrez vos yeux et vos oreilles, ouvrez vos cœurs à la vie ! Pour l’instant vous étiez tels des sourds et des aveugles dans l’ignorance de votre réelle nature. Maintenant, levez-vous, mettez-vous en marche vers vous-même ! Alors Dieu viendra vous rejoindre en chemin car Il a hâte de vous revoir en paradis. Ce jour-là, Il mettra en vous un cœur, une vision et une écoute éternellement nouvelle.

Voici un conseil :

« Prenez garde, la Lumière vient, mais le mal s’est déguisé en lumière pour une fois de plus, mieux vous tromper. Méfiez-vous des paroles qui semblent comme vous hypnotiser, vous séduire trop facilement, faites toujours l’effort de les ré-interpréter dans le sens contraire. Alors, je vous assure que vous serez à même en décodant le discours du mal, d’en tirer, là aussi, un enseignement spirituel sans pareil.

A bientôt de vous retrouver !»

Les anges…. Nouvelle fausse croyance ?!

La grande vogue tous ces temps-ci : l’engouement pour les anges !

Dernièrement, j’ai reçu un mail fort sympathique qui m’invitait, si je le voulais bien, à accueillir, chez moi, deux anges pendant une semaine. Je dois bien vous avouer que cette proposition ne m’était pas étrangère, et je n’en fus pas surpris, à ceci près, que cette fois-là en 2010, il s’agissait de recevoir chez soi un archange !

Certes les anges ne me sont pas inconnus, et j’ai beaucoup de respect pour leur mission. Il m’est déjà arrivé d’en voir dans certaines demeures que je visitais mais je vous assure à chaque fois les hôtes des lieux étaient des personnes lumineuses, bonnes et très spirituelles lesquels ne connaissaient même pas l’existence de ces anges gardiens chez eux.

Quant à ces fameux anges ou archanges de lumière que l’on s’envoie comme un « petit paquet cadeau », j’ai le regret de vous dire qu’au-delà de cette  fausse gentillesse l’existence de ceux-ci n’est pas. Je dis à ceux et celles qui l’ont cru ou le croient encore, et qui se prêtent à ce jeu sont de grands ignorants, qu’ils se leurrent sur leur capacité spirituelle et qu’ils jouent avec le feu et le soufre.

Alors permettez-moi de vous parler du monde des anges, qui sont-ils ?

Tout d’abord, les anges n’ont pas d’imprésario, ils sont à la gouverne de personne car ils sont étroitement liés au cœur de l’homme. Si celui-ci est ouvert, lumineux prêt à donner et à accueillir, alors l’ange est là, tout naturellement. Mais à cause de l’hiver spirituel des humains, les anges les ont désertés pour aller vers d’autres cieux.

Lorsque je sonde les âmes de ceux qui s’adressent aux anges, et s’en disent accompagnés, je n’y vois bien souvent qu’inexistence spirituelle et illusion.

Si l’ange peut être député aux affaires humaines, il l’est toujours dans des circonstances bien particulières. Celui-ci ne pourra jamais se substituer à la force spirituelle de l’homme, d’ailleurs, il est intimement lié au cœur même de l’homme spiritualisé. Dans un message précédent, je vous avais dit que nous pouvions engendrer des anges et c’est la réalité.

L’homme a cette capacité de par l’union de son âme au Transcendant, de faire advenir un ange, en tant que force spirituelle. 

Alors, croire que votre salut ou votre guidance viendra des anges, et d’un recueil de ceux qu’il faut prier en fonction des jours de la semaine ou celui du jour de votre naissance,  je vous dis que cela est une vision erronée du monde de l’esprit divin.

Si certains textes sacrés nous disent que les anges se penchent avec convoitise sur l’homme. C’est à cause de notre âme qui nous est propre. Par elle, l’homme spiritualisé, ici-bas, peut accomplir des œuvres pour lesquelles les anges en sont bien incapables par ce que ce n’est tout simplement pas de leur ressort.

Alors, si vous espérez que les anges sont à votre service pour vous transformer, vous protéger, vous guider, détrompez-vous ! C’est trop facile …

Ce n’est que lorsque vous commencerez à travailler à vous-même, à vous trouver en vérité, que les anges s’approcheront de vous mais, s’il vous plait, faites en tout d’abord les premiers pas.

Trouvez votre âme, allez vers vous-même, alors les anges, avec plaisir, commenceront à venir vers vous pour vous aider dans votre mission.

Oui ! Vous avez bien entendu : l’ange est député à l’homme qui se cherche et qui est en voie d’accomplir, voire de réaliser sa mission spirituelle. Tel était la mission des anges gardiens !

Vous savez les anges sont peu friands des tasses de thé et des petits gâteaux. S’ils viennent chez vous, c’est à cause des facultés de votre âme qui commencent à pouvoir s’éveiller, poindre et se déployer.

Alors, vous qui affectionnez les anges, je vous pose ces questions :

–       Pourquoi votre soudaine croyance aux anges ? Que vous apporte-t-elle ?

–       Puisqu’ils sont là pour aider les humains dans leur mission spirituelle, où en êtes-vous de la vôtre ? Où en êtes-vous de votre avancée humaine et spirituelle ? Qu’avez-vous fait de votre âme ?

–       Depuis votre fréquentation plutôt « mentale » avec les anges, qu’est-ce qui a, véritablement, grandi en vous ?

S’il vous est difficile de répondre clairement et simplement, dites-vous que dans votre inconscience, votre croyance est celle dévolue aux anges des ténèbres qui se plaisent à se déguiser en lumière.

Alors n’ayez aucune hésitation, portez leur votre affection, et sans faute il s’attacheront  avec beaucoup de fidélité obligée à vous tenir toujours plus loin de votre âme. Puis un jour, ils vous dévoreront.

Alors n’attendez rien des anges de lumière, inutile de les appeler en vain. Commencez par travailler à vous-même, et ce n’est qu’à cette unique condition qu’ils viendront tout naturellement vous accompagneront dans votre quête.

La quête de l’Ange, l’homme en quête de soi.

Sa voix, l’Âme de l’homme. Silence !

L’Ange et l’Homme : l’Amour de la Vie. Par don !

L’Âme et Dieu : l’Offrande, l’action de grâce. Le mystère du Cœur !

L’enfant et le croquemitaine ?

Je venais tout juste de terminer mon soin, l’enfant était parti avec sa mère, et pour satisfaire ma curiosité, je demandais à son père : «Dites-voir, durant le soin, j’ai vu votre fils prendre soin de fermer la porte de la salle de bain avant d’entrer dans les WC avant d’y entrer. A-t-il l’habitude de faire cela ? ». L’invisible nous est tellement familier que la moindre anomalie nous pousse à interroger la réalité, et ce petit détail avec la porte était suffisant pour m’interroger. Et dans les faits, je ne m’étais pas trompé, quelque chose se passait entre l’enfant et la salle de bain. Le père me confia alors que son fils lui avait déjà parlé d’un méchant qui s’y trouvait.

En ce lieu pas de doute possible une grosse entité avait pris place qui en aurait effrayé plus d’un. En partant, j’ai promis au père de la faire partir pour la renvoyer en son monde mais à une unique condition celle de me tenir au courant et surtout de ne rien dire à son fils.

Une semaine plus tard, il me confirma que son fils ne prenait plus soin de fermer la porte de la salle de bain parce qu’à ses dires le méchant n’y était plus. Celui-ci avait à peine cinq ans.

Les parents de l’enfant n’ont jamais cherché à nier ce que disait l’enfant. Et ils avaient raison. Une identité se construit sur ce que l’on voit, voir l’invisible est le lot de presque tous les jeunes enfants. Continuez à leur mentir et à leur dire qu’il n’y a rien, c’est ainsi que commence le mensonge sur l’essentiel : l’invisible. D’un point de vue psychologique, que peut-on en dire de ce mensonge fondateur ? Rien puisqu’il n’existe pas, la belle affaire.

Je crois qu’accepter la réalité de l’invisible est d’autant plus difficile qu’il repose sur un interdit fondateur et falsificateur : « Tu ne regarderas pas l’invisible, cela t’est interdit, d’ailleurs cela n’a jamais existé ! ». Qui est le menteur ? Où est le croquemitaine ?

La paix de ce monde, le sourire du diable !….

Je faisais mes courses dans le magasin d’alimentation comme à l’accoutumée mais je ne pus m’empêcher, alors que j’étais seul à la caisse avec l’épicière, de lui faire part du profond malaise que je ressentais en son commerce. Elle me dit : « Ne m’en parle pas ! C’est une horreur, je ne sais pas quelle mouche les a piqué mais ils sont vraiment infectes avec moi ou entre eux. Dès qu’ils rentre en mon magasin, j’ai l’impression qu’ils sont déjà en train de préparer le mal qu’ils vont faire. »

Effectivement le type d’énergie présente était favorable à la discorde, à la mésentente. Une sévère pollution régnait au sol, qui devait sans nul doute lui provoquer des lourdeurs aux jambes, car je la connaissais fort bien. A la présentation, de mon analyse, de suite elle me m’avoua que le soir elle était incapable de faire quoi que ce soit chez elle, tant ses jambes sont lourdes.

Je fis donc le nécessaire pour y remettre un peu d’ordre et d’y nettoyer toutes ces énergies polluées.

Trois jours plus tard, je la revois et lui demande de ses nouvelles. Elle n’en revenait pas, les clients avaient retrouvé leur calme, et elle me confia qu’elle pourrait désormais ouvrir un salon de thé tant les clients étaient bien en son magasin. Quant à ses jambes, elles avaient retrouvé légèreté, et elle était désormais capable le soir d’accomplir du ménage et de faire son repassage.

Nos comportements sont bien plus souvent qu’on ne le pense dictés par une ambiance vibratoire particulière. La majeure partie du temps, celle-ci est lourde et toxique, chargée émotionnellement négativement.

La paix tient parfois à peu de chose, prendre conscience qu’elle ne peut advenir qu’à cette unique condition de savoir nettoyer les forces occultes néfastes autour de soi. Certaines sont parfois plus que centenaire, celle de nos peuples, de nos civilisations conquérantes conduisent les hommes toujours inéluctablement vers la guerre.

Vous savez la paix de ce monde est factice voir tromperie tant qu’elle est vue simplement comme les conséquences d’une victoire sur un hypothétique ennemi. La paix de ce monde demeurera toujours un leurre tant qu’à sa source reste toujours  tapi un monstre qui ne demande qu’à recommencer.

Derrière toute guerre se cachent des forces et des intérêts occultes d’une puissance insoupçonnée et qui nous manipulent sacrément. Tant que ces forces ne sont pas disparues ou nettoyées celles-ci continuent leur œuvre secrète, la paix n’est qu’un compromis, une pause dans la guerre mais rien d’autre.

La paix de ce monde, le sourire du diable !

Cette paix revenue dans cette épicerie, d’où vient-elle ?….

Parole de l’ange : « Paix aux hommes de bonne volonté !….. ». Silence de Dieu !

Ce corps ignoré, méprisé et bafoué…

Au risque de vous déplaire, voici ma vision du corps. Constitué d’énormément d’eau, du vide, des cellules étrangères et d’autres qui ne le sont pas, mais à vrai dire il ne présente rien de franchement spécifique et personnel tant que vous ne l’aimez pas dans sa totalité !….

Mais allons plus loin….

Vous êtes constitué à 80 % d’eau en moyenne, mais celle-ci vous est-elle acquise ? Certainement pas ! En permanence, vous en perdez et vous avez besoin d’en boire pour tenir votre équilibre hydrique mais n’oubliez pas que cette eau ne vous appartiendra jamais. Sur elle, vous n’avez aucun droit, tout au plus vous est-elle offerte par notre planète en partage ! J’ai souvent cette étrange sensation que l’homme l’ignore encore.

Quant aux cellules de votre corps, qu’en est-il ? Au risque de vous décevoir, sachez que pour moitié, vous êtes constitué de cellules étrangères qui n’ont pas votre signature  ADN. C’est ce qu’on appelle le microbiote : les bactéries, les virus, les mycoplasmes, les champignons. Sans lui, vous ne pourriez véritablement vivre et paradoxalement, il peut vous mener vers la mort. Alors votre réalité corporelle : un espace partagé entre vos propres cellules et le microbiote dans les 80 % d’eau qui constitue le corps.

Alors votre corps, qu’est-il ?

Pour la physique quantique, au sujet de notre masse corporelle, elle sait maintenant que votre matière vient prendre place dans une sorte de vide à hauteur de 99.5 %. Sans ce vide, celle-ci, viendrait  remplir à peine le contenu d’un dé à coudre, y compris vos cellules étrangères ?

Alors, surprise, surprise !… Qu’êtes-vous physiquement ?

D’un côté, vous existez dans un équilibre subtil comme si tout reposait sur une sorte d’alliance fragile entre mes cellules propres et celles qui vous sont étrangères, et tout déséquilibre dans un sens comme dans l’autre entraînerait l’apparition d’un processus morbide, signe d’une rupture d’équilibre, et d’une maladie à venir.

D’un autre côté, qu’est-ce qui vous source dans ces 99.5% de vide, ce même vide, que vous partagez avec chaque chose, avec tout être, au point de pouvoir vous tenir tout de même debout en expansion ?

Devant ces constats, il est légitime de se poser ces questions mais je n’y répondrai pas dans le cadre de ce message :

1)     Où s’inscrit véritablement votre individualité corporelle ?

2)    Êtes-vous vraiment séparé des autres vivants ?

3)    Cette image expansée, informée et informante émise face à l’autre, elle est la résultante de quoi, ou de qui ?

Continuons, ce petit délire !…

A l’échelle de la planète terre, tout au plus êtes-vous réductibles à la dimension de ces plus petites entités  étrangères qui vivent en vous. Par rapport à la terre, votre corps n’est guère plus grand qu’un virus. Vous êtes donc microscopiques, et pourtant dotés d’une forme de conscience ou d’inconscience suivant ce que nous sommes dans la vérité ou dans l’illusion.

Quant à toutes ces cellules étrangères qui sont en vous, tous ces corps étrangers, de la taille d’un virus ou d’une bactérie, elles ont aussi une conscience particulière, ce qui pour moi est une réalité. Alors, comment s’inscrit et se régule la vie de chaque être parmi tous ces champs de conscience où règne malheureusement en dictat : un seul champ d’inconscience, celui de l’homme.

Actuellement, l’homme est un danger pour la planète, il la détruit, et ne respecte plus les lois fondamentales de la vie. Constamment, il rompt les alliances, les équilibres subtils, allant jusqu’à se reproduire sans tenir compte des lois du vivant.

Totalement méconnaissant de celles-ci, lorsque survient la maladie au lieu de s’interroger, de se remettre en question, l’humain poursuit son oeuvre désastreuse. Il se soigne et traite son environnement avec des procédés anti-vie : antibiotiques, désinfectants, pesticides, fongicides surpuissants. Tout cet arsenal obéit à la mise en œuvre  d’une seule  logique, celle de détruire tout vivant indésirable, ce qui sur le plan du vivant est fondamentalement absurde. Même constat peut être fait pour les espèces végétales génétiquement modifiés en qui l’impossibilité de se reproduire est inscrite, autrement dit encore : la mort.

Constat :

Le paradoxe actuel de l’humain, dit civilisé et scientifiquement correct, pourrait se résumer à ceci : tel un mutant, il est devenu comme une sorte de virus, sans conscience, qui se croit maître du monde et s’autorise à détruire tout vivant  jugé inutile ou encombrant.

Problème :

La nature ne l’entend pas de la même façon et elle finit par se rebeller. La terre n’a pas cette logique d’aller à l’encontre des équilibres biotiques, et d’ailleurs, par respect pour la vie jamais elle n’en fera rien. Et elle fera tout pour qu’ils soient respectés.

Conséquence :

Mais, la seule chose aujourd’hui qu’elle puisse faire, pour son salut, c’est de nous rappeler que nous sommes faits d’eau : la sienne, et qu’elle est notre support de vie.

Alors, attention, lorsque l’inconscience des hommes grandit, notre planète n’a pas d’autre choix que de renverser les despotes, les tyrans, les destructeurs, les parasites.

Aujourd’hui, sur la planète, l’anti-vie par excellence sur tous les règnes, c’est l’homme dans toute sa splendeur comme destructeur nécrophile mais qui s’ignore toujours…..

Actuellement, de tous les êtres vivants et conscients sur cette planète, les hommes sont les derniers dans la chaîne des règnes à posséder une intelligence véritablement juste et respectueuse du vivant. Ainsi, c’est dans un rapport de 20% contre 80 % d’inconscience que, non pas sa vie, mais son anti-vie, se régule, s’ordonne, s’organise pour le malheur de tous.

Pour ma part, j’estime qu’il faut reculer  le temps de 600 ans pour retrouver un rapport totalement inverse de 80 % contre 25%.

Entre temps, il y a eu l’inquisition visant à détruire tous les savoirs issus de l’invisible puis s’en est suivi le siècle des lumières qui, avec la science et la raison, en ont eu raison d’une humanité jadis intelligente, cohérente, et respectueuse du tout.

Enseignement :

Si vous partagez votre espace vital avec d’autres dans 80 % d’eau qui ne vous appartient pas, elle n’en demeure pas moins la seule régulatrice. L’eau, représentant le symbole, même de l’équilibre inconscience/conscience.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi cette présence hyper-violente du monde de l’eau actuellement sur la planète ?

Des grands mythes de déluge sont la plupart du temps mis en relation avec la dépravation ou l’inconscience des hommes. Serait-ce là l’expression d’une grande sagesse de l’humanité transmise sous forme d’enseignement ou de mise en garde ? Apparemment, l’homme n’a rien appris et n’apprendra jamais rien de son histoire !

Les inondations, les tsunamis et les déluges sont-ils là pour nous rappeler à notre petitesse et à notre fol orgueil de nous croire au-dessus de l’intelligence de cette terre ?

L’homme, symbole de l’anti-vie, devenu nécrophile et nécrophage, son attitude est actuellement devenue de plus en plus scandaleuse et indigne, par rapport à l’existence de notre terre-mère.  Si bien qu’elle n’a pas d’autre choix, une nouvelle fois d’en rétablir l’ordre. Mais soyez rassuré, les virus et bactéries seront toujours-là, lorsque la terre se sera débarrassée de ses parasites.

Concrètement, la terre ira-t-elle jusqu’ à cet extrême?

Sans aucun doute si vous ne vous ressaisissez pas. Pour cela,, je vous invite à ré-ouvrir vos champs de conscience à vous rappeler ce que vous êtes en vérité, alors la destinée de notre terre pourra prendre une toute autre tournure.

Vous savez, il y a quelque chose de mystérieux dans la sainteté de certains êtres, c’est qu’à leur mort, leur corps ne se décompose pas, pourquoi ?

Peut -être, parce qu’ils ont su de leur vivant retrouver cette alliance primordiale qui existe entre tout être vivant, y compris l’infiniment petit ? Ils n’étaient ni nécrophiles, ni nécrophages et le culte des tombeaux ou des monuments aux morts n’étaient pas à leur goût

Je me suis souvent posé cette question au sujet de l’Eglise catholique à savoir : pourquoi a-t-elle fait le choix d’installer son siège papal sur des catacombes. Etait-ce là l’annonce d’une logique nécrophile et nécrophage à venir ? Ou cela pouvait-il signer état de fait avéré ? Réflexion à méditer !

En tout cas, aujourd’hui, ce qui me parait essentiel,  c’est de pouvoir retrouver et vivre en votre corps l’esprit de l’alliance entre le macrocosme et le microcosme, le visible et l’invisible, et c’est bien là que se trouve notre seule voie de salut !…. Mais il y a urgence !…

Chaînes dorées… mais plombées…

Qui n’a pas reçu un jour, par SMS ou par mail, une ou plusieurs « chaînes dorées » qu’il s’agit de retransmettre à votre tour à dix autres de vos contacts pour en retour recevoir une surprise, un cadeau de la vie ou de l’univers dans les vingt-quatre à quarante-huit heures. Parfois il vous est même demandé d’émettre un souhait au moment de la réémission du message et parfois d’autres plus pernicieuses vous annoncent du malheur si vous les rompez la chaîne.

Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais vu de choses merveilleuses arrivées à ceux qui m’envoyaient de tels messages, mais ce que je sais c’est que mensonge et tromperie étaient toujours au rendez-vous.

Cette pratique participe non seulement d’un encombrement du réseau téléphonique, mais surtout à une pollution mentale visant à mettre un plus grand nombre d’individu dans l’attente, dans une vaine espérance ou dans un inconfort décisionnel puisque ce message reçu émane d’un de mes contacts.

Que peut donc bien signifier cette invitation à m’inscrire dans cette chaîne ?

Perdre son temps, polluer celui de l’autre, lui donner de fausses espérances, et le contraindre à s’inscrire dans la chaîne par fidélité à la relation émettrice du message. Au terme notre inconscient collectif s’en trouve une fois de plus chargé d’informations inutiles qui finissent petit à petit par devenir subtilement destructrices. Chaque pensée aussi infime soit-elle, si nous la nourrissons finit par prendre vie.

Si vous pensez du bien pour ce monde à longueur de journée, je vous assure que vous êtes à même d’engendrer des « anges » mais si, c’est l’inverse, ce sont des « démons » qui finiront par vous accompagner, et certains de nos congénères s’en coltinent parfois par légion.

Mais revenons à notre exemple. Un pensée émettrice décide d’envoyer un message, très vite ce sont des milliers de messages qui seront envoyés avec cette même et unique pensée qui finira par devenir présente dans l’inconscient collectif. Petit à petit, l’esprit d’autres chaines viendront s’y ajouter par la nouvelle entremise de chacun. Ainsi lorsque vous serez devant une nouvelle proposition de transmission de chaîne, le travail se fera plus facilement car vous serez naturellement conditionné ainsi, petit à petit, votre libre arbitre s’affaiblira voir disparaitra, et vous entrerez dans de nouvelles formes de croyances déviantes et insidieusement dangereuses pour votre mental. Sachez aussi que toutes les publicités obéissent à cette même loi du conditionnement.

Alors voici mon conseil :

Lorsque vous recevrez de tels messages, je vous invite à ne jamais les retransmettre mais en contrepartie à avoir une pensée positive pour tous ceux inscrits dans votre répertoire téléphonique. Faites-le dans le secret du silence et, petit à petit, vous finirez par générer un champ de conscience positive sur chacun de vos contacts. Tout le monde s’en sentira bien mieux sans pollution mentale, ni perte de temps inutile.

Alors, par respect pour notre invisible,  osez le silence car il est l’ami de l’âme, et son pouvoir est grand.

Le mal sait que l’homme est mal à l’aise face au silence. Peur de ne pas exister pour soi-même ni pour les autres, ou d’être dans la solitude dans une réelle différence par rapport aux autres. Le bruit est inutile, il ne fait que vous tenir éloigné de vous-même et le mal, cet expert en assurance tout genre, connaît vos points faibles. Il sait comment vous rendre esclave.

C’est rien me direz-vous ? Alors, osez le silence, et vous m’en direz des nouvelles car il est toujours l’ami de la Vie !

Les animaux ont aussi une âme, ne l’oubliez pas.

Un jour une  patiente me fait part que, depuis quelques temps, ses épaules sont extrêmement lourdes et personne, pas même la médecine, ne peut lui dire pourquoi ?

Pourtant, au niveau de l’invisible, je m’aperçois qu’une âme animale repose au niveau de ses épaules. J’y vois comme un chat. Je lui pose la question à savoir si ces derniers temps, elle a perdu un animal, et me dit que oui : un chat. Au moment où j’assure la délivrance de cette âme, le poids sur ses épaules, soudainement l’avait quitté.

Lorsque je me promène en forêt avec mon chien, j’ai toujours aussi à cœur d’offrir à toutes les âmes animales errantes l’opportunité de rejoindre la lumière. La forêt se pacifie, et nous gagnons tous sur le plan vibratoire.

Mais, permettez-moi aussi cette digression au sujet du monde animal : lorsque vous mangez de la viande, ayez à coeur de porter une attention toute particulière pour cet animal qui a donné sa vie pour vous nourrir. Il serait dommage qu’une fois de plus l’inconscience de l’esprit se moque de l’âme d’une vie qui s’est livrée pour vous en toute conscience.

Remerciez-là, et chacun y gagnera en dignité !

Voici encore une autre histoire avec une âme animale !

Un jour, je vois chez une autre de mes patientes qui venait de perdre son chien, sa présence et lui fait part de ma découverte. Elle semblait ne pas être surprise du tout et me fit part que la nuit, celui-ci venait sur son lit et qu’elle ressentait physiquement sa présence. Cette personne ne voulait pas que je fasse monter l’âme de son chien. C’était son choix, je l’ai respecté non sans quelque inquiétude.

Mais souvenez-vous de ceci, et je vous l’ai déjà dit :

« Nos attachements, aussi beaux soient-ils, font toujours entrave à l’œuvre de la lumière. Toute âme, ici-bas, retenue contre son gré manque à l’harmonie de tous. »

Oui, même avec les âmes animales, aussi surprenant soit-il !

Au moment où j’écris ces lignes, j’apprends qu’un artiste en Belgique s’est permis de lancer des chats en l’air au nom de l’art, dont certains ne seraient pas sortis indemnes, monstruosité en acte de l’inconscience humaine. Mais ceci n’est qu’un épiphénomène de la maltraitance animale générale sur notre planète.

La porter au rang de l’art, suprême perversion !